menu 2

gfMes dernières chroniques

lundi 10 décembre 2018

Affaire de cœur, Tome 2 : Coeurs enflammés de L.H. Cosway



 
    Le cirque Spektakulär est fier de vous présenter son enfant terrible, cracheur de feu et lanceur de couteaux : Jack McCabe !

    Quand j’étais petit, un incendie a ravagé ma maison et m’a privé de mes parents.
    Désormais, mon souffle est de feu et je me nourris du poison qui m’a presque détruit.

    Les foules viennent me voir, soir après soir, les hommes, pour le spectacle, les femmes, pour le frisson. Je suis cet être étrange que l’on admire et que l’on désire, celui qui risque sa vie à chaque bouffée ardente.

    Je porte sur le corps des stigmates qui ne disparaîtront jamais, mais ceux qui peuplent mon âme sont encore plus difficiles à ignorer.

    Mon frère ne sait rien de moi et je tiens à ce qu’il en reste ainsi.

    Mon existence est telle que je l’ai souhaitée... enfin, jusqu’à ce Lille s’en mêle. Rêvant d’aventure, elle s’est enfuie avec le cirque. Pourtant ce monde n’est pas fait pour elle. Jamais.

    J’essaye de la protéger parce qu’elle ne connaît rien des dangers qui peuplent notre vie d’itinérance. Elle ignore tout des monstres tapis dans l’ombre de la piste. D’ailleurs, n’en suis-je pas un moi-même ?
    Elle est l’eau quand je suis le feu ; nous ne devrions pas nous mélanger. Alors je l’observe, je lutte pour ne pas la toucher, même lorsque ses yeux m’y invitent.

    Rejoignez-nous, profitez du spectacle ! Et autorisez ma douce Lille à vous dépeindre cette histoire faite de pigments, de sueur et de peau...
    ... Car l’amour véritable est toujours le plus dur à accepter.

    Ce roman se concentre sur Jack McCabe, ce petit frère que Jay Field croit mort depuis si longtemps. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu Six de Cœur pour apprécier Cœurs Enflammés.

      J’avais rédigé une liste.
J’essayais d’en barrer l’un des points, mais persuader Shay Cosgrove de m’aider se révélait problématique. À Wexford, la petite ville où j’habitais, il était le seul tatoueur. Un peu plus âgé que moi, il me faisait craquer, mais ça, c’était une tout autre histoire.
Là, tout de suite, je tentais de le convaincre de me faire un tatouage et il ne voulait rien entendre.
— Désolé, Lille, dit-il placidement en croisant ses bras musclés et tatoués sur son torse. Si je fais ça, ta mère se servira de mes boyaux comme jarretières et fâcher Miranda Baker ne fait pas partie de mes projets.
— Mais avoir un tatouage fait partie des miens. J’adore ton travail et je n’ai pas envie de conduire jusqu’à la métropole la plus proche pour en obtenir un, et…
Il m’interrompit en plaçant deux doigts sur mes lèvres. Je déglutis péniblement et clignai des yeux, mes arguments momentanément oubliés. Sa main était sur ma bouche !
Gloups.
Mes yeux s’élargirent et je respirai plus vite. Shay ricana avec un petit air entendu et retira ses doigts. Crétin prétentieux ! Et le plus triste ? Il était parfaitement au courant de mon béguin et me trouvait aussi attirante qu’une planche à repasser, plate et sans vie. Toutes les filles de la ville étaient folles de lui, mais il ne s’intéressait qu’aux minettes affriolantes et insolentes qui se transformaient indubitablement en bêtes sauvages au lit.
Je n’étais ni sexy, ni impertinente, et ma garde-robe faisait carrément bobonne – merci maman. En gros, j’étais insipide, la fille un peu gobe-la-lune avec laquelle il était ringard de traîner. En fait, la réalité était même pire que cela.
Pourtant, j’étais une artiste. Comme lui. J’avais cru que notre amour pour la peinture nous aurait rapprochés. Ce n’était pas le cas. Au mieux, Shay me tolérait. Au pire, il priait pour que je décampe et arrête de lui pourrir la vie avec toutes mes questions sur son travail.
Comment fonctionne le pistolet ?
Tu utilises quoi comme encre ?
Ça arrive souvent que la peau s’infecte ?
Est-ce que je peux essayer ?
Quelle est la chose la plus bizarre que t’aies eue à tatouer ?