menu 2

Mes dernières chroniques


jeudi 24 juin 2021

Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse de Sarah J. Maas

 



 

Au royaume d'Adarlan, seule la secte des Assassins ose encore s'opposer au pouvoir du roi.

Keleana, la plus célèbre assassineuse du pays, a été condamnée aux travaux forcés.

Pour gagner sa liberté, elle doit combattre dans un tournoi à mort dont l'unique survivant devra servir le roi pendant quatre années.

Mais les concurrents, l'un après l'autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir.

Manifestement, d'obscures forces magiques ressurgissent dans la cité royale et la jeune fille, pour sauver sa peau, devra trouver des alliés à la cour même du roi.

Et jouer de toutes les armes dont elle dispose.

Son entraîneur, le capitaine Chaol, et le prince Dorian qui l'a prise sous son aile sont-ils dignes de confiance?

En tout cas ils ne sont pas insensibles à ses charmes...





Sarah Maas est diplômée de l'Université d'Hamilton. Son premier roman, Keleana, a d'abord été publié en ligne alors qu'elle n'avait que 16 ans. Il a très vite fédéré une communauté de plusieurs milliers de fans sur Internet.
Sarah Maas vit aujourd'hui en Californie du Sud.



 

Lecture finie


Alors là les amis, quand je lis du Sarah J. Maas, je me mets en condition. Quésaco ?

Je m'assure d'en avoir assez sous le coude pour gérer au mieux ma frustration ...que j'anticipe.


 

C'est à dire que je me suis assurée d'avoir les 4 premiers tomes pour me lancer dans cette série.

Oui, la série comprend 7 tomes....

A raison d'un tome par an éditée en France, je me suis dit qu'il fallait me lancer avant 2024 et ça avait l'air d'un bon compromis.


Bon, j'arrête de m'épancher sur mes errements de lectrice pour vous parler de ce premier tome. Je dirais que les avis que j'ai lu sur celui-ci sont assez fidèles au mien. C'est à dire qu'on parle d'un tome introductif et c'est ce qui en ressort effectivement.


On découvre Keleana, Dorian, Chaol et tout une gallérie de personnage. On voit naître les liens qui se tissent entre ces personnages. C'est bien fait car l'auteure a une plume très bonne mais j'avoue que longtemps pendant ma lecture, j'aurais aimé avoir une accélération de l'action. Certainement, suis-je d'une nature impatiente et j'ai du aller au rythme que nous imposait l'auteure.

Au final, je la remercie car ce rythme frustrant a su distiller, dans le bon timing, tous les ingrédients qui m'ont rendus accroc.


Comme je le disais, le premier tome nous permet de connaître Keleana même si beaucoup d'éléments restent encore flous. Cependant le rythme est celui de l'installation car on voit bien dans le dernier tiers du roman – quand celle-ci est finie – que les choses sérieuses commencent et que tout le talent de Sarah J. Maas va pouvoir pleinement apparaître.


Tout le roman tourne autour du tournoi qui doit déterminer qui sera l'assassin attitré du roi. Keleana brigue ce titre car c'est la seule alternative qui lui est offerte pour quitter le mines d'Endovier où elle attend la mort depuis un an. Ce tournoi correspond également au dernier tiers du roman...


Mamma mia ! 

 

Moi qui ne suit pas une accroc à l'action du type baston...mais qu'est-ce que celle-ci était bonne. Un vrai moment de maîtrise du rythme ; J'ai été bluffé complètement. J'ai été mise sous une tension insupportable au moment du dénouement. Et là encore, après avoir repris mon souffle, l'auteure prend un malin plaisir à nous remettre en apnée. Et là, je me suis dit ; »Ah ouais...Franchement ...tu as bien fait d'acheter et d'avoir sous le coude les autres tomes.


Bref, un premier -d'introduction mais qui n'en recèle pas moins tout le talent de cette auteure vraiment à part !




Le second n'était qu'un terme poli pour désigner le premier perdant.




Allez-vous-en, geignit-elle dans son oreiller. J’ai envie de mourir.

Une belle vierge ne devrait jamais mourir seule, déclara-t-il en posant une main sur la sienne. Dois-je vous faire la lecture pendant vos derniers instants ? Quelle histoire préféreriez-vous ? »

Elle arracha sa main de la sienne.

« Que diriez-vous de celle du prince idiot qui refuse de laisser l’assassineuse tranquille ? demanda-t-elle.

Oh oui ! Celle-là, je l’adore ! Et elle se termine bien : en fait, l’assassineuse feignait seulement d’être malade pour retenir l’attention du prince ! Qui l’eût cru ? Quelle petite futée ! Et la scène dans la chambre est vraiment charmante... rien que pour elle, ça vaut la peine de lire ce tissu d’insanités !

  • Dehors ! Dehors ! Laissez-moi et allez faire du charme à une autre ! »




"Quoi qu'il arrive, lui dit-elle calmement, je tiens à vous remercier.

- De quoi ?" demanda-t-il, la tête inclinée sur le côté.

Ses yeux la brulèrent, mais elle le mit sur le compte du vent et refoula ses larmes.

"d'avoir donné un sens à ma liberté", répondit-elle.




Un sourire fit frémir le coin de ses lèvres, et elle en discerna le reflet sur le visage de Chaol. Il lui lança un bout de pain, qu'elle attrapa d'une seule main et lui renvoya. Il l'intercepta avec adresse.

"Idiot, lança-t-elle sans plus dissimuler son sourire.

- Criminelle, rétorqua-t-il en lui rendant ce sourire.

- Je vous hais vraiment, vous savez ?

- Mais moi, au moins, je ne me suis pas retrouvé à la dix-huitième place."

Keleana sentit ses narines se dilater et Chaol esquiva de justesse la pomme qu'elle lui lançait à la tête.











 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires