menu 2

gfMes dernières chroniques

samedi 13 juin 2015

Pushing the limits,tome 3 : Pas sans lui - Katie McGarry





Je ne veux pas être sans toi. 
J'aime la personne que je suis quand je suis avec toi, 
et je ne veux pas retourner à celle que j'étais avant






Une fille aux notes excellentes, aux vêtements de marque et à la vie parfaite



c’est ce qu’on s’imagine de Rachel Young. Alors la junior en école privée cache des choses à ses parents fortunés et ses frères autoritaires… et elle vient juste d’en ajouter deux nouvelles à la liste. L’une implique faire la course dans sa Mustang GT avec des inconnus sur les routes sombres dans la campagne. L’autre ? C’est un garçon de dix-sept ans, Isaiah Walker, un type pour qui elle ne devrait avoir aucun intérêt. Mais quand le garçon en famille d’accueil aux tatouages et aux intenses yeux gris vient à son secours, elle n’arrive plus à se le sortir de la tête.
Isaiah cache aussi des choses. Comme l’endroit où il vit et ses vrais sentiments pour Rachel. La dernière chose dont il a besoin, c’est de s’empêtrer avec une petite fille riche qui cherche à s’encanailler dans les bas quartiers pour s’amuser, aussi angélique soit-elle.
Mais leur amour partagé des courses de rue met leurs vies en danger. Ils ont six semaines pour se trouver une porte de sortie. Six semaines pour découvrir jusqu’où ils seront prêts à aller pour se sauver l’un l’autre.

Traduction de Lothfleur
( http://secretforbiddenworld.wordpress.com/ )


Cliquez sur la couverture 
pour lire les autres chroniques de la série.
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/05/pushing-limitstome-4-take-on-me-katie.html

Un coup de cœur...ou presque.



J'ai lu le tome 2 de la série hors limites, il y a très peu de temps. J'étais complètement tombée sous le charme du personnage secondaire Isaiah. Je n'avais pas compris comment l'héroïne avait pu lui préféré un autre.

Ici pas de surprises, ce tome lui étant consacré, je savais que Isaiah ne risquait plus la déconvenue de se faire éconduire.
Les points forts.

On se doute, au vu de ce que j'ai écrit plus haut, que le très gros point fort c'est le personnage masculin qui est vraiment vraiment très réussi. Je n'ai pas été déçu. Le jeune homme est le meilleur ami de Noah le héros du premier tome. Il était ami (et plus) avec Beth (l'héroïne du deuxième tome). Tous les trois avaient connu et connaissaient encore une enfance très difficiles même si pour différentes raisons. Isaiah ne déroge pas à la règle des personnages de Katie McGarry qui sont abîmés par la vie et qui redoutent plus que tout d'aimer. Eux qui n'ont connu que la dureté de l'existence craignent de ne pas supporter l'amour et son espoir. Le jeune homme abandonné par sa mère se dévalorise. Qui pourrait bien l'aimer quand même sa mère ne s'est pas battue pour le garder à ses côtés. Bien sûr c'est un gros dur mais on sent la fragilité qu’il y a en dessous et qu'il masque sous ses tatouages et son physique impressionnant.

On ne peut que tomber sous le charme.  
Ce qui m'a le plus touché dans ce personnage c'est son obstination, son entêtement à protéger Rachel. Elle est la seule chose de bien qui lui soit arrivé (avec son amitié avec Noah) et il la chéri d'une manière magnifique. Il est à la limite de la sacraliser comme quelque chose à laquelle on ne croyait pas avoir droit. C'est juste sublime. Il y a certains passages qui sont cultissimes.

J'ai beaucoup aimé l'héroïne qui reprend les caractéristiques des personnages féminins de l'auteure et des problèmes avec leur mère. Ici Rachel est la deuxième fille qui vit dans l'ombre du souvenir écrasant de sa sœur aînée morte d'une leucémie avant sa naissance. On a encore une mère dépassée par son deuil qui ne joue pas son rôle et une jeune femme qui tente de dépasser  tout cela en voulant aider une mère malade.

La nouveauté (et très appréciable) c'est que la jeune fille est entourée d'une fratrie de beaux mecs. MIAM MIAM...

La romance entre les deux amoureux se fait sous le feu des courses de voitures. C'est un univers que je ne connaissais pas beaucoup mais je dois dire que c'est maîtrisé et sans prétention.


Les points faibles

J'ai adoré le livre...mais la chute, l'ultime épisode a vraiment plombé ma lecture. J'ai particulièrement aimé ma lecture...donc je ne garderai pas que cela en tête mais honnêtement, la fin est ratée. Le dénouement est beaucoup trop rocambolesque. J'ai trouvé que ça n'allait pas avec l'état d'esprit du livre. J'en suis clairement déçue, d'autant que tout le livre est vraiment très bon.

Dommage.

Bref
Une petite pépite young adult...

malgré une fin raté.



Je suis sous le charme. Je regarde Rachel, fasciné par la longue mèche blonde qui pend devant son visage et souligne son petit menton pointu et ses cils épais. J’écoute à peine ce qu’elle me dit, mais le son de sa voix me fait planer. Cette nana est comme une flamme qui brûle dans les ténèbres. Je ne comprends pas très bien ce qui m’arrive, mais je sais que je suis le genre de mec à être attiré par le feu. Ça commence à sentir le roussi pour moi.

Comme Rachel me réclame un conseil d’ami, je suis obligé de lui répondre et ça me fait une sorte de choc de revenir à la réalité, exactement comme quand on sort d’une bonne défonce. Elle veut un tuyau pour ne pas avoir d’emmerdements dans la vie ? J’en ai un : elle devrait m’éviter. Je suis un déchet de la société et je n’ai rien à faire avec une fille qui porte des bijoux en or, qui conduit une belle voiture, qui fréquente un lycée privé. Je viens du système D et de la rue. Pas elle.

— Alors, Isaiah, ce conseil d’ami ? insiste-t-elle, avec un sourire éblouissant.








— Je ne suis pas quelqu’un de bien, Rachel.

Je contemple l’argent dans mes mains. Je ne vais pas entraîner davantage Rachel au fond de l’abîme. Notre merveilleuse aventure se termine ici et maintenant.

— Tu dois partir et ne plus revenir, je murmure. Je vais courir avec ma voiture pour gagner le fric qu’on doit à Eric. Il faut que tu partes. Et que tu saches que je te protégerai toujours.

Silence. Elle ne dit rien. Et moi non plus, je ne dis plus rien. Je ferme les yeux en maudissant les larmes qui gonflent mes paupières. Les sentiments, ça fait beaucoup trop mal.

Rachel avance lentement vers moi. Je serre l’argent dans mes poings.

— Va-t’en, Rachel.

Ma voix est si rauque qu’elle n’est plus qu’un râle.

Le lit remue et le matelas s’enfonce à ma gauche. Une main se pose sur mon épaule, si légère que je me demande si je n’ai pas rêvé.

— Je crois que je suis amoureuse de toi, Isaiah.

Je baisse la tête.

Moi aussi je suis amoureux de toi, et ça me terrifie.

L’une de ses mains pèse toujours sur mon épaule et l’autre caresse le contour de la boussole tatouée sur mon avant-bras.

— Je ne sais pas vraiment ce qu’est l’amour, ni ce que l’on doit ressentir, me murmure-t-elle. Mais ce que je sais, c’est que quand je suis avec toi je suis bien dans ma peau, pour la première fois de ma vie.

Moi aussi, je suis bien dans ma peau quand elle est là. La musique qui nous parvient depuis l’appartement du dessous est maintenant plus douce, plus mélodique, avec un rythme plus calme. La voix grave d’Elvis chante les esprits soupçonneux.

— Tu me plais, Isaiah. Et j’aime la façon dont tu me regardes. Dès que tu m’approches, ça me fait un coup au cœur.

Rachel exprime exactement les sentiments qui me déchirent l’âme. Elle est magique, mais ça, je le savais déjà.

— Les gens ne s’attachent pas à moi, Rachel.

Elle m’embrasse l’épaule et un frisson me parcourt, enflammant chaque cellule de mon corps.

— C’est qu’ils ne te connaissent pas comme je te connais.

Le doigt qui caresse ma boussole glisse vers mes mains.

— Donne-moi l’argent, Isaiah. Fais-moi confiance pour le mettre en sécurité.

Elle cherche à me prendre l’argent, mais je pose ma main sur la sienne.

— Lâche ça, dis-je.

— Mais, Isaiah…

Je lève la tête.

— Tu me dis que cet argent sera en sécurité chez toi et je te crois, mais pour l’instant, dépose ça par terre.

Elle m’adresse un petit sourire en coin et une drôle de lueur passe dans ses yeux.

— Toujours aussi petit chef, à ce que je vois.

— Oui.

Pourquoi tu ne m’écoutes pas, Rachel ? Pourquoi tu ne me fuis pas ? Tu es en train de tomber amoureuse d’un minable.

Elle lâche les billets à terre et, aussitôt, je prends son visage entre mes mains. Sa peau est si douce que je crains de la blesser rien qu’en la caressant. Sa respiration s’accélère quand j’approche mes lèvres des siennes. Je vais l’embrasser.

— Dis-moi que tu me veux, je murmure.

Son nez effleure le mien quand elle acquiesce.

— C’est toi que je veux, et personne d’autre.

Que Dieu nous pardonne à tous les deux, elle vient de dire « oui » au diable.


« Tu peux m'ignorer, Rachel, et tu peux essayer de me traiter comme un ami, mais ça n'effacera pas le fait que je pense à t'embrasser à chaque seconde où je suis éveillé, ou de rêver la nuit de mes mains sur ton corps. Et ça n'effacera surement pas le point auquel je peux t'aimer, et ça me terrifie. »