menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 3 février 2015

Montgomery et Armstrong Tome 1 : Au-delà des mots de Maya Banks



 Graeme est intrigué par la mystérieuse Eveline, dont les lèvres silencieuses sont un appel à la tentation, et dont les grands yeux pétillants d'intelligence semblent voir à travers son âme. Alors que l'intimité entre eux grandit, il apprend son secret.








Une couverture très kitsch!
Eveline Armstrong est férocement aimée et protégée par son clan, bien qu'à l'extérieur de celui-ci, on la considère un peu "dérangée". Car malgré sa beauté, elle ne parle pas. Personne, pas même sa famille, ne sait qu'elle ne peut rien entendre. Satisfaite de sa vie de recluse, Eveline a appris à lire sur les lèvres tandis que le monde la prend pour une idiote. Mais quand un mariage arrangé avec un clan rival fait de Graeme Montgomery son époux, Eveline accepte son devoir. Graeme est un rude guerrier avec une voix si grave et puissante que sa nouvelle épouse est capable de la percevoir, et des mains et baisers si tendres qu'il éveille en elle une passion intense.
Graeme est intrigué par la mystérieuse Eveline, dont les lèvres silencieuses sont un appel à la tentation, et dont les grands yeux pétillants d'intelligence semblent voir à travers son âme. Alors que l'intimité entre eux grandit, il apprend son secret. Mais quand les rivalités entre clan mettent la vie de la femme qu'il commence à chérir en danger, le guerrier écossais remuera ciel et terre afin de sauver celle qui a éveillé son coeur à un amour rare et magique.
 

(Trad BdP - Merci à elles!)



Une belle romance historique mais qui n'aura pas fait frémir mon petit cœur.

Pourquoi ?
 

C'est difficile de dire pourquoi la mayonnaise n'a pas pris quand tous les ingrédients sont là – je sais que la comparaison est grossière mais elle est très visuelle.

Je pense que justement, très vite on voit comment tout cela va finir et ça enlève tout le piment de l'affaire. Aucun suspense, la romance est comme qui dirait courue d'avance.

Je dois dire que Maya Banks est une auteure qui me surprend. Certaines de ses séries comme KGI sont justes génialissimes tandis que d'autres comme Houston Forces Spéciales ne m'ont vraiment pas plu.

Tout est subjectif, me direz-vous. C'est vrai et heureusement qu'il y a des styles différents pour contenter toutes les lectrices.

Disons que pour ma part, je trouve que Maya Banks me plaît surtout en romantic suspense.




Eveline s'immergea dans le grand baquet fumant jusqu'à ce que l'eau lui arrive au menton. Elle ferma les yeux, pour mieux savourer l'agréable torpeur qui détendait ses muscles ankylosés.

Graeme rassembla ses cheveux, pour les démêler. Eveline apprécia son geste. Elle était heureuse qu'il soit là. Avec Graeme à ses côtés, elle ne redoutait plus aucun danger.

Quand il eut terminé de brosser ses cheveux, il les laissa retomber sur une épaule, pour qu'ils trempent dans l'eau. Il s'empara ensuite d'un broc de terre cuite qu'il plongea dans le baquet, avant de demander à la jeune femme de se redresser, afin qu'il puisse les lui laver convenablement.

C'était une expérience inédite de voir ce fier guerrier prendre ainsi soin d'elle. Eveline ne s'était jamais sentie aussi aimée de sa vie. Cependant, un regret ternissait son bonheur. Que n'aurait-elle donné pour pouvoir l'entendre lui dire qu'il l'aimait ! Elle aurait volontiers renoncé à beaucoup de choses si, en échange, elle avait pu retrouver l'ouïe ne serait-ce qu'une journée. Juste pour le plaisir d'entendre quelques mots d'amour, tout simples, prononcés par son mari.

Elle s'assit bien droit dans le baquet et ferma les yeux pendant que Graeme lui savonnait et lui rinçait les cheveux. Puis il lui lava le reste du corps - jusqu'aux orteils.

Après quoi, il se pencha pour l'embrasser à pleine bouche. Son baiser fut moins tendre que ceux qu'il lui avait donnés lorsqu'elle était encore alitée. Elle sentait dans la pression de ses lèvres une sorte d'urgence, comme s'il cherchait encore à se convaincre qu'elle était bien là, saine et sauve.

« Je t'aime », pensa Eveline.

Mais elle n'eut pas la force de le dire à haute voix. Les mots moururent dans sa gorge.