menu 2

gfMes dernières chroniques

samedi 29 septembre 2018

I Hate U Love Me, Tome 1 de Tessa LL. Wolf





18 ans, ma vie est toute tracée. Raisonnable, réfléchie et ambitieuse, je me prépare à intégrer une des plus prestigieuses universités de Paris. Raisonnable… Je l’étais avant de le rencontrer. Fares. Ce garçon intimidant, intrigant, différent des autres qui va tout remettre en question. Bouleverser mon monde parfait, juste avant de disparaître. Laissant derrière lui une histoire d’amour explosée en plein envol.

Trois ans plus tard, le destin met à nouveau Fares sur mon chemin. Lui a refait sa vie, pas moi et son indifférence va achever de me détruire.

Quand plus rien n'atteint celui qu'on aime et que la haine prend le dessus, la vengeance n’est-elle pas la plus douce des thérapies ?


 


Depuis qu’elle est en âge de le faire, Tessa a toujours lu. Lire un livre est comme recevoir et apprendre l’expérience des autres.

Elle a avalé avec appétit tous ces livres écrits avec cœur, mais elle raffole principalement des histoires d’amour. Tout simplement car l’amour est sa passion. Elle a toujours mis un point d’honneur à être amoureuse.

Tessa est une personne qui pense beaucoup trop, elle a l’imagination facile. Pour elle, écrire un roman fut une révélation lors d’une nuit d’insomnie et est aujourd’hui, une passion dévorante. On lui dit souvent que son style d’écriture touche car il surprend et est à fleur de peau.

Elle aime provoquer l’émotion. Bousculer les sens. Susciter l’envie. Forcer les barrières du rêve.



Après avoir été conquise par le livre Mysterious eyes de Tessa Wolf, j'ai eu envie de découvrir un peu plus sa bibliographie.
J'ai bien eu raison car elle propose tout ce qui me plaît en matière de romance.

Pourtant le postulat de départ est bien différent et il me plaisait un peu moins aussi (je l'admets) mais le talent est là et la sauce a pris de nouveau.

On a une romance New Adult qui raconte la belle mais très mouvementée histoire de Fares et Elena. Deux lycéens que tout opposent mais qui se rencontrent, tombent amoureux et démarrent une romance flamboyante...

En préambule, je tiens à dire qu'il s'agit du premier livre de cette romancière. On le sent.
Même si j'ai beaucoup aimé, il faut avouer que certaines choses auraient mérités un traitement un peu plus fouillé. Notamment l'introduction des deux personnages. L'histoire démarre (trop) vite. Souvent, je rouspète quand celle-ci démarre trop tardivement mais là, c'est l'effet inverse. Cela donne des sentiments jetés qu'on a du mal à trouver réalistes. La succession de bouleversements et de rebondissements est dans un effet crecendo qui donne une impression de romance too much.

Alors cela peut sembler rédhibitoire mais franchement, Tessa Wolf a une plume, un style qui m'a fait passer outre même si...

...Car, je vous le disais : tout est là ! Pour les grandes amoureuses, on a une petite pépite. Le livre se dévore littéralement. On se demande comment Elena et Fares peuvent aller aussi loin dans la passion. J'ai eu du mal à comprendre les réaction du héros mais j'ai cependant été embarqué. On une vraie écriture addictive et à la lecture du dernier chapitre, on dit : ENCORE !

Donc oui, c'est un premier roman maladroit par moments mais qui est aussi une vraie pépite et qui annonce une auteure incontournable et de grand talent !

Bref, à découvrir !


Il est juste à côté de moi. Tout mon corps le sent. Le temps est comme suspendu. Je n’entends plus le concert, mais les battements de mon cœur dans mes tempes. Son odeur s’infiltre dans mes narines. Je me risque à regarder à côté de moi, je lève lentement les yeux. Il est accroupi. Je peux voir ses coudes sur ses cuisses et ses mains qui sont relâchées au milieu de ses jambes. Mon regard remonte et suit son corps. Je vais me faire du mal. Il a la tête baissée, ses mèches de cheveux lisses et sombres tombent devant ses yeux qui me scrutent avec insistance. Je suis en train de perdre la vie. Oui, mon cœur est en train de cesser de battre. Il produit toujours le même effet dévastateur sur moi, il est si beau qu’il me tue.
Il soutient encore mon regard. Je résiste tant bien que mal et j’ai l’impression que mille sentiments passent dans ses yeux. Finalement, le plus détestable d’entre eux domine. La haine. Il me lance soudain sur un ton des plus intimidants :
Tu t’es perdue ? Qu’est-ce que tu fous là ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires