menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 1 août 2019

Les fantômes du passé, Tome 1 : Amnésie de Cambria Hebert




 
Je me suis échouée sur le rivage d’une petite ville en bordure de lac.
Un endroit où tout le monde se connaît, et pourtant...
Personne ne me connaît, moi.
Je ne me connais pas moi-même.
Lorsqu’une femme ignore son propre prénom, existe-t-elle vraiment ?
J’ignore ma couleur de cheveux d'origine, ma date de naissance, mon lieu de résidence.
Je suis invisible.
À mes yeux et à ceux de tout le monde.
Tout le monde, sauf lui.
Je lis au plus profond de son regard et à la manière dont il scrute mon visage comme si je constituais une énigme qu’il était déterminé à résoudre, qu’il me reconnaît.
Je veux simplement des réponses, la vérité... savoir.
Ses lèvres demeurent scellées. Toutefois, son regard m'ensorcèle.
Je ne peux avoir confiance en personne, pas même en moi-même. Quelqu’un veut ma mort, la même personne qui a tenté de me noyer dans les profondeurs sous-marines.
Elle va revenir me traquer... Et je ne saurai pas à quoi ressemble mon ennemi.
Je ne sais même pas à quoi je ressemble.
Je suis Amnésie. 



 
Cambria Hebert est un auteur de la série Heven & Hell, de la série Death Escorts et de la série Take It Off. Elle aime un latte au caramel, déteste les maths et a peur des poulets (oui, des poulets). Elle est allée à l'université pour un baccalauréat, ne pouvait pas choisir une majeure et a fini avec un diplôme en cosmétologie. Alors rassurez-vous, ses personnages auront toujours de beaux cheveux. Elle vit actuellement en Caroline du Nord avec son mari et ses enfants (humains et poilus) où elle prépare son prochain livr





Que dire, sinon que ce livre fait partie de mes rendez-vous manqués comme je les appelle. C'est à dire que j'attendais impatiemment la sortie de ce livre qui mêle tous les genres que j'adore : suspense, thriller, romance...

Franchement, le postulat de départ est vraiment top. La construction du récit l'est également mais je vais avouer que le style de l'auteure ne m'a pas permis d’accrocher. Il n'est pas « mauvais » et c'est une appréciation des plus personnelles mais je n'ai pas du tout accroché. J'avoue avoir trouvé ça ampoulé. Ce récit qui intègre les points des vue des deux héros m'a semblé manquer de tension.

On ne peut pas vraiment rentrer dans un récit quand on apprécie pas le style de l'auteure. J'en resterais donc là. Le deuxième tome sort prochainement mais pour ma part, j'en resterais là




Ma condition allait s’améliorer.
Une certitude s’imposait à moi, limpide : j’étais forte. J’étais une battante. Je ne connaissais pas l’étendue des dégâts lorsque l’on m’avait amenée à l’hôpital, mais le fait était que j’avais survécu à près de trois mois dans le coma et à la perte pour ainsi dire totale de ma mémoire. Cela me rendait forte.
Alors, malgré le vide béant de mon esprit alors que je cherchais un élément, quoi que ce soit, qui me donnerait un indice sur mon identité était perturbant – ainsi que le fait d’être toute seule à l’hôpital (pourquoi n’avais-je personne pour moi ?) – je m’en sortirais. D’une manière ou d’une autre.