menu 2

Mes dernières chroniques

Les Héritiers, Tome 4 : Le Prince déchu d' Erin Watt




Easton Royal a tout pour plaire: regards, argent, intelligence. Son but dans la vie est de s'amuser autant que possible. Il ne pense jamais aux conséquences parce qu'il n'a pas à le faire.
Jusqu'à ce que Hartley Wright apparaîsse dans sa vie facile, retournant tout. Elle est la fille qui lui a dit non, malgré qu'elle soit attiré par lui. Easton ne peut pas la comprendre et cela la rend d'autant plus irrésistible.
Hartley n'en veut pas. Elle lui dit qu'il a besoin de grandir.
Et peut-être a t'elle raison.
Rivalité. Règles. Regrets. Pour la première fois dans la vie d'Easton, porter une couronne royale ne suffit plus. Il est sur le point d'apprendre que plus vous en faites, plus vous tombez. 






Erin Watt est le pseudonyme qui réunit deux auteures de New Romance (Elle Kennedy & Jen Frederick), liées par leur amour des belles histoires et leur addiction à l'écriture. Elles partagent leur créativité et adorent plus que tout s'amuser en lançant des idées originales, parfois même un peu folles. Elles partagent également leur amour pour leur famille et leurs animaux de compagnie.

Source : hugoetcie.fr



Cliquez sur la couverture pour accéder à l' article.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/01/the-royals-tome-1-paper-princess-d-erin.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/01/les-heritiers-tome-2-le-prince-brise.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/02/les-heritiers-tome-3-la-prison-doree-d.html



 
Pour moi ce 4ème tome sera le dernier que je lirais de cette série sauf si la nouvelle sur Gidéon et Savannah est traduite et éditée en France.
Pourquoi ?

J'avais adoré le 1er tome beaucoup moins le tome 2. Le tome 3 était franchement ratée mais je le trouve meilleure que celui-ci. Tout m'a semblé artificielle et faux : les personnages, les situations....Je me suis forcée à le finir mais j'arrête là.

C'est d'ailleurs difficilement compréhensible qu'un premier tome ait pu autant me plaire et que la suite me semble si ratée...


J'ouvre les yeux pour découvrir qu'Hartley, elle, a fermé les siens.
Elle ne regarde même pas sa partition. Et elle ne joue pas du violon avec ses doigts uniquement. Tout son corps participe. Voilà pourquoi on a l'impression qu'il y a un orchestre au complet dans la pièce. La musique m'envahit, elle fait taire tous les autres bruits de ma vie, elle fait gonfler mon cœur, de plus en plus, jusqu'à ce que je ne sois plus rien d'autre que des oreilles et une âme.



Qu'est-ce qu'elle a dit avant ? Que, dans le silence, on peut entendre battre le cœur ? On peut aussi l'entendre se briser.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires