menu 2

gfMes dernières chroniques

La Veuve et La Lune de Westley Diguet




    Ce que je dis n'a pas vocation à t'apaiser mas à te révéler ce que tu dois savoir pour continuer à vivre.



    Personne n’aurait pu prévoir que Margareth Fawkes, fille d’un baron veuf et aimant, serait choisie par la reine Victoria pour épouser l’un des plus beaux partis du Royaume de Sa Gracieuse Majesté. Mais c’était sans compter sur l’esprit vif et indépendant de la jeune femme. Quand bien même le beau et riche Comte Edward Rosebury l’attire, elle se refuse à être réduite à un rôle d’épouse.
    Quand plusieurs années plus tard, la jeune femme se retrouve veuve et esseulée, à une époque où les femmes vivent à travers l’homme, Margareth va devoir apprendre à surmonter son deuil sans oublier son amour perdu et faire le choix de la vie... Sur le point de perdre pied, il se pourrait que sa plus vieille amie lui vienne en aide.
    Elle pensait qu’il n’y avait qu’un seul soleil, jusqu’à ce qu’elle le rencontre.




Westley Diguet est un auteur toulousain de vingt-cinq ans.
Passionné depuis l’enfance par la littérature fantastique et les univers qui gravitent autour, il se prend d’abord d’affection pour le célèbre sorcier à lunettes rondes avant de se découvrir une nouvelle passion pour les mots. C’est en attendant les parutions des romans de J.K Rowling qu’il s’essaie à l’art de l’écriture et y prend de plus en plus de plaisir.
Sur les bancs du collège, Westley commence réellement à réfléchir à cette nouvelle passion et créé, sans le comprendre, l’univers qui le suivra pour le restant de sa vie… du moins, jusqu’à aujourd’hui : Selena Rosa (Ed. Valentina)
Auteur de nombreux romans publiés chez Valentina Éditions (Les Mémoires du Dernier Cycle) ou en auto-édition, Westley Diguet est un « touche à tout, passionné par la fantasy et par la mort ».

Retrouvez le sur son site Internet : Westley Diguet – auteur

Source : http://plumeblanche-editions.fr/?page_id=337




    - Lecture finie -

J 'ai eu le plaisir de lire ce livre dans le cadre de l'opération masse critique de babélio. Il se trouve que j'avais envie de lire ce livre depuis un certains temps...alors quand j'ai eu la chance de le faire, je n'ai pas bouder ma joie.
Première constatation :l'objet livre est en lui même une réussite. Il est beau mais en plus la magnifique couverture arrive vraiment à restituer le ton du livre. Cette forêt noire où se promène une veuve appelle à la curiosité. Elle pourrait paraître effrayante si cette obscurité n'était contrebalancée par la clarté bienveillante et douce de la lune. Elle est vraiment un reflet fidèle de la manière dont j'ai perçu le livre.

Quant au roman, c'est une histoire triste, très triste. D'ailleurs le ton est donné dès le début avec le poème de Victor Hugo en préface, Demain, dès l'aube... Magnifique texte du grand homme qui s'adresse à sa fille défunte. Magnifique et tragique.

Le livre se scinde en trois parties qui reprennent des moments déterminants de la vie du personnage principal.
Au début, Margareth perd très jeune sa mère. Pour surmonter ce premier drame, la jeune enfant peu compter sur la Lune qui semble la guider de sa lumière.

«  Je vais l'aider à surmonter cette épreuve
et je la laisserai grandir en paix. »

La promesse est tenue et l'enfant devient une jeune femme indépendante qui se refuse au mariage. Pourtant sur son chemin , elle trouvera un homme amoureux qui la fera mentir pour son plus grand bonheur.
Pourtant cette deuxième période du livre laissera sa place à une troisième beaucoup plus amère. Son mari décède et l'héroïne doit apprendre à vivre une nouvelle fois sans l'être aimé.

Le style et la sincérité de l'auteur rendent cette tragédie inévitable vraiment poignante. Ses mots sensibles et pudiques sont vraiment magnifiques .

Le roman s'inscrit vraiment dans le romantisme du 19ème siècle . J'y ai retrouvé cet attachement aux morts ou plutôt cette difficulté à les laisser partir ainsi que l'élément fantastique qui crée souvent un pont entre les morts et les vivants.

Forcément il n'y a pas de Happy end même si elle peut apparaître dans l'évolution de Margareth. On suit avec beaucoup de bienveillance ce personnage auquel on peut s’identifier. Cette vie en dents de scie qui l'a plongé en enfer tandis qu'une pulsion de vie la ramène toujours en surface.

J'ai beaucoup aimé. J'ai aimé ce personnage. J'ai aimé ses différents visages selon les moments de sa vie que l'on pouvait observer. Pour finir, j'ai infiniment aimé la plume de l'auteur.
Même si j'ai aimé le traitement que nous a proposé l'auteur sur le deuil, je regrette cependant un manque de rythme qui m'aura éloigné de l'histoire de Margareth

Est-ce que j'ai aimé ?

Oui. C'est un histoire singulière et dramatiquement belle que je vous conseille chaudement.




-Comment le sais-tu ?
- Parce que je vis dans un monde différent du tien où ces questions n'en sont plus, désormais. Tu dois avoir confiance en moi, ce soir. Ce que je dis n'a pas vocation à t'apaiser mas à te révéler ce que tu dois savoir pour continuer à vivre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires