menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 10 octobre 2018

52 poèmes pour un ginkgo de Corée de Paule-Marie Duquesnoy


« J'ai vu à Jeonju, à l'entrée du hyanggyo, l'école confucéenne, un ensemble de ginkgos dont l'un cinq fois centenaire, au tronc imposant et à l'écorce sombre si magnifiquement craquelée qu'on a envie de la caresser (...) J'aime à imaginer Confucius lisant, réfléchissant, philosophant, enseignant sous un tel arbre, symbole de longévité et d'illumination. »


Paule Marie Duquesnoy, poétesse et critique d'art, organise depuis de nombreuses années des rencontres avec des poètes et des expositions d'art contemporain. Après des études de lettres classiques, droit et sciences politiques, elle exerce une activité notariale, puis se consacre à l'écriture. Sensible aux variations de la nature, puisant à la source de l'enfance, elle cultive les mots, entre l'Ici et l'Ailleurs. Elle a publié dernièrement : La Tulipe rouge; aux éditions Unicité, Petite aux éditions Henry, Le Fil subtil et L'Allée des hêtres aux éditions tituli.




Je suis extrêmement surprise de ce livre dès plus original. D'ailleurs doit-on parler de livre ou de cahier ? Moi qui ai une passion pour la Corée, je n'ai pas boudé mon plaisir avec ces poèmes qui nous amène dans une réflexion calme et profonde. Des mots jetés de ci- de-là mais qui s'imbrique pour former une évidence.
Le tout est magnifié par les superbes illustrations d'Yves Millet .Je dois avouer qu'au vu la qualité de la mise en page et les effets visuels, j'aurais aimé un format plus grand qui permettent de mieux les apprécier.
Il n'en reste que ces poèmes recèlent un forme de magie car comment dire quand de simples mots créent une telle émotion :



Retour

hublot
on voit l'édredon
du monde
nous allons
malgré les vents
contraires



Bref, j'ai été enchanté et je vous invite chaleureusement à découvrir ce petit bijou unique et singulier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires