menu 2

Mes dernières chroniques


samedi 26 juin 2021

Tearon de Matthieu Biasotto



Il est aussi amer que le ciel est bas, parfois rude comme l’Ecosse et son climat. Meneur désabusé, Tearon est trop hanté par une plaie impossible à suturer pour admettre que son gang part à la dérive. Accepter le moindre changement lui est difficile, si bien que le retour soudain de Ceana ressemble carrément à un affront.

Après trois ans d’absence inexpliquée, celle-ci n’a pourtant pas d’autre choix que de revenir à Stonehaven. Ancienne membre des Saighdear Fala, elle redoute de croiser la route de ce motard chevronné, un écorché vif qui ne pardonne pas. Il est sa plus grosse blessure, elle a dressé un mur infranchissable entre eux. Un gouffre les sépare, mais le passé pourrait remonter à la surface, en particulier à cause de cet homme inerte à l’arrière du pick-up de Ceana…




Je suis un auteur indépendant, j’ai fait le choix d’être libre. Mon écriture est accessible, parfois poétique. Ma plume peut être dure, j’assume. Je vis de mes choix et à présent de mes mots. J’écris pour être lu, pour partager et pour me mettre à nu. J’écris pour être Moi. Quand j'écris je suis aligné avec ce que j'ai au plus profond. J’aime m’essayer à des genres différents. J’écris tout simplement pour me faire plaisir. J’adore travailler la tension. La vitesse. Le souci du détail et le suspense. J’éprouve un plaisir étrange à échafauder de nouvelles histoires. Je jubile à l’idée de manipuler l’esprit, au moins un peu. Pour moi, la plume est un moyen de m’ouvrir et de me connecter au monde. D’entrer dans les vies, dans les foyers, dans les discussions et dans les cœurs tout en repoussant les limites de mon imaginaire. Il n’y pas de plus beau métier. (Source : http://matthieubiasotto.com/)





Lecture finie



Grâce à Kearon, je découvre cet auteur qui fait office de schoumptrefette inversée dans un milieu où les auteures sont essentiellement des femmes.

Intriguée par sa singularité, je me suis penchée sur sa bibliographie qui montre que Matthieu Biasotto n'écrit pas uniquement de la romance. C'est dans ce genre que je le découvre et force est de constater que j'aime beaucoup.

Dans un premier temps, j'aime sa plume, son style.

Son personnage principal – Tearon – est un écorché au grand cœur qui vit le cœur à vif depuis que sa belle s'est fait la malle, il y a trois ans. Quand il la retrouve, la rencontre est forcément inamicale mais on comprend tout de suite que c'est un ours qui reste un protecteur compulsif envers son clan. Ceanna, son amour de jeunesse fait parti de son clan de bikers et même si elle s'est enfuie, elle revient naturellement trouver refuge chez les siens. Quant au major, il décide de la protéger même si elle lui a brisé le cœur.



Honnêtement, j'ai passé un excellent moment – grâce notamment à des personnages forts – mais j'avoue que l'intrigue, la tension du livre ont vite été soufflé. Pourquoi ? Dès lors qu'on comprend les raisons du départ de Ceana, le suspense s'éclipse du roman au profit exclusif de la romance. Alors pourquoi pas d'autant qu'elle est très belle mais j'avoue que mon intérêt à décliné et que c'est pourquoi, je n'en ferais pas un coup de cœur mais uniquement un excellent moment que je vous conseille tout de même vivement !


Je me déteste, je sais que ce que je m’apprête à dire ne va pas l’épargner, mais il faut parfois savoir se faire du mal pour ne pas tout perdre. Et je préfère le savoir en vie, même pétri de haine à mon égard, plutôt que six pieds sous terre parce que je lui aurais tout dit.



- Retourne d'où tu viens.

Il est temps de lui montrer que je ne suis pas venue les chargeurs vides, et même s'il m'impressionne, je ne veux pas lui laisser le plaisir de me voir me liquéfier.

- On doit parler.

- J'ai rien à te dire. Je croyais que t'étais pas là pour moi. Barre toi d'ici.

- Tu n'as pas à décider pour moi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires