menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 18 mars 2014

Les Carsington Tome 3 : Un lord si parfait de Loretta Chase



Elle lui prit le poignet, et il ne put s’empêcher de tourner la main pour nouer ses doigts aux siens.
L’intimité de ce contact le fit souffrir, et le mit en colère. Cette femme était faite pour lui. Pourquoi diable lui était-il interdit de la faire sienne ?









Le résumé :
Madame Wingate, votre fille s'est enfuie avec mon neveu !" Benedict Carsington toise Bethsabée qui est atterrée. Elle savait bien qu'elle aurait dû refuser de donner des cours de dessin au jeune Peregrine Lisle ! Maintenant, son intrépide Olivia a entraîné le garçon dans une aventure rocambolesque : connaissant la situation précaire de sa mère, la fillette s'est mis en tête de retrouver le trésor de son ancêtre, le pirate Edmund DeLucey. Et les deux chenapans ont disparu dans la nature ! Les retrouver est impératif, d'autant que, si l'affaire s'ébruite, Bethsabée et Benedict pâtiront également du scandale. Ainsi, alors que tout les sépare, le parfait gentleman et la jeune veuve à la sulfureuse réputation vont se lancer à la poursuite des jeunes fugueurs et plonger eux-mêmes dans des aventures auxquelles rien ne les avait préparés...

L'extrait :
Elle recula, mais il fut plus rapide et la souleva dans ses bras.
Oh, non ! s’écria-t-elle. Vous n’utiliserez pas ces méthodes primitives avec moi. Reposez-moi immédiatement.
Elle lui décocha un coup de poing dans la poitrine.
Faites attention à ma côte cassée, mon amour, dit-il en riant.
Je ne suis pas votre amour, espèce de brute sarcastique et arrogante, rétorqua-t-elle en se tortillant pour se libérer. Vous n’êtes pas mon seigneur et maître. Vous ne…
Vous faites une scène.
Je n’ai même pas commencé, assura-t-elle comme ils arrivaient à la porte. Un pas de plus et je…
La bouche de Rathbourne se plaqua sur la sienne.
Le monde bascula et s’obscurcit.


L'extrait :
Il devait absolument la lâcher. Tout de suite.
Il lui suffisait d’ôter le bras de sa taille. Mais il ne le fit pas. Il la maintint contre lui alors que leur baiser se muait en une sorte de duel, audacieux, exigeant.
La passion.
La passion n’était pas permise. Jamais. La passion était folie, chaos. Il connaissait quantité de règles contre la passion.
« NON ! supplia une voix en lui. Repoussez-moi.
Marchez-moi sur le pied. Vous savez comment vous défendre. »
Elle se cramponnait à lui, une main lui étreignant le bras comme un étau.