menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 18 avril 2019

Sans mon ombre d' Edmonde Permingeat






Dangereux reflets.

Alice a tué Célia, sa jumelle.
Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve.
Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l'existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place. Du moins le croit-elle. Car au "pays des merveilles", ce n'est pas le bonheur mais le désenchantement qui l'attend.
La vie d'Alice de l'autre côté du miroir va tourner au cauchemar… jusqu'à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes…




Edmonde Vergnes-Permingeat est agrégée d'allemand et germaniste passionnée.
Après avoir enseigné en Meurthe-et-Moselle et à Valence, retraitée, elle se consacre à ses loisirs : la lecture et l'écriture, tout en assurant une rubrique littéraire dans le journal de Crest : Le Crestols. Elle vit à Chabrillan, village perché de la Drôme. 

 



Lecture finie


J'avais vraiment hâte de découvrir ce thriller centré sur la relation de deux sœurs jumelles: Alice et Célia (le bel anagramme...)
Le livre se nourrit de cette relation fascinante qui unit les deux sœurs. Elle recèle de l'envie, de la jalousie, de l'ambition, des désillusions et un paquet de haine qui reste cependant l'autre versant de l'amour.
Alice envie la vie de sa sœur qui semble avoir tout ce qui lui fait défaut. Ainsi, son reflet semble être une mère épanouie entourée d'un mari aimant tandis que la jeune prof de philo conjugue sa vie au singulier.
Depuis l'enfance, elles ont été la plupart du temps comparé. L'autre est devenue le reflet détesté du miroir : idéalisée et inaccessible...C'est fort de ce constat malsain qu'Alice commet l'irréparable et tue sa sœur.
Dès lors, elle va endosser le rôle tant convoité de la vie de celle-ci.


J'ai adoré le postulat de départ qui met en avant cette symbiose si particulière qui lie les jumeaux entre eux. Alice est un personnage très complexe qui évolue sous le regard du lecteur.Un des ressors du livre est de mettre en lumière les faux semblants qui masque la réalité de nombreux personnages. Son mari, sa belle-mère, ses enfants...tout est loin d'être idyllique. Elle évolue dans un monde dur qui fait rêver dès lors qu'on enlève pas le vernis de l'hypocrisie.


J'ai beaucoup aimé cette complexité des personnages et des relations qu'ils nouent entre eux. Tout cela est servi par la plume très efficace de Edmonde Permingeat.


Cela a été une excellente lecture dans l'ensemble et je dois dire que la mascarade que tente d'orchestrer Alice est savoureuse. Cependant, en grande fan de roman policier, il m'a manqué l'enquête policière. Celle-ci est la grande absente de ce polar. Il me semble que le récit aurait mérité de se complexifier sous ce prisme là.


D'ailleurs dans l'ensemble, le livre n'a pas pas le rythme d'un polar. J'entends par là : le temps de l'enquête. Il m'a semblé manquer de tension et il comporte des lenteurs. La deuxième partie est plus haletante mais l'auteure n'est pas dans une recherche de suspense.


Les personnages tordus sont là. Le crime aussi. Il y a un dénouement (très réussi, du reste) mais tout cela à un rythme qui ne m'a pas toujours convaincue.


Bref, Sans mon ombre est un livre très intéressant avec une profondeur que je vous recommande malgré un rythme qui l'éloigne du polar traditionnel.


1 commentaire:

  1. Merci pour ton avis :)
    Et c'est bien normal.. c'est un thriller psychologique, non un polar ;) D'où la non profondeur parfois et la non enquête policière aussi !

    RépondreSupprimer

Laissez vos commentaires