menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 16 mai 2019

Zénith, Tome 1 : Les Forces du passé de Lindsay Cummings et Sasha Alsberg


 

Un gang de filles sanguinaires règne sur la Galaxie Mirabel.
Surentraînées, expertes en maniement des armes, pilotes de génie, ces rebelles ne respectent qu'une loi : la leur !
À leur tête, Androma Racella, alias la Baronne Sanglante, criminelle recherchée dans tous les Systèmes Unifiés, compte les morts qu'elle laisse sur son passage.

Mais quand Dex, une sombre figure du passé, resurgit pour leur proposer un marché, leur errance s'arrête brutalement.
Andi se retrouve face à un terrible dilemme : mourir ou trahir.
Si la Baronne Sanglante n'a plus rien à perdre, elle a une dernière mission à accomplir : la vengeance.
Et Androma est plutôt douée dans son genre.


Lecture finie

J'ose dire que cette lecture a été laborieuse. Pourtant je me faisais un plaisir de découvrir cet univers qui m'avait l'air novateur...
En fait de novateur, il est surtout peu crédible...
Le livre met en scène un gang de filles sensées être des dures à cuire sanglantes. Tout ça promettait un récit palpitant façon space opera. Là encore, je peux vous dire que seul le mot ennui synthétise très bien mon ressenti. Gilly, Lira, Breck et Andromeda ne m'ont pas convaincu.

Quant à Dex, le mâle, le héros... il est uniquement le prétexte a un romance. Cetes celle-ci aurait pu me plaire...vous connaissez mon p'tit cœur de romantique mais même là, rien de crédible. Tout est une affaire de clichés qui sont difficiles à avaler.

Andromeda et Dex se sont aimés dans le passé mais maintenant ce sentiment a laissé place à la haine mais...(il y a toujours un mais) ils doivent travailler ensemble et sauver le fils d'un illustre général détenu sur une planète prison imprenable.

Ce n'est pas bon. L'histoire m'a fait lever les yeux au ciel un bon nombre de fois. Les rebondissements sont mauvais, les personnages sont horripilants ; Andromeda en tête. Je suis assez dure mais j'avoue qu'absolument rien ne m'a plu...ce qui assez rare. Les méchants sont des clichés qui décrédibilisent un peu plus cette histoire. En voici un : « On a traversé l'obscurité, Andi. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne pourra plus vivre dans la lumière. » ou alors « La guerre était sans pitié et fauchait les vies au hasard. Mais pour les survivants il s'agissait de continuer à lutter après la fin des combats. »

Ce livre est estampillée young adult mais je ne vois pas franchement quel type de public il vise tant la violence et le sexe sont présents. Quant « aux adultes », il y a peu de chance qu'il fasse plus l'unanimité.

Bref, ce livre est une déception que je ne peux que difficilement conseiller.





La chevelure blanche, fantomatique, d'Androma était à présent striée de mauve et s'échappait d'un capuchon recouvrant le haut de son visage. Dex distinguait à peine ses yeux verts et les plaques métalliques et lisses qu'elle avait fait poser sur ses pommettes en guise de protection quelques années auparavant. Mais il pouvait parfaitement détailler tout le reste : des courbes parfaites enveloppées dans une combinaison en cuir aussi raffinée qu'ajustée, et le manche d'un poignard qui dépassait de ses bottes noires. Et bien entendu, par-dessus la cape à capuche, sa signature : les deux sabres étincelants fixés dans son dos, dessinant un X sinistre.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires