menu 2

Mes dernières chroniques


jeudi 10 juin 2021

Dreamcatcher, Tome 1 : Comment sauver une vie d' Emma Scott



 

 

Josephine Clark est piégée par un passé poignant qui la hante chaque fois qu’elle regarde dans un miroir et la violence de sa vie de tous les jours qu’elle ne peut fuir.

Ses pensées se tournent de plus en plus vers Evan Salinger, le garçon qu’elle connaissait au lycée. Le garçon qu’ils appelaient le taré. Un solitaire. Un Freak. Le garçon qui semblait savoir des choses que personne ne pouvait savoir. Le temps de quelques semaines, Jo avait trouvé du réconfort en compagnie d’Evan, se faufilant tous les soirs afin de le retrouver à la piscine locale. Dans la froideur de l’eau et la chaleur des bras autour d’elle, Jo avait goûté à quelque chose proche du bonheur.

De cruelles circonstances les ont séparés, et quatre ans après, le doux souvenir de leur temps ensemble se dissout sous les coups de la désormais dure réalité de la vie de Jo. Evan semble être un rêve qui s’estompe… jusqu’à ce qu’il réapparaisse au moment où elle a le plus besoin de lui. Guidés par l’étrange intuition d’Evan, ils s’enfuient de leur petite ville de Louisiane, poursuivis par la police, et Jo commence à suspecter que quelque chose se cache derrière son retour soudain.

En douze jours à travers l’Amérique, de lourds secrets sont révélés, des passés bien enfouis sont mis à jour, et la frontière entre rêve et réalité se brouille alors qu’Evan et Jo se battent pour s’accrocher à leur amour et découvrent qu’il y a plus d’une façon de sauver une vie.


Emma Scott est une auteure à succès de romans émotionnels à caractère particulier dans lesquels l'art et l'amour s'entrelacent pour guérir et où l'amour gagne toujours. Si vous aimez les histoires chargées d'émotion qui déchirent votre coeur et le remettent en place, avec des personnages divers et des héros au bon cœur, vous apprécierez ses romans. j





Une belle romance assez triste. Jo est une jeune fille qui a vécu un grave traumatisme qui l'a détruite et qui a également détruit l'image des autres. On lui a fait du mal et c'est sous ce prisme qu'elle voit les autres.

Elle n'attend rien de la vie jusqu’à sa rencontre avec Evan qui vit également une vie difficile. Loin de s’enfoncer l'un comme l'autre, ils sont justement l'élément qui leur permettra d'aller de l'avant.



Bien sûr rien n'est simple et les injustices de la vie jalonne ce roman. Ainsi Jo et Evan se retrouve séparer l'un de l'autre et ce répit dans leur quotidien rend celui-ci encore plus difficile à appréhender quand la galère revient.



Heureusement le lien qui les unit est solide. Il donne lieu a une très belle histoire. Je découvre avec plaisir cette auteure et même si ce type de romance « triste » n'est pas toujours pour moi, je dois dire que je suis vraiment tombée sous le charme d'Evan.



Bref, une belle découverte que je vous conseille.





Evan restait silencieux et je m’attendais à ce qu’il continue ainsi quand il se rapprocha du bord de la piscine et posa ses bras sur le ciment .

Merci de m’avoir sauvé, Jo.

Je m’arrêtai et fis volte-face, surprise par le choix de ses mots.

Je ne t’ai pas sauvé puisque tu ne te noyais pas.

C’est vrai, mais tu ne le savais pas.

Je l’observai plus attentivement. Il avait de nouveau le sourire. Les mots apparurent dans mon esprit comme lorsque j’écrivais un poème.

Un sourire lourd : de tristesse, d’espoir ; émouvant...





Je ressentis soudain une sensation de chaleur, peut-être un rayon de soleil qui entrait par la fenêtre. Sauf que je n’étais pas assise près d’une fenêtre.

Je jetai un coup d’œil à Evan Salinger. Il ne me regardait pas ; il avait la tête baissée, le regard braqué sur son livre. Mais cela provenait de lui. Je le sentais, même si ce que je disais n’avait pas grand sens. Je le savais fort bien. Mais j’avais l’impression qu’Evan Salinger m’observait sans me regarder.

Arrêta, chuchotai-je.

Désolé, répondit-il sur le même ton.

Il n’était pas étonné par ma requête. Il avait compris ce que je lui demandais même si moi je ne savais pas exactement ce que je souhaitais qu’il arrête. C’était super bizarre. Soudain, j’eus l’impression que quelque chose se refermait. Comme si un nuage passait devant un rai de lumière. Je frissonnai ; la sensation qu’Evan me portait toute son attention disparut.

OK, c’était plus que bizarre.

Est-ce que cela contribuait à sa réputation de timbré ? Il dégageait de drôles d’ondes, c’était un fait. C’était incompréhensible et provenait probablement de mon imagination. Mais ce n’était pas très grave. Pas grave du tout même, maintenant que j’y réfléchissais.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires