menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 26 septembre 2018

Un cow-boy perdu dans les Highlands de Karen Ranney


 
Propriétaire d'un ranch au Texas, Connor McCraight ne s'attendait pas à devenir le nouveau duc de Lothian. Mais, noblesse oblige, le voilà qui débarque dans cette Ecosse glaciale, balayée par le blizzard.
Son projet ? Vendre au plus vite le domaine et retourner en Amérique. A Bealadair, les moeurs locales ont de quoi dérouter un cow-boy, et les habitants sont aussi accueillants que le climat. Il existe toutefois une exception : Elsbeth, la pupille du défunt duc, que les McCraight considèrent comme une sorte de domestique. Que faire ? Car la beauté brune de la jeune femme a tôt fait d'enflammer le rude Texan et de retarder ses projets.... 






Karen Ranney a commencé à écrire dès l’âge de cinq ans. Enfant, elle voulait devenir violoniste, avocate, professeur et, surtout, écrivain. Si elle est toujours fascinée par le droit et enseigne bénévolement, c’est l’écriture qui est restée la grande passion de sa vie.



Il était tout en haut de ma liste de lecture pour le mois de septembre...
Alors je vais faire court : je me suis ennuyée comme rarement.
Le postulat de départ était pourtant prometteur et vendeur. Un cow-boy qui débarque en Écosse. On attendait un feu d'artifices avec de la testostérone comme combustible. J'ai plutôt vu un pétard mouillé.
Tout est fade et sans saveur en commençant par nos héros qui nous proposent une romance dès plus ennuyeuse...

Bref, n'attendez pas de dépaysement...
J'ai lu le dernier tiers en diagonal en attendant que ma lecture me fasse décoller. J'attends encore...





D’ordinaire, Elsbeth bridait sans peine sa curiosité. Pas ce soir, toutefois.
— Le duc aurait-il un caractère difficile ?
Glassey lui jeta un coup d’œil, puis détourna les yeux. Elsbeth crut qu’il n’allait pas lui répondre, mais il finit par soupirer avant de la regarder de nouveau.
— Sa Grâce ne voulait pas venir en Écosse. Il m’a même demandé s’il n’existait pas un moyen de refuser le titre.
— Il n’était certainement pas sérieux, monsieur Glassey.
— Je crains que si. Chaque jour, il me faisait la liste des tâches qui l’attendaient au ranch. Il n’est pas ravi d’être ici.
Elsbeth avait l’impression que Glassey, quant à lui, n’avait pas apprécié son séjour en Amérique. Et elle le lui dit le plus diplomatiquement possible.
Il secoua la tête.
— Ce n’est pas l’Amérique qui m’a déplu, mademoiselle, c’est le Texas. Le quatorzième duc de Lothian est texan.
— Qu’est-ce qu’un Texan ?
— Je suis sûr que vous l’apprendrez bien assez tôt.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires