menu 2

Mes dernières chroniques


jeudi 8 juillet 2021

Le Royaume assassiné d' Alexandra Christo

 



 

Une sirène meurtrière et un prince aventurier vont devoir s'allier malgré eux.

Une réinterprétation très sombre de La Petite Sirène.

Lira est la sirène la plus dangereuse de l'océan. Elle a déjà pris le cœur de dix-sept princes qui sont tombés sous son charme. Mais un jour, tout bascule lorsqu'elle tue l'une de ses semblables. Pour la punir, sa mère la Reine des Mers transforme Lira en ce qu'elle déteste le plus : une humaine. Elle lui donne alors jusqu'au solstice d'hiver pour lui apporter le cœur du Prince Elian, ou bien elle restera sous cette forme pour l'éternité.

De son côté, le Prince considère l'océan comme sa vraie demeure, même s'il est l'héritier du plus grand des royaumes. Chasser les sirènes est sa raison d'être. Mais lorsqu'il sauve une jeune femme qui se noie, il est loin de se douter de sa vraie nature... Pour le remercier, elle lui promet de l'aider à trouver le moyen de détruire toutes les sirènes, mais peut-il vraiment lui faire confiance ?



 


Je ne reviendrais pas sur la campagne publicitaire ratée de la maison d'édition de Saxus qui a fait miroiter a bon nombre de lecteurs, une édition reliée qu'ils attendent encore. J'avoue ne pas savoir si c'est de la maladresse et je dirais que je vais même passer outre la réputation à double tranchant dont elle a du mal à se défaire pour me cantonner à l'essentiel : son catalogue de romans qui est très très très attractif. C'est bien simple j'ai deux autres livres qui m'attendent et j'en ai pré-commander encore 2 autres. Force est de constater que la maison d'édition propose des livres qui me plaisent.


Ici, je vous parlerai uniquement du livre d'Alexandra Christo, le Royaume Assassiné qui joue dans un registre que j'aime beaucoup, à savoir les contes revisités.

Il s'agit ici de la petite sirène. Lira, la petite sirène est une tueuse de princes et le prince est quant à lui, un tueur de princesse.


Pas facile de commencer une relation d'amour dans ces conditions...


On ne peut pas dire que le coup de foudre ait été de la partie mais ça rend tout cela très sympathique. La première chose notable est que j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteure qui nous propose le point de vue de manière alternée des deux héros.

Le rythme est bon et le déroulé de l'histoire est captivant.


Est- ce que cela veut dire que j'ai aimé ?


Pas vraiment. J'ai adoré le style, la gallérie de personnages et les interactions entre eux mais je n'ai pas du tout accroché à la relation entre Lira et le Prince. Il n'y avait aucune alchimie et j'ai eu du mal à comprendre pourquoi leur relation évoluait vers une romance...

J'ai trouvé cela artificiel et je n'y ai pas cru...


Donc voilà, je suis assez mitigée. Je ne peux pas dire que je ne conseillerai pas ce livre car Alexandra Christo propose un style et un univers qui mérite d'être connu mais la grande romantique que je suis n'a pas été satisfaite de cette histoire d'amour.




— Ce n’est pas bien d’être cynique.

— Ce n’est pas bien d’être pirate, réplique-t-elle.

— Tu dis cela comme si c’était une insulte.

— Considère que le moindre mot que je t’adresse est une insulte.





Je perds tout de vue : ma mission, mon royaume, le monde entier. Tout a été transporté ailleurs, à un autre moment. Pour l’instant, il n’y a que nous, ici. Moi, mon bateau, et cette fille avec l’océan dans les yeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires