menu 2

Mes dernières chroniques

Le collège maléfique de Cassandra O'Donnell




 https://2.bp.blogspot.com/-6P9EFxGvn-w/WrZpl8838rI/AAAAAAAAae8/DjLfq1Y2fMw1ZA_sOzfDT_tHnQUqgQx8QCLcBGAs/s320/le%2Br%25C3%25A9sum%25C3%25A9.jpg
Pendant 13 ans, Emma Dreamaker avait réussi à cacher ses pouvoirs, échappant ainsi à la vigilance du ministère. jusqu'au jour où elle reçoit sa lettre d'admission pour le collège maléfique. Emma n'a plus le choix, elle doit entrer dans cette école étrange qui dissimule de terrifiants secrets. Qui est ce garçon qui l'appelle au secours dans ses rêves? Pourquoi Hell, le sorcier cherche-t-il à la protéger? Peu à peu, Emma plonge dans un monde sombre et inconnu , peuplé de monstres et de démons. Un monde qu'elle va devoir affronter si elle veut survivre.







Originaire de Lille, Cassandra O'Donnell vit depuis plusieurs années dans la région de la Normandie. Elle est fan de Tolkien, Ilona Andrews et de Laurell K. Hamilton1. Réalisatrice de documentaires et de reportages, elle décide de prendre son pseudonyme actuel pour créer la saga Rebecca Kean en 2011, publiée chez j'ai lu, dans la collection Darklight. En 2013, elle se lance dans la romance historique, dans la collection J'ai Lu pour Elle, avec la saga Les Sœurs Charbrey. Durant le Salon du Livre de Paris 2013, elle participe à la conférence 50 nuances de romance où elle lance "J'aime la romance et je vous emmerde" en réponse aux détracteurs du genre.






Je remercie chaleureusement Cassandra O'Donnell de m'avoir permise de découvrir ce roman.
Fan d'Harry Potter, j'ai retrouver bon nombre de similitudes. Attention, le livre est très différent mais le personnage de l'orphelin qui intègre une école de magie ne peut que faire penser au cultissime best-seller de J.K. Rawling.


Comme je vous le disais, l’atmosphère est cependant très différente mais je me disperse...


J'aimerais dans un premier temps parler de l'objet livre qui magnifique. J'aime l'idée du beau livre même pour le jeune lecteur. L'illustration et la couverture dans son ensemble font de ce roman, un objet qui plaira à coup sûr avant même la lecture.


Quant à l'histoire, elle m'a complètement embarquée. Elle met en scène une jeune orpheline de nom d'Emma Dreamaker. Celle-ci est une marcheuse de rêve qui se retrouve contrainte d'intégrer « le collège maléfique » après que le ministère des enfants spéciaux se soit penché sur son cas.
Emma est un beau personnage de jeune fille courageuse. Elle ne recule pas devant le danger et affrontera courageusement les mille dangers qui l'attendent dans cet endroit. Alors c'est vrai qu'elle n'est pas des plus originales. On ne peut que le comparer à Harry Potter, lui-même orphelin mais justement après en avoir parlé avec ma jeune fille de 11 ans qui a également lu le livre, elle a trouvé ça super.
Ses yeux neufs de lecteur ont trouvé ça chouette de pouvoir se mettre dans la peau d'une belle héroïne a qui rien n'a sourit dans la vie et qui pourtant est loin de baisser les bras. C'est tune forme de modèle positif auquel le jeune lecteur a envie de s'identifier.
Il y en a d'ailleurs d'autres tout aussi marquant comme Groumpf, une à créature «  à poils » tout mignonne qui m'a bien fait rire. J'ai adoré également Britt et ses énormes oreilles qui peuvent tout entendre mais je dois avouer que la romantique en moi a craqué pour Hell...le jeune sorcier énigmatique.
Même si le roman ne s'y prête pas, j'aimerai que lui et Emma se rapprochent de manière « romantique ».


Bref, une premier tome qui sonne comme une mise en bouche pour rentrer dans cette géniale série !









« En apparence, l'école des enfants spéciaux ressemblait à une école normale : il y avait des professeurs, des élèves, des cours, de jolis dortoirs, mais plus on y vivait, plus on se rendait compte qu'on se trouvait dans une sorte de camp. Un endroit où l'on enfermait, surveillait et même punissait les enfants. Un endroit où le mal régnait de la plus sournoise des façons. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires