menu 2

gfMes dernières chroniques

dimanche 22 février 2015

Le cercle blanc, tome 3: La vallée du silence - Nora Roberts






Cian céda à la tentation. Sans tendresse ni douceur, il attira Moira contre lui et la fit presque décoller du sol avant d'écraser sa bouche contre la sienne. Il goûta sur ses lèvres sa chaleur et le vin qu'elle avait bu, ainsi qu'une témérité à laquelle il ne s'était pas attendu. C'est alors qu'il comprit l'erreur qu'il venait de commettre.






Ils sont six à former le Cercle blanc. Six élus par la déesse Morrigan pour lutter contre la démone Lilith et ses hordes de démons assoiffés de sang. Il y a Hoyt, le mage ; son frère Cian ; Glenna, la sorcière du XXIe siècle ; Moïra l'érudite, héritière du trône de Geall ; le changeforme Larkin, et la guerrière Blair. Devenue chef incontesté du peuple geallien après avoir subi l'épreuve initiatique, Moïra sait qu'elle doit lever une armée au pays des dragons. À l'aube de la bataille apocalyptique qui s'annonce, le Cercle se doit d'être plus fort et plus uni que jamais, mais l'amitié et la bravoure ne suffiront pas. Moïra, qui s'est rapprochée de Cian, se rend vite compte qu'il faudra aussi sacrifier leur amour pour que triomphe enfin le bien dans la sinistre Vallée pétrifiée...





Elle tendit la main pour récupérer son épée, puis la leva de nouveau haut vers le ciel.
- Durant mon règne, reprit-elle avec force, cette arme ne restera pas en repos comme elle l'a fait depuis que les dieux l'ont forgée. Elle brillera et chantera au bout de mon bras quand je me battrai à vos côtés, pour Geall et pour toute l'humanité !
Parmi la foule, les hourras enflèrent comme un torrent. Puis des cris d'effroi s'y mêlèrent lorsqu'une flèche fendit l'air. Avant même que Moira ait pu réagir, Cian se jeta sur elle, lui faisant un bouclier de son corps. 
 

L'extrait :
Elle ferma un instant les paupières pour se reprendre et ajouta:
-Je veux savoir ce que tu ressens à mon égard. Je veux savoir qui j'ai en face de moi quand tu me regardes ainsi.
Cian se leva et vint la rejoindre. Tendrement, il caressa son visage du bout des doigts avant de lui répondre.
-Je t'aime. J'aime ce visage, ces yeux, tout ce que je vois en eux. Je t'aime, tout simplement. En presque mille ans d'existence, c'est la première fois que je peux prononcer ces mots sans avoir à mentir.


L'extrait :
Machinalement, Cian porta la main à sa jambe blessée et la ramena pleine de sang. Puisque la plaie n'arrêtait pas saigner, il releva sa chemise et se contorsionna pour l'examiner.

-Tu pourrais me donner un coup de main, demanda-t-il à Larkin. Me faire un pansement de fortune?
-Tu veux que je te bande les fesses?
-Il ne s'agit pas de mes fesses, triple idiot!!
-Ca n'en ai pas très loin.

Sans se faire prier d'avantage, Larkin le rejoignit et dit d'un ton très doux:

-Si tu veux que je te soigne, tu vas devoir baisser ton pantalon, mon chou...

Cian le gratifia d'un regard noir, mais s'exécuta sans broncher.

-A ton avis, reprit Larkin, tout en improvisant un pansement, comment Lilith va-t-elle réagir en ne voyant rentrer aucun des ses commandos?
-Elle s'en étranglera de fureur.
-Tu ne te sens pas déjà beaucoup mieux de savoir ça? Voilà. Ca devrait aller pour l'instant mais tu vas garder un joli trou dans le popotin durant un moment.
-Dans la hanche, rectifia Cian sèchement. La hanche!

Larkin haussa les épaules.

-Tu as la hanche bizarrement placée au niveau des fesses, mais je suis trop affamé pour ergoter là-dessus. Je pourrais avaler un âne entier. Avec la queue. Il est temps de rentrer nous payer un bon repas et une chope de bière. On a bien bossé tout compte fait.
-Je ne dis pas le contraire, dit Cian en se rajustant. Mais cela aurait pu mal tourner, à la Vallée.

Larkin s'accroupit et essuya dans l'herbe le plus gros du sang qui maculait ses doigts.

-Je n'y crois pas une seconde, assura-t-il. Il n'était pas possible que cela tourne mal. A présent, si tu n'as pas trop mal aux fesses, tu pourrais m'aider à ramasser toutes ces belles armes prises à l'ennemi, histoire qu'elles aillent enrichir l'arsenal de Geall...
-Laisse mes fesses tranquilles!

Ensemble, ils ramassèrent épées, arcs et flèches. Larkin ne tarda pas à rompre le silence en déclarant d'un ton malicieux:

-Je suis sûr que tes fesses seront tout à fait rétablies d'ici peu. Sinon, quand tu retrouveras Moïra, tu pourras toujours lui demander de les embrasser pour te consoler...

L'extrait :
il entendit Moira avant de l'aperçevoir, et il la sentit bien avant cela encore. il faillit rebrousser chemin, lui pesait la perspective d'avoir à croiser la jeune femme. en fait - et c'etait bien la le probleme- elle ne quittait jamais vraiment ses pencées. mais l'éviter alors qu'ils etaient etroitement associés dans la préparation de cette guerre n'etait guère envisageable. en outre trouner les talons aurait ete tres lache. la fierte comme toujours , le dissuada de choisir la solution de facilité .
son cheval avait ete installé à l'une des extremités de l'ecurie, à deux stalles de différence avec les autres pensionnaires. Cian comprenait que les graçons d'ecurie superstitieux rechignent à s'occuper de la monture d'un demon. c'etait d'autant moins un probleme pour lui que Larkin et Hoyt se chargeaient tous les matins de nourrir et de soigner Vlad son fringant etalon.
Apparemment Moira avait decidé elle aussi de le gater .
Cian vit qu'elle s'etait munit de carottes. elle en posa une sur son epaule et encouragea l'animal à s'en saisir.

-Je sais que tu en as envie, murmura-t-elle. elle doit etre si savoureuse ... tout ce que tu as à faire c'est de la croquer.

Amusé, Cian songea qu'il aurait pu dire la meme chose, mais pas à propos d'une carotte...
((...))

Son cheval, quant à lui ,n'eut pas les meme scrupules. Il ne fallut que quelques secondes à Vlad pour se décider à avancer la tete et à croquer la carotte sur l'epaule de Moira. En le regardant macher avec gourmandise , elle se mit à rire et lui caressa le museau.

-Voila qui est mieux, declara -t-elle . Ce n'est pas si dure que cela, n'est-ce pas? Nous sommes amis, toi et moi . Et je sais que tu dois te sentir seul , parfois . Comme tout le monde.

Alors que Cian fit un pas en avant pour sortir de l'ombre


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires