menu 2

Mes dernières chroniques


samedi 25 septembre 2021

Dark Legacy, la trilogie, Tome 1 : Sacrifice de Natasha Knight



 

Je suis l’une des quatre filles Willow. Il est le fils aîné de la famille Scafoni. Et nous avons une histoire.

Pendant des générations, la famille Scafoni nous a demandé un sacrifice. Une fille vierge pour expier des péchés si anciens que nous ne savons même plus de quoi ils retournent.

Mais quand on est aussi riche qu’eux, on ne respecte pas les règles. On les décrète.

Et Sebastian Scafoni décrète toutes les règles.

Dès l’instant où je l’ai vu, j’ai su qu’il me choisirait. Même si la tache sur ma robe me déclarait impure. Même si mes sœurs magnifiques se tenaient à côté de moi, offertes à lui, c’est moi qu’il a choisie.

Il m’a faite sienne.

Puis il a entrepris de me briser.




Lecture abandonnée. J'essaie de temps en temps de m’aventurer dans l'univers de la dark romance. Alors des fois, j'aime bien mais j'apprends qu'au final, il ne s'agit pas de dark romance.

Ici, on est dans ce registre. C'est glauque. Ce mot résume bien l'univers. C'est mon ressenti. Chacun cherche un univers qui lui correspond en romance. Celui-ci n'est pas le mien. J'aime les romances piquantes avec des héros torturés, des histoires impossibles...de l'érotisme. Mais là, je ne peux pas y aller.



Voilà, ce roman et je pense même cette auteure sont à conseiller à des lecteurs avertis. Il s'inscrit dans un genre particulier qui ne peut plaire qu'à une partie des lecteurs.






Toi et moi, nous avons un secret. Il y a beaucoup de secrets entre nous. Ces gens-là ne sont qu’une obligation. Toi, tu es ce que je veux.






— Je suis descendue pour nager comme tous les matins avant cette affreuse pluie. Je n’ai pas apprécié de voir tes sous-vêtements sales près de la piscine, Willow, raille Lucinda en mordant bruyamment dans un bout de pain trop grillé.

Je serre ma fourchette en me demandant si je vais l’utiliser pour la poignarder dans l’œil avant que quelqu’un ne m’arrête. Ce qui me vaudrait un tour au poteau. Je mange une autre bouchée.

— J’espère que tu ne t’es pas baignée nue. C’est dégoûtant.

Je prends une petite inspiration et pivote la tête dans sa direction.

— En fait, je ne me baignais pas du tout. Je me suis fait baiser. Quelque chose que vous devriez envisager de faire. Si vous trouvez quelqu’un qui veuille vous toucher, bien sûr. Cela vous rendra moins salope.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires