menu 2

gfMes dernières chroniques

samedi 14 avril 2018

Impératrice de Chine de Pearl Buck




    Au mois d'avril 1852, soixante jeunes filles appartenant aux meilleures familles mandchoues sont convoquées au palais de l'empereur de Chine, Hsien Feng, afin qu'il choisisse ses épouses. Seule sera impératrice celle qui lui aura donné un fils, aussi ne suffit-il pas d'être élue, encore faut-il ne pas se laisser oublier…

    Yehonala ne l'ignore pas. Elle a rusé pour se faire distinguer par l'empereur, mais se souviendra-t-il encore d'elle demain? Ambitieuse et intelligente, elle prépare avec soin les voies de son succès. Sa patience sera récompensée : elle devient la favorite et, à la naissance de l'Héritier, un décret la proclame impératrice sous le nom de Tzu-Hsi.

    La. mort précoce de l'empereur remet tout en question, mais Tzu-Hsi sort victorieuse de la bataille pour la régence. A moins de trente ans, elle tient en main les rênes du pouvoir, elle les gardera pendant près d'un demi-siècle crucial pour l'Empire du Milieu. Personnage fabuleux, Tzu-Hsi appartient en effet au passé historique de la Chine que le récit de Pearl Buck recrée magnifiquement dans son faste et sa beauté.


Lecture finie

Je devrais plus tôt dire relecture finie. C'est très intéressant d'ailleurs de relire un livre plusieurs années après. Ça a été mon cas ici.
La première fois que j'ai lu Impératrice de Chine, c'était il y a plus d'une dizaine d'années. J'en gardais encore le (bon) souvenir mais comme quelques choses de très lointain. Il n'en restait plus qu'un sentiment vidé de toutes argumentaires. J'avais les images du film Le dernier empereur de Bernardo Bertolucci et plus grand chose d'autres...
J'ai pu donc tester et vérifier tout cela via cette seconde lecture. Mon première plaisir a été de retrouver l'écriture élégante et les belles tournures de phrases de Pearl Buck. Le deuxième plaisir mais forcément le plus important a été de (re)tomber dans cette Chine qui n'existe plus. Il y aune vraie immersion richement nourrit dans ce temps passé qui nous reste inaccessible dorénavant. J'ai découvert avec le même ravissement intact et la même curiosité, la vie mouvementée de la mère du Dernier Empereur. Les portes de la Cité Interdite nous sont ici ouvertes. Quel plaisir ! Quel jubilation que de connaître le destin de cette femme à la vie extraordinaire !

La petite Yehonala
devenue Tzu-Hsi
    -Cixi -
    l'impératrice douairière
    qui exerça la réalité du pouvoir en Chine de 1861 jusqu' à sa mort en 1908.

Pearl Buck retrace la petite et la grande histoire. La grande politique y côtoie les intrigues de cour avec des enjeux qui semblent revêtir la même importance. On sent d'ailleurs un attachement et un regard bienveillant de l'auteure pour cette femme portant très dure.

On peut le regretter ou pas mais l’intérêt même de ce livre n'est pas là.

Il est d'être plongé dans ce monde qui n'existe plus : les intrigues de cour, les conflits intérieurs et extérieurs de la Chine. Ce n'est pas un livre d'histoire bien au contraire mais il y a une rigueur historique qui rend ce voyage littéraire très riche pour le lecteur. On découvre une partie de l'histoire de ce pays magnifique. L'ascension de cette petite concubine devenue la personne la plus importante de l'Empire du Milieu.

Bref, un coup, de cœur que je vous conseille chaudement. Je suis retombée pour la deuxième fois sous le charme de ce livre !




Le prince Kung la regardait de côté, toujours frappé par sa beauté puissante qu’éclairait un esprit plein de vivacité. Comment pourrait-il façonner ses qualités dans l’intérêt de la dynastie ? elle était trop jeune encore et hélas ! Toujours femme. Pourtant elle n’avait pas sa pareil.

4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette lecture, l'univers est vraiment passionnant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. J'avais lu un autre livre de cette auteure et je trouve que son style est vraiment très bon: élégant, soigné...Il faut dire aussi que le contexte est pour moi passionnant! Très bonne journée

      Supprimer
  2. Merci pour cette découverte, je me le note de suite. Il s'agit d'un pays sur lequel j'ai très peu lui de choses, et d'une période que je connais encore moins. Du coup je serais vraiment curieuse de découvrir ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. J'ai beaucoup lu sur cette période fut un temps mais je dois dire que la plus marquante a été cette auteure avec la palanquin des larmes. N"hésite pas à revenir pour me donner ton avis. Très bonne journée!

      Supprimer

Laissez vos commentaires