menu 2

Mes dernières chroniques


samedi 26 février 2022

Forbidden Men, Tome 1 : Le Prix d'un baiser de Linda Kage



 https://2.bp.blogspot.com/-6P9EFxGvn-w/WrZpl8838rI/AAAAAAAAae8/DjLfq1Y2fMw1ZA_sOzfDT_tHnQUqgQx8QCLcBGAs/s320/le%2Br%25C3%25A9sum%25C3%25A9.jpg

Il n’aurait pas pu tomber au pire moment, mais il va mettre ma vie sens dessus dessous.

Je me fiche de ce que dit ma cousine, je ne suis pas la reine des relations merdiques. Je veux dire, ce n’est pas parce que mon dernier petit ami a essayé de me tuer et m’a laissé une petite cicatrice sur le cou, me forçant à déménager à l’autre bout du pays et à changer de nom, que je...

Bon d’accord, de qui je me moque ? Pour une étudiante en première année à l’université, je dois avoir les pires antécédents niveau sentimental.

Pas étonnant que l’amour soit la dernière chose que j’aie à l’esprit lorsque Mason Lowe entre dans ma vie. L’alchimie entre nous est explosive et notre connexion défie toute logique. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante que lorsque je suis avec lui. J’aime même me disputer avec lui, c’est pour dire. Il pourrait presque être mon âme sœur... si ce n’est ce minuscule et insignifiant petit problème.

C’est un gigolo.

Bon sang, je sais vraiment comment les choisir.


 
 
 


Une très belle romance

innovante et très attachante.


Mason est un jeune gigolo qui ne connaît les femmes que sous cet angle-là. Il n'a pas eu une vie facile et il n'a pas choisi cette voie-là mais il n'a pas eu vraiment le choix. Sur le campus, tout le monde connaît son mode de vie. Même si les étudiantes et les professeures le trouvent attirants, aucune ne les respecte vraiment.


Notre héroïne, Reese va donc redistribuer les cartes. C'est une histoire inattendue qui éclot de manière improbable ...et c'est certainement ce qui en fait tout son charme.


Car malgrè tout on croit en cette belle histoire d'amour entre ces deux êtres brisés par la vie mais dont l'instinct de vie et de bonheur les pousse l'un vers l'autre.


Bref, une très belle romance que je vous commence vivement !



"A cinquante mètres de distance, il m'avait coupé le souffle. A trois mètres, j'étais prête à avoir ses bébés. L'équivalent d'un pied nu nous séparait maintenant dans cette allée étroite entre deux bureaux, et j'étais là, à genoux devant lui.

Était-il nécessaire d'ajouter quoi que ce soit ?"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires