menu 2

gfMes dernières chroniques

samedi 21 mars 2020

Sans foi ni loi, Tome 6 : Le Duc au tatouage de Kerrigan Byrne


 

Lorelai n'a jamais oublié le jeune inconnu amnésique et blessé qu'elle a soigné alors qu'elle n'était qu'une adolescente. Guéri, celui qu'elle appelle Ash lui a promis de venir la chercher avant de se volatiliser. Vingt ans ont passé quand Ash réapparaît sous les traits du terrible pirate Le Rook. Après avoir sillonné les océans, il est de retour en Angleterre pour se venger, découvrir sa véritable identité et, surtout, il est là pour elle, car il considère qu'elle lui appartient ! Lorelai ne reconnaît pas le jeune homme tendre en la personne de cette brute sanguinaire. Et, si son esprit se rebelle, son corps, lui, se soumet au désir de cet homme aussi fascinant que terrifiant...
  Cliquez sur la couverture pour lire les autres chroniques de la série.

http://www.lachroniquedespassions.com/2018/07/sans-foi-ni-loi-tome-1-le-brigand-de.htmlhttp://www.lachroniquedespassions.com/2018/02/victorian-rebels-tome-2-hunter-kerrigan.html


http://www.lachroniquedespassions.com/2018/07/sans-foi-ni-loi-tome-3-le-highlander-de.htmlhttp://www.lachroniquedespassions.com/2018/12/sans-foi-ni-loi-tome-4-le-duc-de.html


http://www.lachroniquedespassions.com/2019/03/sans-foi-ni-loi-tome-5-le-highlander-et.html





Kerrigan Byrne a exercé différents métiers avant de devenir auteure de romance, réalisant ainsi son rêve. La série Sans foi ni loi a connu un énorme succès aux Etats-Unis.



Une série à ne SURTOUT pas louper. Kerrigan Byrne s'est imposée dans la romance historique avec cette série tout en aventure palpitante et passion à fleur de peau.

En plus, le résumé de ce tome-ci ne me plaisait pas outre mesure. Un amour qui attend vingt ans...c'est long !

Oui mais la magie de l'auteure m'a prise de court et je me suis jetée dans cette romance.
Le Rook est un personnage qu'on a du mal à cerner dans les tomes précédents. Il se dévoile ici et nous expose son histoire tourmentée...et oui chez Kerrigan Byrne, il ne peut en être autrement !
Je ne vous en dévoile pas beaucoup plus, car nos héros plein de secrets m'en voudraient de vous les dévoiler. Sachez cependant que j'ai littéralement dévoré le livre. J'ai vraiment eu du mal à le lâcher tant l'histoire est addictive.

Bref, ne passez pas à côté de ce roman et plus globalement de cette série !


Ses souvenirs étaient-ils des mensonges ? L’avait-il vraiment touchée autrefois avec tendresse ? Avait-il toujours été cet animal violent et insensible ?
Où es-tu, Ash ?
Une chose était sûre : il n’était pas dans cette pièce avec elle.
Sa poitrine brûlait, son cœur battait à tout rompre. Malgré elle, son corps expulsa le souffle qu’elle avait retenu sans s’en rendre compte.
Ce mouvement attira l’attention du Rook sur sa poitrine. En baissant les yeux, elle découvrit que son corsage délacé était retombé autour de sa taille. Son corset soutenait ses seins généreux, faisant apparaître les demi-lunes roses de ses aréoles. La chemise française en mousseline que Veronica lui avait prêtée était si fine qu’elle révélait plus qu’elle ne cachait.
Avec un petit cri suraigu, elle releva les pans de son corsage et les serra contre son torse.
— Venez ici, Lorelai ! ordonna-t-il.
Était-ce son imagination, ou sa voix était-elle moins assurée ?
— Je ne suis pas votre épouse, cracha-t-elle. Vous ne pouvez pas me donner des ordres comme à un membre de votre équipage. Ce n’est pas parce que vous me retenez ici contre mon gré que je vous appartiens.
Il étira le cou dans un sens puis dans l’autre, tel un serpent.
— C’est là que vous vous trompez, répondit-il sans desserrer les dents.


Le Rook n’était pas un dieu. Pas un monstre. Pas une légende. Il n’était qu’un homme. Or, un homme avait des vices. Des sentiments.
Des faiblesses.
Lorelai Weatherstoke avait-elle été sa faiblesse durant toutes ces années ? Tenait-elle dans sa petite main élégante ce que le monde entier croyait inexistant ?
Le cœur du Rook.
Si tel était le cas, elle venait de devenir la femme la plus dangereuse du monde.
Et la plus précieuse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires