menu 2

Mes dernières chroniques

Book Haul #17

    https://3.bp.blogspot.com/--1yN0EYVYgo/WsINWu8ireI/AAAAAAAAaxE/sq1ol_zUEHA9DP6xakVWwT4QFMRd8hcNgCLcBGAs/s1600/book%2Bhaul.jpg
    - Pour mon p'tit cœur -

     
      Je découvre cette auteure. J'avoue avoir succombé à la couverture. J'espère que l'histoire suivra!
      « Avec quelle force me battrais-je encore pour quelques mots ? Des mots… Des mots que nous jetions sur le papier ; une drôle de façon de lever le poing ; de hurler. Des mots pour se révolter. Des mots pour tout changer ! »
Nous sommes en 1965, à Washington. Tout le monde reprend en chœur les refrains des Beatles et les slogans lors des marches citoyennes. La jeunesse se soulève contre la ségrégation, contre la Guerre. La jeunesse veut aimer sans contraintes.
C’est la génération hippie.
Rose a passé des années dans un pensionnat pour jeunes filles et si elle regarde de loin cette nouvelle liberté, elle ne sent pas le droit d’y plonger. Orpheline, recueillie par un oncle Colonel dans les Marines et basé à Saigon, Rose se sent prise aux pièges. Elle invente alors Max. Un pseudonyme derrière lequel elle se cache pour écrire des chroniques dans un journal universitaire.
Alec est un activiste. Il se bat pour un monde en paix, pour toutes les vérités. Il se bat surtout pour mettre fin à cette guerre, au Vietnam, qui emporte trop de jeunes soldats. Avec ses amis, ils travaillent pour un petit journal clandestin. Le Aldous. De communautés hippies en sit-in, il a toujours un stylo à la main et la rage au cœur.
C’est la passion de l’écriture qui les réunira. C’est pour l’autre qu’ils se dépasseront.
Ensemble, avec le Aldous et cette jeunesse éprise de liberté, d’égalité et de paix, ils brandiront la plus grande de leurs armes : les mots. De manifestations en désobéissances civils, dans une société qui refuse encore de les émanciper, ils se battront pour leurs droits, pour leurs lois, pour leur vie. Malgré les dangers de la vérité et ceux qui voudront les faire taire, malgré l’ombre de la conscription et de cette guerre qui finira par les rattraper, Alec et Rose deviendront la voix de ceux qui ne peuvent plus parler. Sans jamais cesser de s’aimer.
« Continue de te battre pour toi, pour moi, pour les autres. Continue de te battre aussi fort que je t’aime et rien dans ce monde ne pourra jamais te résister. »

Comme pour la fille au journal rouge, j'ai craqué devant la magnifique couv' de ce livre. Après, j'adore les contes revisités.
 
    En déchirant par mégarde un vieux livre d'images, Kat est téléportée dans le monde de Cendrillon, où elle incarne Katriona, l'une des hideuses belles-sœurs ! En tant que jeune fille de noble lignage, sa vie change du tout au tout et elle doit apprendre à survivre aux lois de ce nouvel environnement, à commencer l'épreuve de passer les portes avec une robe à arçeaux... Pour revenir chez elle, elle va devoir compléter l'histoire, jusqu'à ce qu'ils soient heureux et aient beaucoup d'enfants. Mais les obstacles sont de taille : l'autre belle soeur est belle à s'en damner, la marraine la bonne fée est aux abonnées absentes et le prince - carrément canon, soit dit en passant - déteste les bals.
Dans de telles conditions, arrivera-t-elle seulement à rentrer chez elle... ?



Acheté sur un coup de tête, j'espère que je ne serais pas déçue.
 
    Juliette Emerline, du haut de ses dix-neuf ans, isolée par la surdité, subsiste dans la solitude de sa demeure en créant des chapeaux. Mais son sanctuaire est mis en péril lorsque Lord Nicolas Thornton, un architecte mystérieux de vingt-sept ans, décide d’acheter son humble domaine pour donner vie à ses plans excentriques. Lorsqu’elle le surprend à déambuler au cimetière, Juliette décide de mener secrètement l’enquête.
Sur la tombe que Lord Thornton vient de quitter, elle découvre le seul nom de "Hawk", et une fleur étrange. Quand Juliette touche ses pétales, le spectre d’un jeune aristocrate lui apparaît, et lui chante une mélodie que seules ses oreilles sourdes peuvent entendre. Le fantôme ne se souvient ni de son identité, ni de sa mort ; mais c’est le nom de Thornton qui, dans l’amnésie, le hante encore.
Pour venger son nouveau compagnon et sauver son domaine, Juliette brave sa peur de la haute société et voyage jusqu’à l’hôtel isolé où Lord Thornton lui propose un poste de chapelière pour la saison estivale. Là-bas, elle se trouvera tiraillée et ne saura plus à qui accorder sa confiance : l’architecte de chair et de sang qui semble la comprendre et la touche avec ses gestes romantiques, ses lettres sincères et ses caresses sensuelles… ou le spectre, avec ses mélodies profondes et ses déclarations ardentes, capable d’émouvoir son esprit et son âme comme aucun homme.
Alors que les secrets sinistres qui lient Lord Thornton à son domaine et à Hawk se dévoilent un à un, Juliette s’enfonce dans un labyrinthe de faux-semblants. Mais il est trop tard pour fuir, et l’amour tragique qui fleurit dans son cœur transformera son monde silencieux pour toujours.



Lu. C'est un énoooooorme coup de coeur!
  • Ancienne gamine des rues, Kazi a été prise sous l'aile de la reine de Venda. Devenue Rahtan, soldat d'élite de la couronne, la voici en mission dans la province d'Hell Mouth, à Tor's Watch, afin d'appréhender l'assassin du frère de sa protectrice.
Faite prisonnière par une bande de trafiquants d'esclaves, Kazi se retrouve enchaînée à Jase Ballenger, héritier des Ballenger, une très ancienne lignée de hors la loi qui revendique le pouvoir sur la région contre l'autorité de la reine. Parvenus à s'enfuir en plein désert, les deux aventuriers vont pourtant devoir unir leurs forces et apprendre à se connaître en dépit de leurs secrets, à s'apprécier malgré leurs objectifs qui les opposent.
De retour en ville, cependant, leurs allégeances respectives se rappellent à eux et chacun doit reprendre son rôle. Commence alors un jeu d'intrigues, de duperies et de trahisons qui, finalement, ne fera que les rapprocher. Au risque de tout perdre...


  • Coups de cœur pour ces romans que j'ai eu envie d'acheter en format papier.

    - Pour mes p'tits yeux -







    Une énième version d'Alice. Je ne fais plus le compte mais j'ai dépassé la dizaine à coup sûr....


    Quentin Gréban est un artiste exceptionnel. Ce livre est une pure merveille!

    • Amoureux. Un état‚ une chance‚ une surprise‚ un sentiment‚ une sensation‚ une émotion. L’amour se vit‚ l’amour se dit‚ l’amour se raconte‚ l’amour se partage‚ l’amour commence‚ l’amour se ternit‚ l’amour finit… parfois. Mais pas toujours. L’amour unique‚ l’amour éternel‚ l’amour une seconde fois‚ l’amour et la famille‚ l’amour et la maladie. L’amour‚ thème éternel.
    Il y a de l’amour dans ces pages!
    Quentin Gréban a attrapé l’amour dans ses pinceaux‚ Hélène Delforge l’a raconté dans ses phrases… 

     
    - Les cadeaux que j'ai fait -
      Pour mon amoureux
      Après l'accumulation d'horreurs de la première moitié du XXe siècle qui avaient conduit " l'Europe en enfer ", les années 1950 à 2018 apportèrent la paix et une prospérité relative à la majeure partie de l'Europe. D'immenses progrès économiques transformèrent le continent. Le souvenir des guerres mondiales s'éloigna peu à peu, même si leur ombre a continué de planer sur les esprits.
    L'Europe était désormais un continent divisé, vivant sous une menace nucléaire, qui prit parfois des contours terrifiants. Ses habitants perdirent la maîtrise de leur destin, dicté par la guerre froide qui opposait les États-Unis et l'URSS, et se trouvèrent " précipités " dans une série de crises qui menaçaient de les faire basculer dans la catastrophe. Il y eut des succès éclatants : la dissolution du bloc soviétique, la disparition des dictatures et la réunification de l'Allemagne. L'accélération de la mondialisation, la dérégulation financière, la naissance d'un monde multipolaire, la révolution des technologies de l'information ont produit de nouvelles fragilités. L'enchevêtrement de crises qui ont suivi 2008 a été l'avertissement le plus clair adressé aux Européens : la paix et la stabilité ne sont aucunement garanties et le continent pourrait bien connaître de nouvelles fractures.

    Pour ma cadette

    Complots à Versailles, Tome 2 : La Dame aux élixirs - Livre de ...
    Pour mon aînée






    - Les cadeaux qu'on m'a fait -
    Merci à mon amoureux

      Alice a 48 ans, c'est une femme empêchée, prisonnière d'elle-même, de ses peurs, de ses souvenirs douloureux (origines modestes, native de Cambrai, séduite et abandonnée, fille-mère, chassée de chez elle, cabossée par des hommes qui l'ont toujours forcée ou ne l'ont jamais aimée). Ancienne professeur de français, elle vit dans ses rêves et dans les livres auprès de sa fille, richement mariée et qui l'a installée près d'elle, à Paris.
    Tout change un beau jour lorsque, ayant fait halte dans un salon de thé, Alice est révélée à elle-même par un masseur japonais d'une délicatesse absolue qui la réconcilie avec son corps et lui fait entrevoir, soudain, la possibilité du bonheur.
    Cet homme devient le centre de son existence : elle apprend le japonais, lit les classiques nippons afin de se rapprocher de lui. Enfin, par l'imaginaire, Alice vit sa première véritable histoire d'amour. Pendant une année entière, elle revient se faire masser sans jamais lui signifier ses sentiments, persuadée par quelques signes, quelques gestes infimes qu'ils sont réciproques.
    Le jour où elle maîtrise assez la langue pour lui dire enfin ce qu'elle ressent, l'homme a disparu....
    D'où la lettre qu'elle lui adresse, qui lui parviendra peut-être, dans laquelle elle se raconte et avoue son amour. Tendre, sensuelle, cette lettre est le roman que nous avons entre les mains : l'histoire d'un éveil. Ce qu'Alice n'a pas dit, elle l'écrit magnifiquement, Prête, enfin, à vivre sa vie.
    - Service de Presse -
Vous pourrez accéder à la chronique en cliquant sur l'image.


- ...parce que j'ai envie de le faire découvrir à l'école - 
Un livre plein d'humour qui me donne déjà envie d'être à la rentrée pour voir la réaction de mes nouveaux élèves après lecture!

2 commentaires:

  1. Lily Haime/Lily R. Davis est une de mes autrices chouchou. Je n'ai pas encore lu celui-là (j'ai peur de finir le coeur en miette), mais je n'ai jamais été déçue par ses romans. Et bonne pioche avec La mélodie du fantôme, j'ai dévoré le livre en VO et je l'ai relu en VF à sa sortie, chaque fois avec un coup de coeur. L'ambiance de ce livre sort de l'ordinaire et la plume est poétique au possible. Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou. Je vais découvrir Lily Haime dont j'entends parler depuis de nombreuses années. Elle a la réputation d'une auteure forte en émotions.Super pour la mélodie fantôme: je t'avoue que je l'ai acheté sur un coup de tête! Merci de ton passage.

    RépondreSupprimer

Laissez vos commentaires