menu 2

gfMes dernières chroniques

lundi 3 décembre 2018

C'est lundi, que lisez-vous? #113


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.   

On répond comme chaque lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ? 




Jude a tout perdu un jour de printemps, lorsqu' au volant de sa voiture, il a percuté un pommier tuant un homme. Ancien détenu qui soigne sa toxicomanie, il n'a d'autre issue que de retourner dans sa ville de Colebury dans le Vermont, seul endroit où il peut trouver du travail.
Après une absence de trois ans, Sophie est stupéfaite de la réapparition de l'homme qui a tué son frère et brisé son coeur. Elle mesure aussi combien le voyou qui était amoureux d'elle a changé. Jamais il n'aurait fait du bénévolat dans les cuisines de l'église. Mais dans une petite ville où l'amour interdit est une loi en soi, personne ne tolérerait que Sophie et Jude se remettent ensemble, encore moins le père de Sophie qui se trouve être chef de la police.
Tout s'oppose à leur amour. Un amour impossible autorise-t-il l'espoir d'une seconde chance ?
Une histoire sombre et déchirante qui vous brisera le coeur puis en recollera les morceaux 
 https://3.bp.blogspot.com/-2rY7SGvr9tU/WBbheq8vrBI/AAAAAAAATQc/3qeh-tyTF2kVXuZAde-_Z8oGr3cE5hUPgCLcB/s320/ce%2Bque%2Bje%2Blis.jpgl
 
 
Elizabeth Barrem se voit contrainte de suivre son père et passer sa dernière année de Lycée dans un trou perdu.
Comme si ce n'était pas déjà pénible, on tente de la tuer dès son premier jour à coup de... ballon.
Cet objet adulé par des milliers de fans de football sera le responsable d'une rencontre houleuse avec une montagne de muscles au sale caractère et celle d'un bad boy aussi ténébreux qu'entreprenant.
Tous les élèves de cet établissement scolaire sont fous à lier.
Faut vraiment être dérangés mentalement pour n'avoir que le mot
« loup » et « lune » à la bouche !
C'est la seule explication.
Ou pas.



à voir...