menu 2

Mes dernières chroniques

Tiger - Entre ses griffes de Pauline Libersart

 


 

Seule, sur une route déserte, Christy tombe en panne au milieu des forêts de l’Arkansas.

La jeune femme est kidnappée par un groupe de miliciens aussi dangereux que cruels, et tout bascule. Elle devient leur esclave, sans valeur, sans identité.

Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, elle doit son salut à Tiger, le n° 3 de l’organisation, aussi beau que dangereux, un homme violent et implacable.

Une situation étrange s'instaure entre eux. Vrais sentiments ou syndrome de Stockholm ?

Et si pour lui tout n’était qu’un jeu et Christy une jolie proie à tourmenter avant de lui porter le coup de grâce ?



 


Née au milieu des vertes prairies de Normandie, à une époque où nos parents portaient encore des jeans à franges et des fleurs dans les cheveux, j’ai toujours été passionnée de lecture. Je dévorais tout ce qui me passait sous les yeux.

Adolescente plutôt timide, ma meilleure amie s’appelait « carte de bibliothèque municipale ». C’est grâce à elle… et à une bibliothécaire un peu distraite ou peut-être trompée par le titre, que j’ai découvert le monde de la romance avec Le loup et la colombe, classé au rayon contes et légendes… Bien sûr, la mention « pour public averti » n’avait pas du tout aiguisé la curiosité de mes douze ans !

J’ai ensuite entamé des études sérieuses pour trouver un travail tout aussi sérieux. Dans ma famille, nous sommes des gens sérieux, pas des artistes… Ce qui n’a jamais empêché une partie de mon cerveau, qui ne devait pas être au courant, de continuer à tricoter des scénarios.

Il y a finalement assez peu de temps que j’ai commencé à les mettre par écrit. C’est en découvrant le projet Laska que je me suis dit : et pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de la démarche ? J’espère que vous prendrez autant de plaisir à lire ces histoires que j’en ai à les écrire.

http://romancefr.com/nos-auteurs/pauline-libersart/



Lecture finie



Une lecture inégale et déroutante à laquelle je n'ai totalement adhéré.

Tiger commence par l'enlèvement de l'héroïne, Christy. Celle-ci est séquestrée par des suprématistes blancs en plein Arkansas.

La romance veut s'inscrire dans le registre de la Dark Romance. On sent le côté glauque dans lequel l'histoire peut sombrer. Le livre démarre comme le genre le voudrait mais très vite le lecteur se rend compte qu'elle n'ira pas de ce côté là. J'avoue que cela à été une bonne surprise car j'apprécie peu les codes du genre qui à force de salir tout me laisse presque toujours un sentiment diffus de malaise dans ma lecture que je n'apprécie pas.

Ici donc Christy est séquestrée mais elle est prise sous la coupe du beau et mystérieux Tiger. Certes, le bel âtre tatoué appartient à la milice mais il la protège des autres membres et très vite une relation ambiguë se noue entre eux.

Le livre est scindé en deux temps dont la qualité est inégale. C'est pour moi, la plus grand faiblesse de celui-ci. J'y reviendrais tout à l'heure mais sachez que la première m'a plu.

On a une donzelle en danger et un mystérieux individu qui pourrait tout aussi bien être son bourreau que son sauveur. J'ai bien aimé ce mystère qui plane autour du héros qui est très très très attirant...Sauf que....

Arrive la deuxième partie et là on renversa la table.

Si si ! Plus rien est à sa place et plus rien n'a de sens...

C'est à dire que la première partie se passe duranrt la captivité de Christy et la deuxième sur les plages d'Hawaii. Franchement, à ce moment là, j'ai fermé le livre. J'ai levé les yeux au ciel, en me disant : What the fuck ?!

Le déroulé de l'histoire m'a semblé...je n'ai pas de mots. J'avoue que je n'ai pas adhéré et d'autant plus que j'étais vraiment plongé dans la première partie. La suite est tellement mais tellement différente que j'en ai été mal à l'aise. Aucun moyen pour moi de me plonger dedans ... trop éloigné de la première.



Le livre a fonctionné et tant mieux car Pauline Libersart est une auteure qui compte dans la romance française mais je ne peux livrer un autre avis que mon ressenti de lectrice lambda.

Je n'ai pas apprécié ce changement brutal dans l'histoire. J'ai eu l'impression qu'on m'avait retirer brutalement ma chaise et que je m'étais retrouvée les fesses par terre. Bref, très douloureux « littérairement » parlant !





Plus ou moins. Comment t’appelles-tu ?

Christina Baumgartner.

C’est d’origine allemande ?

Autrichienne.

Et ? demande-t-il en s’immobilisant pour me fixer.

Le métissage ? Malgache, vietnamien, cherokee, russe, français, écossais, et aussi un peu de sang marocain pour compléter le tout. Ça suffira ?

Je me mords la lèvre. Trop tard ! Je suis folle d’avoir répondu comme ça à un ségrégationniste… Pourtant, Tiger se contente d’un haussement de sourcil amusé qui ne manque pas de me surprendre.

On t’appelle Chris ?

Christy.

Bienvenue, Christy Baumgartner, citoyenne du monde, au camp des soldats de la liberté et des valeurs américaines.

Son ton, excessivement ironique, m’interpelle. La situation ne lui plaît peut-être pas tant que cela, ce qui expliquerait son peu d’empressement à me sauter dessus, mais ce n’est pas très logique après la façon dont il m’a revendiquée comme sa propriété en s’opposant à presque tous les autres. Ce mec est un mystère qu’il me faut résoudre très vite si je veux survivre. Alors, je commence par le commencement :

Tu t’appelles Tiger Jones, c’est ça ?

Ouais.

C’est vraiment ton prénom ou c’est un surnom ?

Mes vieux ont voulu être originaux. Ils m’ont gâté, répond-il avec une mimique qui le fait paraître un instant plus abordable.

Il ouvre l’armoire et farfouille dedans. Il me tend une chemise épaisse à carreaux. La flanelle est tellement usée qu’elle en est devenue douce.

Il n’y a pas de chauffage. Je t’emmène pisser et après, au lit, je suis rincé.










Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires