menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 24 avril 2014

Les étoiles de Noss Head, tome 1: Vertige de Sophie Jomain



Leith se pencha vers moi et me fit basculer en arrière pour m'allonger sur le sol, il embrassa jusqu'à la dernière ligne salée qui mouillait mon visage, jusqu'à ce que, hypnotisée par ses baisers, je ne pleure plus. Puis, sa tête à quelques centimètres au-dessus de la mienne, il mima de ses lèvres, sans qu'aucun son n'en sorte, ces mots qui, pendant longtemps, ne m'avaient été murmurés que dans mes rêves d'adolescente.
Je t'aime.





Le résumé :
Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel
tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar... Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu'on croit. Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'esprit a choisi : c'est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu il n est pas tout à fait humain ? Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours...

Les Étoiles de Noss Head est le premier roman de Sophie Jomain.


L'extrait :
- Mon odeur? J'ai une odeur?
- Bien entendu! s'esclaffa-t-il. La meilleure que je connais, fleurie, sucrée, harmonieuse... Presque aussi ensorcelante que sa propriétaire.
- Meilleure que... Envoûtant?
Il se mit à rire et secoua la tête.
- Tu m'as déjà demandé ça... Oui ton odeur est infiniment plus délicieuse que n'importe quel parfum. Et sache que ce filtre ne la rend pas meilleure. Il ne fait qu'amplifier les signaux sexuels que tu renvoies naturellement. C'est... une vraie torture! gémit-il.
- Ok, ok. Je ne veux pas en savoir plus!
Même si je l'avais bien cherché, j'étais terriblement gênée. Pour un peu, je me serais ventilée.
- Euh, tu as faim? me dérobai-je avec une ruse d'Apache.
Une lueur d'espièglerie tapissa ses yeux verts.
- Ça dépend...
- Qu...? Leith Sutherland!
- C'est toi qui as commencé! se défendit-il.
- Mouais... ben, en tout cas, maintenant que tu peux te mettre debout tout seul, tu ferais bien de prendre une bonne douche froide, dis-je mi-figue mi-raisin en quittant la pièce, titubante. (Et moi aussi! J'en ai besoin.)
La température ambiante menaçait d'exploser. Je l'entendis rire quand je refermai la porte. Et je jurerais qu'il riait encore lorsque je descendis l'escalier pour me rendre dans la cuisine.