menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 24 février 2015

Meurtres en Alaska, Tome 1 : A l'État Sauvage - Kat Martin

 


Après la mort tragique de son fiancé il y a trois ans, Lane Bishop pensait ne jamais plus confier son cœur à quelqu'un. Pourtant...





Après la mort tragique de son fiancé il y a trois ans, Lane Bishop pensait ne jamais plus confier son coeur à quelqu'un. Pourtant, elle ne peut résister au regard sulfureux de Dylan Brodie. Un homme aussi sauvage que son Alaska natal. Mais ce qui devait être un week-end paisible dans la cabane de pêche de Dylan va se transformer en cauchemar pour la jeune femme. L'inquiétant passé de ce lieu refait surface, un terrible danger guette le couple. Dylan devra tout risquer pour découvrir l'incroyable vérité et protéger la femme qui a ravi son cœur. 



...Le petit cœur n'a pas palpité...

Il s'agit du premier livre que je lis de cette auteure et je dois dire que malheureusement, je suis loin d'être convaincue. La 4ème de couverture m'a vraiment plu : le huit clos en montagne, un homme qui désire protéger coûte que coûte la femme qu'il aime et sa fille.



Les premières pages plantent bien les personnages. Malgré une description convenue dès le départ, j'ai trouvé le début du roman intéressant, prometteur.



Ce qui m'a embêté c'est le côté vieillot de ce type de romance et le manque de passion des personnages principaux. J'ai eu l'impression de lire un livre un peu daté. Les personnages se vouvoient une bonne partie du roman  et tout est tellement convenu...



Quant à la passion, j'ai trouvé ça très tiède et vu que l'histoire se passe en Alaska, j'ai eu peur de m'enrhumer avant la fin du livre.

Bref

Une lecture qui ne m'a pas convaincue.







Il l’embrassa avec douceur et ramena des mèches de ses cheveux roux derrière son oreille. Il embrassa les coins de sa bouche, sa lèvre inférieure, ses yeux, son nez, puis il reprit sa bouche. Sa poitrine lui faisait mal. Il n’avait jamais vraiment compris à quel point ça pouvait être douloureux d’aimer quelqu’un.

À présent, il comprenait.

Ils firent l’amour lentement et de toute leur âme. C’était différent de la façon dont ils l’avaient fait avant. Ils atteignirent l’orgasme ensemble, leurs corps unis, respirant comme un seul individu. Le cœur de Dylan s’emplit d’amour et de douleur.

Il voulait le lui dire. Mais il savait que ce ne serait pas juste.

Il pensait bien qu’elle l’aimait peut-être encore, elle aussi, mais ça n’avait pas d’importance. Ça ne pouvait pas avoir d’importance. Comme leur respiration se calmait, le monde extérieur fit mine de les rattraper, mais il refusa de le laisser faire.

— Dors avec moi cette nuit, dit-il.

— Dylan…

— Je t’en prie, mon amour. Cette nuit est tout ce qui nous reste.

Elle acquiesça. Il ignora les larmes qui se formaient dans ses yeux tandis qu’il la ramenait en chien de fusil contre lui. Il la laisserait dormir un peu, puis il lui ferait de nouveau l’amour.

Pour lui, il n’y aurait pas de sommeil. Il voulait retenir l’aube, étirer ces dernières heures le plus possible, conscient que le reste de sa vie se déroulerait sans elle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires