menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 6 mars 2018

Un palais d'épines et de roses de Sarah J. Maas




Éditeur : De La Martinière jeunesse
Sortie : 9 février 2017
528 pages
 

Partie chasser pour subvenir aux besoins de sa famille, Feyre, 19 ans, abat un loup. Sans le savoir, elle a tué un immortel, créature redoutée par les humains. Et les conséquences ne se font pas attendre. Un être terrifiant se présente chez elle et lui ordonne de la suivre à Prythian, le royaume des immortels.Là-bas, Feyre découvre que son ravisseur n’a rien d’un monstre. Tamlin, c’est son nom, est un puissant seigneur Fae qui peut aussi bien prendre l’apparence d’un humain que celle d’une bête. Chez lui, Feyre est traitée comme une princesse et rien ne lui est refusé. Mais dans sa prison dorée, elle fait d’étranges découvertes et commence à se poser des questions. Pourquoi tout le monde au château dissimule-t-il son visages derrière un masque ? Quel est ce mal qui a gagné les terres des immortels et menace de s’étendre au monde des hommes ?Alors que ses sentiments pour Tamlin grandissent, la présence d’une humaine sur les terres des immortels sème le trouble parmi ses gardiens. Pour sauver sa vie, Feyre devra percer les mystères de Prythian. 
 

Sarah Maas est diplômée de l'Université d'Hamilton. Son premier roman, Keleana, a d'abord été publié en ligne alors qu'elle n'avait que 16 ans. Il a très vite fédéré une communauté de plusieurs milliers de fans sur Internet.
Sarah Maas vit aujourd'hui en Californie du Sud.


Lecture finie

Que ça fait du bien, les coups de cœur !

Pourtant je dois vous dire en préambule que ce n'était pas gagné. Malgré son succès, je n'avais pas accroché avec la première série de cette jeune auteure. L'assassineuse était très bien écrit – rien à redire là-dessus mais je n'étais tout bonnement pas rentrée dans ma lecture.

Dès lors, j'étais tentée de penser que l'univers de Sarah J. Maas n'était pas pour moi. Alors quand j'ai acheté son livre, c'est avant tout le résultat de ma capacité compulsive à acheter des livres aux belles couv'. Il faut dire que de ce côté là, c'est un sans faute.

Bref, je rentre chez moi avec mon nouvel ami. Bloqué dans les bouchons (mais heureusement du côté passager de la voiture) , je décide de faire plus ample connaissance avec ledit nouvel ami.

PAF !
Au bout de deux pages, je suis scotchée à l'action et à l'héroïne.

L'auteure prend un malin plaisir à reprendre (et à « détruire ») le conte originelle de la Belle et la Bête mais ne vous attendez à une simple relecture. C'est une tornade des plus jouissives que vous allez vivre. C'est comme si Jeanne-Marie Leprince de Beaumont , auteure classique et très convenable du 18ème siècle avait rencontré Georges R.R. Martin a qui l'on doit la flamboyante série Le trône de fer.

La rencontre est franchement concluante ! Sarah J. Maas ne vous épargnera pas grand chose et ce livre est un vrai grand huit de sensations. Du côté de l'histoire, je vais rester muette comme une carpe. Je glisserais seulement que les personnages principaux sont hautement charismatiques, les gentils comme les méchants. Ils sont de ceux qu'on a pas envie de quitter, la dernière page lue.

Il faut aussi souligner la qualité de la construction du récit qui vous mettre sur les nerfs une bonne partie de votre lecture. On a le souffle coupé et on dévore littéralement l'histoire. Quant au style de l'auteure, c'est la cerise sur le gâteau !

Bref, ce livre n'est pas bon, il est génial !
Il est de ceux qui représentent des vraies rencontres littéraires et
je peux vous dire que j'ai déjà son petit frère en ma possession.




- J'avais oublié que l'esprit humain est aussi facile à briser qu'une coquille d'œuf, déclara Rhysand.
Il passa un doigt le long de ma gorge et je frémis, les yeux brûlants.
- Regarde comme elle est exquise, regarde les efforts qu'elle fait pour ne pas hurler de terreur, dit-il. Je serais bref, c'est promis.
Si j'avais gardé un semblant de contrôle sur mon corps, j'aurais peut-être vomi.
- Elle a les plus délicieuses pensées à ton égard, Tamlin, reprit-il. Elle s'est demandée ce qu'elle ressentirait au contact de tes doigts sur ses cuisses ... et entre elles, gloussa-t-il.
Alors même qu'il énoncait mes pensées les plus intimes et que je brûlais de honte et de rage, je tremblais sous l'emprise exercée sur mon esprit.
- Je suis curieux de savoir pourquoi elle s'est demandée si cela lui plairait que tu mordes sa poitrine comme tu l'as fait avec son cou.
- Laisse-la tranquille, ordonna Tamlin en appuyant sur chaque mot, le visage tordu par une rage si meurtrière que j'en éprouvais un redoublement de terreur.
  • Si cela peut te consoler, conclut Rhysand, elle aurait été parfaite pour toi et tu aurais pu t'en tirer, mais c'est trop tard.



Alors que je sombrais enfin dans le sommeil, je crois l'entendre parler, la bouche tout contre mon oreille.
- Je t'aime, chuchota-t-il, et il embrassa mon front. Je t'aime avec tes épines et tout le reste.
Quand je me réveillais, il était parti et j'étais certaine que tout cela n'avait été qu'un rêve.


   - ...trouvés sur le Net... -























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires