menu 2

Mes dernières chroniques

samedi 5 juin 2021

All Saints High, Tome 2 : Broken Knight de L.J. Shen



 

Il veut la conquérir.

Elle le veut tout entier.

Knight est la star du lycée. Sexy, sportif, populaire, il enchaîne les filles comme les soirées. Pourtant, derrière cette façade de serial lover insouciant, Knight ne pense qu’à Luna. Luna, sa voisine, qu’il a prise sous son aile tout au long de leur enfance. Mais, alors qu’il se décide à amener leur relation amicale sur un terrain plus… sensuel, Luna lui échappe.

Tout le monde aime Luna. Discrète, douce, paisible. Mystérieuse. Ce que les gens ignorent, c’est qu’elle n’est pas la Belle au bois dormant passive qu’ils imaginent. Non, Luna sait parfaitement ce qu’elle veut : Knight, celui qui lui a redonné goût à la vie quand tout s’écroulait autour d’elle. Elle le veut, mais pas à n’importe quel prix. Hors de question de finir comme toutes ses conquêtes d’un soir, qu’il jette le lendemain. Pour Luna, ce sera tout, ou rien.




L.J. Shen s’est imposée dès son tout premier roman comme une voix incontournable de la romance New Adult – un succès confirmé dès la parution de Vicious qui s’est immédiatement hissé en tête de tous les palmarès de vente. Quand elle n’écrit pas, L.J. Shen est une véritable badass (comprendre qu’elle aime passer du temps avec sa famille et ses amis dans sa Californie d’adoption, regarder ses séries préférées ou lire un bon livre). 








Je l'attendais avec impatience et je n'ai absolument pas été déçu !



Avant de vous en parler plus, je tiens quand même à dire que celui-ci ressemble beaucoup à Devious de L.J. Shen. Normal, on y parle des parents du héros : Knight. Il ressemble beaucoup à son illustre père Dean.

Tous les deux ont des personnalités destructrices mais ils sont tellement sexys à n'aimer qu'une seule femme même si celle-ci leur brise le cœur.

C'est vrai que la romance emprunte beaucoup à la psychologie des personnages de la série initiale mais franchement ce n'est pas du tout un copié-collé. D'ailleurs, n'est-il pas normal que les enfants empruntent à la personnalité de leur parent qui sont leur modèle ?

Ici, Knight aime depuis toujours Luna mais leur relation est compliqué car rien n'est simple dans leur vie. Comme je le disais, le héros est destructeur et même s'il aime Luna, il a tendance à s'y prendre très mal.

Il faut dire que la maladie de sa mère est très présente et ce personnage secondaire donne quand même le ton du roman. C'est un roman à part car franchement, il est très très très triste...Je ne veux pas spoiler mais il y a un déroulé prévisible mais il n'en reste pas moins très poignant.

Bien sûre, il garde le côté sexy et dur des romances de L.J. Shen mais celui-ci a une couleur particulière où la tristesse suit l'histoire d'amour de nos deux héros et les colle comme une seconde peau.



J'ai beaucoup aimé malgré cela car je n'aime pas les histoires tristes mais L.J. Shen distille avec cette tristesse une forme de pulsion de vie liée à l'amour que se voue nos deux héros qui est magnifique et...mémorable.



Bref, un tome qui tranche avec le reste de la série mais qui est une réussite (comme à chaque fois) !




Si tu penses avoir trouvé quelque choses de bon sans rien de mauvais, cela veut dire que tu n'as pas regardé d'assez près.



Voilà ce que je peux dire de l'amour :

c'est un sentiment inconfortable. Il repousse vos limites.




Toutes les histoires d'amour ne sont pas écrites de la même façon. La nôtre a des chapitres déchirés, des paragraphes manquants, et une fin douce-amère.




« Les jours passent comme on s’y attend. Comme des pages qui fanent sur un calendrier. Tu fais des projets. Parfois tu les oublies. Parfois tu les honores. Parfois tu les annules. Mais tu ne doutes pas un instant que tu peux les faire. Tu laisses des choses – des choses stupides, comme les bouchons, te faire surprendre par la pluie, ou les gens impolies ou sans-gêne – te gâcher la journée, sans te rendre compte que cette journée est précieuse. Unique. Que cette journée ne reviendra jamais. Aucun autre jour n’y ressemblera. Et c’est ainsi que tu regardes en arrière, des années plus tard, en te demandant où est passé tout ce temps… Mais j’ai appris il y a longtemps que nous avons peut-être besoin d’un rappel que nous ne sommes pas éternels pour profiter de la vie au maximum. Et j’ai appris ça grâce à toi. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires