menu 2

Mes dernières chroniques


dimanche 15 mai 2022

Dirty Duet de Angel Arekin

 


https://3.bp.blogspot.com/-Ffp3oZH067A/W74B9zks4iI/AAAAAAAAcx4/6PJBuMlPTZg0okGHZsazfyp16E0O0Zb5wCLcBGAs/s320/le%2Br%25C3%25A9sum%25C3%25A9.jpg

Delilah et Luka ont grandi dans des caravanes voisines, au milieu d’un camping miteux, berceau de la misère.

Delilah possède la beauté du diable, Luka, son âme.

Poussée dans ses retranchements, elle est prête à tout pour s'éloigner très vite de cet endroit ; lui n’a pas les moyens de lui offrir un nouveau refuge.

Ils s’aiment, mais ils ne sont pas capables de vivre ensemble. Delilah est butée, passionnée et vénale. Luka est froid, calculateur et sans scrupules.

Quand l’un commence à prendre son envol, l’autre fomente sa vengeance. « Le jour où j’aurai ton cœur, ça me fera mal de le briser ».

Que le spectacle commence !




Née en 1981 à Brive-la-Gaillarde, Angel Arekin partage sa vie avec sa famille, son boulot, la littérature, le cinéma, les mangas, le web, les amis, et si cela ne suffit pas, avec ses pages d’ordinateur sur lesquelles se dessinent de nouveaux mondes, peuplés de créatures étranges. Passionnée de fantasy depuis sa découverte du Seigneur des Anneaux, diplômée en histoire médiévale et inspirée par les collines verdoyantes de Corrèze, Angel bâtit une épopée fantasy à l’âge de 20 ans qui occupera 15 ans de sa vie. Le Porteur de Mort est né, et à travers lui, de nouvelles histoires brûlent déjà d’être couchées sur le papier. 
 

Je suis de ces chroniqueuses amateures qui essaient toujours de valoriser le livre même quand celui-ci m'a peu convaincue. Non, je ne suis pas hypocrite. Simplement je pense que les mots ont un poids et dès lors que l'on dit que l'on a pas apprécié une lecture et bien c'est déjà une vision honnête. Je ne creuse pas d'une manière blessante. J'explique mes raisons en y mettant le plus de formes possibles sachant que mes mots peuvent être lus par l'auteure ou des fans de celui-ci. Et puis je déteste la méchanceté gratuite. C'est important pour moi de donner son avis honnêtement mais aussi respectueusement.


Tout ça pour dire qu'il est rare qu'une romance me révulse. Un livre peut me déplaire mais très très très rarement me répulse. C'est pourtant le cas ici. J'aime trop la romance pour ne pas être heurté par cette histoire tordue mais surtout malsaine.

Delilah et Luka se connaissent depuis l'enfance. La jeune femme a une vie horrible. Elle vit une vie dans une caravne où sont père la viole régulièrement. C'est dur mais ce qui m'a choqué, c'est Luka qui sait la situatiuon de la jeune fille qui surprend même le viol et qui avoue en être excité...

STOP ! Le héros excité par le viol incestueux du personnage principal.


Je n'ai pas pu dépasser cela. Certes, on parle d'une ficition et il doit y avoir une liberté d'écriture mais moi avec ce postulat là, j'ai l'impression de cautionner ce type d'élément romanesque. Je ne peux tout simplement pas. C'est une lecture que je n'ai pas continuer.



Si on voulait pas se tuer, Delilah, on s’aimerait mal, on s’aimerait moins, on s’aimerait comme tous les connards de cette planète, avec mollesse et raison. Mais y a comme une frénésie en nous, qui nous pousse à nous griffer, à nous mordre. C’est le meilleur shoot qui soit. Cette douleur qui fait du bien, qui tape dans le coeur. J’aime que tu me fasses mal, ma puce. Ça me rend vivant et féroce.

5 commentaires:

  1. Coucou ! Je suis comme toi, ce genre de "romance" ne m'intéresse pas du tout ! A partir du moment où il y a de l'inceste, c'est déjà lourd....Mais si en plus, le héros "s'excite en faisant le voyeur", no way !!!!!!!!!!!!!!!! Il y a des auteurs qui n'ont quand même pas beaucoup de limites....Je ne veux pas critiquer mais je ne n'ai pas envie d'être dans leur tête....Le viol via un inceste, c'est vraiment la limite à ne pas franchir au niveau moral, à mon humble avis ! Et ceux qui aiment ce genre de littérature devraient quand même se poser des questions......Bref, merci pour ton avis, c'est un livre que je ne lirai donc jamais ! le monde est déjà assez pourri comme ça, pas la peine d'avoir des trucs glauques à lire en plus ! et puis quoi encore !!!!! En plus, dans le synopsis, l'auteure attribut que des défauts à ses persos....Comment d'attacher à eux ? .....A fuir, sans hésitation ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très surprise que ce type de livre soit classé dans le genre de la romance. Après, cette auteure est reconnue dans le milieu de la romance et elle a d'ailleurs écrit de très belles histoires que j'ai pris plaisir à lire mais là...Je n'ai pas compris.

      Supprimer
  2. Bravo pour ta sincérité, j'apprécie que tu cherches le bon côté des choses dans tes lectures et qu'aujourd'hui tu oses avouer ta répulsion. Je comprends tout à fait cette impression de devoir (ou pas) cautionner les scènes qu'on lit et j'aurais réagi comme toi ici. La culture du viol, ça suffit, et c'est triste qu'il y ait encore des publications qui la mette en avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur quand on a un blog. Je pense qu'il est très important de rester respectueux du travail des auteurs et encore plus quand on adhère pas forcément à notre lecture. Après il faut aussi assumer son ressenti avec honnêteté.

      Supprimer
    2. La culture du viol ne me dérange pas comme élément romanesque dès lors qu'on en fait pas un élément positif comme dans le livre où il suscite l'excitation sexuel du héros.

      Supprimer

Laissez vos commentaires