menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 25 décembre 2019

Le Voleur de baisers de L.J. Shen



 

Être la fille d'un parrain de la mafia italienne de Chicago fait de la toute jeune femme une personne à part. Francesca va vite le découvrir que son avenir qui semblait tout tracé va être bouleversé par un homme qu'elle ne connaissait même pas.
Depuis son plus jeune âge, elle rêve d'épouser un homme qu'elle connaît depuis toujours : comme elle, il appartient à une famille criminelle ; ils s'aiment et ont la même vision de la vie.
Mais le sénateur Wolfe Keaton a d'autres projets pour elle. Cet avocat a une revanche à prendre sur la famille de Francesca et il a bien l'intention de l'utiliser comme un pion dans la partie d'échec qui l'oppose au père de la jeune femme. Pour cela, il veut en faire son épouse.
La voilà obligée d'oublier tous ses projets, celui qu'elle est sûre d'aimer, sa liberté.
Wolfe estimait avoir pensé sa vengeance jusque dans les moindres détails. Mais il a sans doute sous-estimé Francesca et les sentiments qu'elle lui inspire.




L.J. Shen s’est imposée dès son tout premier roman comme une voix incontournable de la romance New Adult – un succès confirmé dès la parution de Vicious qui s’est immédiatement hissé en tête de tous les palmarès de vente. Quand elle n’écrit pas, L.J. Shen est une véritable badass (comprendre qu’elle aime passer du temps avec sa famille et ses amis dans sa Californie d’adoption, regarder ses séries préférées ou lire un bon livre). 



Gros coup de cœur pour cette auteure qui ne m'a jamais déçue. J'avoue quand même que sa meilleure série reste Sinners of Saint mais franchement, je n'ai pas boudé mon plaisir et je pense avoir lu d'une traite ce livre.


C'est vraiment un page turner qui se dévore du début à la fin. Tout est maîtrisé et il y a tous les ingrédients que j'adore.
  • Un bad boy vraiment bad
  • une héroïne de romance qui n'est pas une cruche (malgré ce qu'en pense le héros au début....)
  • une intrigue vraiment bien fichue qui distille savamment des rebondissements tout au long du roman.
  • Une romance impossible
  • des personnages secondaires intéressants
J'ai vraiment aimé l'évolution de ces personnages. Wolfe, le héros déteste Francesca et c'est vrai mais pourtant dans ce monde de faux semblants tout est en mouvance que ces deux écorchés de la vie vont se révéler à eux mêmes au contact de l'autre.

Bref, une romance aux p'tits oignons pour une auteure qui fait pour l'instant un sans faute dans ma bibliothèque !



— C’est le syndrome de Stockholm, mama ?
— Non, je pense que c’est un amour naissant, vita mia. Après tout, l’amour est un peu fou. Autrement, ce n’est pas de l’amour mais une simple passade.
— Il faut donc être fou pour tomber amoureux ?
— Bien sûr. Tomber amoureux, par définition, c’est devenir fou de quelqu’un.



Avec Angelo, je ressentais une chaleur et une certaine confusion. J’étais comme enveloppée dans une couverture de sécurité. Avec Wolfe, j’ai l’impression d’être en feu. À croire qu’il pourrait m’anéantir à tout instant et que la seule chose que je pourrais faire, c’est espérer sa pitié. Je me sens en sécurité, mais pas tranquille. Désirée, mais pas voulue. Admirée mais pas aimée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires