menu 2

Mes dernières chroniques


samedi 12 juin 2021

La Cité du vice, Tome 1 : Confession d' A. Zavarelli



 

Gypsy

Lucian West n’a pas l’étoffe d’un mari. C’est un connard en costume. Canon, peut-être, mais ça ne change rien. C’est l’un des hommes les plus détestés de toute l’Amérique. Un mâle alpha arrogant. Un avocat impitoyable.

Il obtient tout ce qu’il veut au tribunal, et partout ailleurs.

Et maintenant, c’est moi qu’il veut.

Pour des raisons qui m’échappent, il est déterminé à faire de moi sa femme.

Il me fait clairement comprendre qu’il est capable de m’imposer un odieux chantage pour me passer la bague au doigt.

Cet homme est peut-être plus riche que le péché et d’une beauté diabolique, mais je préfère vendre mon âme au diable plutôt que de lui céder mon cœur.

***

Lucian

L’amour, ce n’est pas mon truc. Les relations non plus.

Tout change quand je rencontre la femme belle et tragique qui confesse ses péchés dans le secret de la nuit.

Elle ne devrait rien représenter à mes yeux. Rien qu’une épouse. Ses belles paroles me rendent fou. Son attitude réveille la bête qui m’habite. J’ai envie de la protéger. J’ai envie de la mettre à genoux. J’ai envie de posséder ses jolies lèvres.

Elle m’appartient, mais elle ne le sait pas encore.

J’ai déjà pris possession d’elle sur le papier. Maintenant, il est temps de revendiquer le reste de son être.



 


A. Zavarelli est une droguée de romance, une amoureuse des chats et une voyageuse. Elle aime tout ce qui concerne le chocolat, les livres accompagnés d'avertissements et à peu près tous les types de personnages sombres et torturés. Vous pouvez en savoir plus sur elle sur son site Web. http://www.azavarelli.com/



J'ai découvert A. Zavarelli avec les gangs de Boston et je suis tombée raid de cette auteure ; Un conseil : si vous aimez les romances contemporaine bourrée d'action et d'érotisme, ne passez pas à côté de cette série. C'es du caviar .



J'avoue d'emblée : je n'ai pas accroché. J'en suis la première déçue car honnêtement c'est une superbe auteure mais franchement j'ai -détesté – Lucian, le héros. Il est plutôt répulsif et je ne comprends tout simplement pas comment Gipsy a pu développé des sentiments à son égard. Il y a presque vingt d'écart entre les deux. Pourquoi pas ? D'autant que Lucian est dans la quarantaine, il est loin d'être vieux mais il agit avec elle comme si c'était son père. Il veut l'éduquer comme le ferait un père de famille. Oh secours ; c'est trop malsain !


C'est une romance, alors autant dire que si le couple est raté, il en va de même de l'histoire. Je pense que je lirais le tome 2 car j'aime vraiment A. Zavarelli mais je reste craintive. J'espère que la romance entre Ace et Birdie, la sœur de Gispy sera plus à mon goût.






Cette femme était une œuvre d'art vivante qui vous emplissait d'un sentiment de vide si vous osiez détourner le regard. Dans une autre vie, elle aurait fait une arnaqueuse formidable, car je doutais que beaucoup d'hommes puissent résister à cette beauté mystérieuse.





Il n'y avait aucune conversation intelligente possible avec lui. Seulement le venin qui s'échappait de mes lèvres.

- Je te déteste.

Ses yeux d'encre étaient mélancoliques lorsqu'il s'approcha de moi, me frôlant la joue avec le pouce. Je tremblai malgré moi.

- Garde tes récriminations, trésor, chuchota-t-il. Je ne t'ai même pas encore donné de raison de me haïr.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires