menu 2

Mes dernières chroniques


jeudi 12 août 2021

Scrap Metal, Tome 1 : Mis à la casse - Scrap Metal, Tome 2 : Deux mondes à l'opposé - Scrap Metal, Tome 3 : Une seule ligne d'arrivée de Jana Rouze


 

Tome 1 :

Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort.

Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville.

Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger.

Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé.

Hope n’appartient pas à son monde.

Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur.

Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais.

Sauf quand leur malheur est étroitement lié.




Tome2 :

Pendant des années, Sauvage a cherché son frère jumeau enlevé et vendu en même temps que lui et n’a pensé qu’à sa vengeance.

Pendant des semaines auprès de lui, Hope a exploré toutes les possibilités pour que son père n’ait rien à voir avec les accusations portées contre lui par le sectateur.

Tous les deux ont échoué.

Abandonnant toute idée d'intégration, chacun d’eux va devoir se reconstruire dans le monde auquel il appartient. Vingt ans plus tôt, un crime affreux a été commis. En avouant le motif de ses actes, le père de Hope a aussi désigné un nouveau coupable, pire que le précédent.

L’identité de ce coupable leur interdit toute relation authentique.

Mais que se passe-t-il lorsque l’amour devient immoral entre deux êtres différents, l’un égoïste, l'autre altruiste, dressés l’un contre l’autre par le destin ?

Combien de temps vont-ils pouvoir tenir sans tout connaître du drame qui les lie ?

L’épreuve du désir, de la souffrance, et du manque, leur permettra-t-elle de trouver une issue ?



Tome 3 :

Tout les voulait ennemis.

Tout les destinait à la haine.

En choisissant de s’aimer, sans tout connaître de la vérité qui les lie, Hope et Sauvage ont pris le risque de se dresser chacun contre leur destin.

Suicide. Prostitution. Retour à la secte.

Tels sont les choix qui attendent les sectateurs à leur sortie.

Sauvage et Hope se battent.

Lui contre ce qu’il pense être le seul choix possible. Elle contre lui.

Mais qu’adviendra-t-il lorsqu’ils connaîtront toute la vérité ?



Sur un pari fou entre copines, Jana Rouze décide… d’écrire un roman ! Habitée par sa nouvelle passion pour l’écriture, la jeune femme se lance dans la rédaction d’un livre en trois volumes. Jana travaille d’arrache-pied et c’est la naissance de son premier roman : Effet de vague.

Depuis, ce qui avait débuté comme un jeu est devenu un but primordial dans sa vie. Elle décide de publier son roman sur Wattpad et c’est le succès immédiat pour la Française ! Sa plume vive et son style percutant séduisent des milliers de lectrices à travers le monde. Effet de vague devient un phénomène online !

Les volumes 2 et 3 d’Effet de vague seront publiés aux Éditions Addictives, une maison d’édition toute désignée pour cette auteure qui rend ses lecteurs addicts.



J'ai longtemps hésité à lire ce livre à cause d'une raison annexe à savoir la couv'...Elle est vraiment moche...Je ne trouve pas d'autres adjectifs. Elle a eu un effet totalement répulsif à mes yeux.

J'ai réussi à passer outre et j'ai bien fait car cette série est vraiment très bonne mais si tout bonnement ubuesque.


Jana Rouze nous entraîne dans l'univers des sectes. Le héros a été enlevé enfant et a vécu une enfance traumatisante entouré de gens dangereux qui ont changé le cour de sa vie. Adulte , il cherche à se venger. Pour cela, une des pièces maîtresses de sa vengeance sera Hope. Cela c'est ce qu'il avait prévu mais il n'avait pas prévu de développer des sentiments pour elle.


Bien sûr on la voit arriver la romance mais Jana Rouze lui donne une couleur bien à elle. Les personnages sont vraiment bien ficelés et elle a vraiment une belle dynamique entre eux. C'est une relation très forte mais également très originale qui lie les deux héros.

J'ai vraiment accroché grâce à ce point là mais j'avoue que tout comme effet de vague, de la même auteure, il y a une histoire qui ne tient pas vraiment la route. Comme dit l'autre « plus c'est gros plus ça passe » et c'est vrai quelque part mais c'est sacrément tiré par les cheveux. Je dois dire que plus la série avançait et plus je prenais de la distance avec cet univers de secte. En fait le livre se veut crédible et on sent que l'auteure s'est documentée mais ça ne prend pas et je n'y ai pas cru. Il y a des éléments de rebondissements qui sont énormes et beaucoup trop caricaturaux.


Bref, une bonne série que je vous conseille sauf si vous aimez les romances réalistes !




Une nuit, j’ai été enlevé par des hommes armés cagoulés de noir qui entouraient notre lit-voiture Batman superposé. J’étais en haut, ma tête près du symbole jaune de la cahuve-souris, alors que Zolder avait choisi le volant. Je ne l’ai pas entendu crier, ni se débattre. C’était bizarre. Tout était étouffé dans un calme étrange, entouré de chaos, comme on imagine être l’œil d’une grande tornade. Des monstres venaient nous chercher pour nous mettre à mort. J’avais cinq ans.

Mon histoire est née cette nuit-là.

Depuis, mon monde s’est transformé en épopée. Pas d’existence sans preuve. Pas d’affection sans abandon. Pas de lien sans déchirure. En une nuit, j’ai tout perdu : mon pays, ma famille, ma maison, mes jouets. Mon identité. Demandez-moi d’où je viens, je répondrai, d’un endroit différent. Pourquoi ? Pourquoi cela m’arrivait-il à moi ? Qu’ai-je fait de mal pour mériter de tout perdre ? Enfant, je croyais dur comme fer que la vie est un merveilleux champ de bataille où les héros meurent en combattant les méchants pour que les gentils vivent. C’est vrai. Connaissez-vous un héros dont l’histoire ne commence pas par une vie pourrie ? Moi pas. Batman, Superman, Iceman, Wolverine, Rogue, Captain America, pour ne citer qu’eux. Ils ont tous perdu leurs parents à la base. Du coup, ça ne me gênait pas d’avoir perdu les miens. Ça me rendait plus balèze, héroïque.

Il me faut juste en comprendre la raison. Pourquoi moi ?

« Chaque enfant a besoin d’un héros pour se construire.

Chaque adulte a besoin d’un héros pour se réparer. »

Avec mon frère Zolder, on en partageait un.

Le même qui avait fait inscrire ces deux phrases sur les murs de notre chambre d’enfants et qui n’est pas venu nous sauver. Notre père. C’était normal puisqu’on était jumeaux. Des vrais. Ceux dont la monstruosité est de ne former qu’un seul être, en occupant deux places différentes dans l’espace. Vous croyez que c’est facile, mignon et romantique ? Essayez donc de les séparer comme on l’a fait de nous cette nuit-là, il ne leur reste que du vide. Un putain de vide capable d’anéantir tout ce qu’on peut avoir de bon en soi, pour ne laisser subsister qu’un sentiment de ruines. Aucun cœur pur ne pousse parmi les ruines. Seule la mauvaise herbe y parvient. Enfant ou adulte, les héros nous apportent la force, l’espoir et le rêve de se dépasser. Retrouver Zold est devenu à la fois mon rêve, ma force, et le seul espoir de mon existence, figé dans une brume cotonneuse de vengeance absolue. Punir en représailles. Infliger une peine immorale contre une offense. La vengeance chez moi est à la fois un cri, un droit, et un dessein.

Sans cette obsession de justice, je serais mort.






Tu es ma réparation. Je veux que tu me répares jusqu’à mon dernier souffle. Avec ton âme. Avec ton corps. Avec ton cœur.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires