menu 2

Mes dernières chroniques


mardi 13 juillet 2021

Les Héritiers de Chicago, Tome 2 : Vivre et Laisser mordre de Chloe Neill



 

Elisa Sullivan est la seule enfant née vampire et non créée. Après avoir tenté de fuir son passé, les circonstances l'ont ramenée à Chicago. Avec l'aide de son ami Connor Keen, fils de l'Alpha de la Meute des Grandes Plaines, elle a mis fin au danger qui menaçait la ville. À présent, à sa grande surprise, Connor l'invite à une réunion d'habitude réservée aux membres de la meute, et elle y est accueillie chaleureusement. Pourtant, le calme ne dure pas. Un monstre rôde dans les bois alentour, et Elisa et Connor se trouvent pris au milieu d'une lutte pour le pouvoir, au cours de laquelle Elisa devra affronter la bête qui sommeille dans son âme...






Née dans le Sud, elle habite à présent une maison dans le Midwest, pas très loin de la maison Cadogan et de St Sophie afin de garder un œil sur tout le monde. Quand elle n'écrit pas les aventures de Merit ou de Lily, elle fait du vélo (beaucoup !), elle encourage mon équipe de foot universitaire préférée (Allez les Big Red !), elle passe du temps avec ses amis et son ami, Jeremy, etelle joue avec ses chiens Baxter et Scout.




Un bon moment de lecture mais j'attendais un peu plus au niveau de la romance qui n'a pas le brio de celle des parents d'Elisa, malheureusement. L'alchimie, la passion tout ça est bien fade...


En plus l'intrigue de m'a pas intéressée outre mesure. Tout était alambiqué et je me suis perdue avec des éléments secondaires qui gâchaient la lecture globale de l'histoire. J'avoue avoir lu entre les lignes les dernières pages.

Bref, j'arrête ici cette série. Le tome 3 n'est pas encore prévue de toute manière !


Tu es sûr que ça ne te dérange pas d’être sur le canapé ?

Ça ira. J’ai moi aussi dormi sous une tente dans les montagnes. Les Rocheuses, pas les Pyrénées, mais j’imagine que dormir sur un rocher dans un vent glacial c’est à peu près pareil partout dans le monde.

Nos tragédies nous rapprochent, dis-je.

Il ricana




Connor garda le regard braqué sur moi, et il dégageait une puissance telle que je sentis presque mon sang s'échauffer.

-J'ai écrit à ceux qui avaient besoin que je leur écrive.

Ces mots m'électrisèrent, et c'était une émotion qui me surprenait toujours. Autant le fait que nous étions passés d'ennemis exaspérants à... quelque chose de très différent.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires