menu 2

Mes dernières chroniques

Les Gangs de Boston, Tome 4 : Le Saint d' A. Zavarelli




Scarlett

Sur le sentier de la guerre, il y a trois règles simples à respecter.
1. Connaître son ennemi
2. Être prêt au sacrifice
3. Toujours porter de bonnes chaussures
Après tout, la vengeance est un plat qui se sert en talons hauts.
J’ai l’œil pour ce genre de choses, et rien ne se mettra en travers de mon chemin.
Pas même Rory Brodrick, le Saint.
Il se trompe s’il croit pouvoir me changer. Quand j’en aurai fini avec lui, je ferai passer sa mafia pour un jeu d’enfants.
Tu me cherches, Monsieur Brodrick ?
Croix de bois, croix de fer, si tu mens, vas en enfer !
Rory
Je suis un combattant. Un arnaqueur. Un gangster.
J’ai vu tout un tas de choses dans ma vie.
Mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme elle.
C’est une belle au cœur de bête. La pomme empoisonnée à laquelle je suis incapable de résister. Et dans son sillage, tous les hommes rampent à ses pieds.
Ce qu’elle ignore, c’est que j’aime les femmes fougueuses.
C’est d’autant plus intéressant de les dompter.

 




Ce livre mais plus globalement cette série sont vraiment un énoooorme coup de cœur.

J'ai aimé. Non, j'ai adoré à chaque tome.

Anna Zavarelli a proposé une série sombre mais aussi très romantique. C'est dur et violent mais ce n'est pas de la dark romance que je goûte peu.
La romance évolue entre la mafia irlandaise et russe. Rory, notre personnage principal est un bandit irlandais au grand cœur. Il craque pour Scarlett mais cette dernière a une vie qui l'a détruite. Elle ne laisse personnage l'approcher sauf par intérêt ou par vengeance. Rory représente les deux. C'est à dire qu'il sera l'arme de sa vengeance. Sauf que...

D’ordinaire, j'ai un peu de mal avec ce type de personnage féminin. Les garces. Sacarlett est une sacrée garce. Celle-ci ne croit plus en rien. Elle est blasée par les hommes et ne croit pas au prince charmant. Alors il ne faut pas s'attendre a un héros qui viendra la sauver parce qu'il est éperdu d'amour...ou alors c'est à peu près ça mais dans une version 2.0.

On a une trame de romantic suspens ou l'amour n'est pas le seul argument de la romance. L'histoire avance vie. Tout est en tension et l’érotisme est l'étincelle qui fait exploser le tout, pour notre plus grand plaisir.

Bref, une romance so hot qui est exactement ce dont nous avons besoin pour nous changer les idées.

Je la conseille à 200% !

Quand elle s’endort sur le canapé, je la porte dans mon lit. Alors que sa tête oscille contre mon torse en descendant le couloir, elle referme les doigts sur mon tee-shirt et inspire mon odeur.
— À moi, murmure-t-elle dans son sommeil.
C’est un couteau brûlant planté dans mon cœur.
Je désire toujours Scarlett.
J’aime Scarlett, plus que tout.
Mais j’ignore si je pourrai un jour lui faire confiance.
Je ne sais pas si elle se libérera de son passé et acceptera de vivre dans le présent avec moi.
Alors, quand je la dépose et tire la couverture sur elle, je ne la rejoins pas. Tant que j’ignore ce que demain nous réserve, je ne peux pas prendre ce chemin-là.
Pas maintenant.
Et peut-être plus jamais.




Qui a besoin d’un petit ami, de toute façon ? reprend-elle. Le couple, ce n’est qu’une immense prise de tête. Je n’ai jamais compris comment on peut s’infliger ça. Volontairement, en plus. Je suis peut être sadique, mais certainement pas maso.
Scarlett ?
  • Oui ?
  • Tais-toi.




Non seulement m’a-t-elle poignardé – j’en porte encore la cicatrice de guerre sur le bras –, mais elle n’a pas versé une seule larme. Elle est restée de marbre, dure comme la pierre. À cet instant, j’ai compris qu’avec cette fille, ce serait à la vie à la mort.

J’ai envie de regarder, mais je me retiens. Cette femme est la Méduse, et si mon regard croise ses yeux noisette, je suis foutu.
Elle est toxique. Du poison.
Et pourtant, je n’ai jamais eu autant envie que maintenant de goûter à ma propre mort.
Cette femme est la star de mes fantasmes les plus obscurs. Le centre de chaque page dans mon livre favori. Même en ce moment, dans l’église, j’ai envie de la jeter au sol, de la dévorer, de la pencher sur le banc et de la baiser jusqu’à avoir purifié mon organisme de cette folie une bonne fois pour toutes.
J’ai comme le pressentiment que Scarlett aimerait cette dépravation. Parce que cette femme est dingue. Et torride à la fois.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires