menu 2

Mes dernières chroniques


mardi 23 février 2021

Malcolm, Tome 4 : Callan, le magnétique de Katy Evans


 

 

Il n’a rien à lui offrir. A part la plus belle nuit de sa vie. Qu’attendre de plus de Callan Carmichael que des instants de pur plaisir, sans engagement ? Absolument rien. Liv l’a compris dès qu’ils se sont rencontrés et qu’elle a été submergée par une vague de désir inouïe.

Callan lui est interdit et ce pour trois raisons : il est le meilleur ami de son frère, il est son boss, elle n’a que trois mois à passer à Chicago avant de repartir pour Dallas, sa ville natale. Et quand bien même ces arguments de poids ne suffiraient pas à la rendre raisonnable, elle sait que Callan est tout sauf le genre d’homme à se mettre en couple. Indomptable et séducteur, les conquêtes défilent à son bras. Liv va donc profiter de chaque seconde des trois mois qui s’annoncent. Et surtout, surtout, ne pas penser au lendemain.



 

Katy Evans est une auteure américaine qui s'est autopubliée avant de connaître le succès en librairie. Ainsi, lors sa première publication, Fight for Love [REAL] s'est retrouvé à la 2e place des meilleures ventes Amazon. Le premier tome, REAL, d'abord autopublié en avril 2013, est ensuite diffusé par Gallery Books (Simon & Schuster) depuis septembre 2013. 


 
 Cliquez sur la couverture 
pour lire les autres chroniques de la série.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2017/09/manwhore-tome-2-manwhore-1-de-katy-evans.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2017/10/manwhore-tome-25-ms-manwhore-de-katy.html



 

J'avoue être une grande fan de Katy Evans. Elle a un « je n'sais quoi » dans la construction de ses histoires et de ses personnages qui me marquent à chaque fois. Je dois dire que Tahoe ne déroge pas à la règle.

Il faut dire que le livre est dédié au bel âtre mais que le point de vue est celui de Gina. C'est la meilleure amie de Rachel, l’héroïne des tomes précédents. Quant à Tahoe, c'est celui de Malcolm...On sent que tout ça est assez télécommandé et manque peut-être d’originalité »...ça c'est sans compter sans la magie de Mme Evans !


Je dis bien de la magie mais celle du quotidien. Ainis Tahoe est un play boy qui collectionne les femmes. Bien sûre, il n'est pas insensible aux charmes de la jeune femme mais pas assez pour avoir envie de briser l'amitié naissante entre eux . Ils appartiennent au même groupe d'amis et une histoire de sexe (éphémère) briserait l'harmonie du groupe. Bref, le jeu n'en vaut pas la chandelle. Il y a d'autres raisons plus profondes mais tous les deux s’inclinent, bon gré mal gré face à cette limite.


C'est ainsi que Gina s'habitue à être attiré par un homme qui lui dit ouvertement préférer son amitié à une autre forme de relation. Ça c'est le postulat de départ mais l'auteure va tout au long de ce récit qui s'étire sur une longue période nous montrer qu'une histoire peut naître et grandir de différentes manières...sous le nez même des principaux intéressés, complètement aveugles.


Avis aux romantiques, ce roman est un bijou qui m'a fait un bien fou. Bien sûre Tahoe est un millionnaire sexy qu'on ne croisera jamais mais cette histoire d'amitié-amour semble faire écho à la vraie vie. Dans le sens où les liens se tissent de manière inconsciente dans tous les événement quotidiens qui peuvent sembler anodins mais qui ne le sont pas dès lors qu'ils sont partagé.


Bref, Katy Evans est une auteure chère à mon cœur dont les histoires me marquent invariablement. Tahoe et Gina sont un couple à découvrir absolument !


J’aime beaucoup travailler ici, entourée de belles personnes bien habillées ; ça me rend heureuse. Ici, pas de larmes, pas de galères. Les gens sont satisfaits, ils ressortent avec le sourire. Tout le monde dit bonjour et merci. J’ai même quelques clientes régulières. Aussi, lorsque l’une d’entre elles, Darynda Kessler, m’explique qu’elle n’a pas le temps de se faire maquiller maintenant, mais qu’elle aimerait que je sois disponible un peu plus tard, juste avant sa grande soirée, je saisis la balle au bond .


Tahoe Roth est…
Le comble de la séduction. Un mètre quatre-vingt-dix pour quatre-vingt-dix kilos. Au mariage de Rachel et Saint, il avait l’air sauvage même en smoking. Un condensé de testostérone. Quelques sillons marquent le contour de ses yeux ; parce qu’il sourit en permanence, sans doute, et aussi parce qu’il a tendance à faire un peu trop la fête et à prendre son pied en se fichant pas mal du reste. Il porte son jean noir plutôt bas sur ses hanches étroites ; on dirait que celui-ci ne demande qu’à être arraché, un vrai pousse-au-crime.





Et puis il y a ce sourire, si contagieux, si facile. Je n’ai jamais vu quelqu’un sourire autant. Attention, c’est aussi le sourire insolent et moqueur de celui qui ne respecte rien ni personne. C’est du moins l’image que renvoie Tahoe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires