menu 2

gfMes dernières chroniques


The Boy on Fire d' Emma M. Green


Il a le feu en lui. Acceptera-t-elle de se brûler les ailes ? À 21 ans, Jagger l'éternel joueur n'a toujours pensé qu'à lui et à profiter de la vie. Mais aujourd'hui, il doit voler au secours de Kasper, son petit frère de 17 ans tombé dans une secte. Là-bas dans l'outback, au fin fond du désert australien, on ne joue pas, on ne sourit pas, et surtout on respecte les règles sous peine des pires châtiments. Car de cet endroit qu'on appelle Le Cercle, on ne revient pas. Pour infiltrer cette communauté secrète et en sortir son frère, Jagger accepte d'épouser Nell, une fidèle disciple aussi fermée qu'indéchiffrable. Mais derrière ses yeux vairons troublants, la mystérieuse blonde se révèle moins douce et docile qu'elle n'y paraît. Et le fougueux Jagger, qui pensait ne jamais tomber amoureux, va devoir faire l'impossible choix : son frère ou l'amour ? Sa liberté ou le risque de tout perdre ?




Nous sommes deux «tout juste trentenaires » qui n’aiment pas trop parler d’elles… mais beaucoup parler d’amour et d’écriture ! :)

Notre pseudo est un clin d’œil à la série qui a bercé notre adolescence, Friends, et à l’une des premières histoires d’amour impossible qui nous a marquées : celle de Ross et Rachel. Greene (qu’on a simplifié en Green) est le nom de famille de Rachel, le personnage auquel on s’identifiait le plus : marrante, imparfaite, un peu névrosée, très romantique, et capable de se moquer d’elle-même. Emma est le prénom de la fille que Rachel et Ross finiront par avoir ensemble… parce que l’amour triomphe toujours, c’est un fait ! Et la dernière raison : c’est un peu plus sexy que Phoebe Buffay, comme pseudo.

(…) De façon générale, on peut dire qu’on partage la même sensibilité : on aime rire, s’émouvoir, rêver, trembler, pleurer (et croyez-nous, on a la larme facile !). Ce sont toutes ces émotions qui nous animent et qu’on essaie de transmettre à nos lecteurs.

(Source : Emma Green - Les Romantiques)


J'avais lu P.S.:Oublie-moi et j'avais beaucoup aimé mais je dois avoué que cette histoire qui se situe dans le milieu des sectes ne m'a pas convaincue. Il y avait trop de facilités notamment dans la construction des personnages pour que je trouve cela crédible.

La romance a pris le même chemin du côté invraissemblance. Le contexte dans lequel évolu nos personnages est périlleux et je n'y ai pas cru.


Ce n'est peut-être pas aussi sauvage et déchaîné que je le voudrais, mais c'est mieux que ça. C'est unique au monde. C'est fort et doux, lent et puissant. C'est elle et moi, nos colères, nos craintes, nos putains de sentiments qui s'expriment comme ça, comme ils peuvent. C'est nos corps qui ne font qu'un dans cette lumière dorée, au milieu de ce Cercle de malheur. C'est le feu qui naît au fin fond du trou noir.

C'est Nell, bordel.

Elle et aucune autre.