menu 2

Mes dernières chroniques

Riley Jenson, tome 5 : Sombre étreinte de Keri Arthur




La porte se referma sur lui et je laissai enfin libre cours à mon chagrin. De grands sanglots douloureux me déchirèrent, des sanglots qui venaient de cet endroit où reposaient tous mes rêves.
Des rêves qui gisaient désormais à terre, brisés en mille morceaux.
Exactement comme mon cœur.







Le résumé :

Elle chasse un tueur -
Et brisant toutes les frontières -
qu'elle ait jamais connu...

Une partie Vamp, une partie Loup-garou, Riley Jenson joue selon ses propres
règles, qu'il s'agisse de sa vie amoureuse orageuse ou son emploi du temps en tant que gardien. Mais quand le mâle alpha de sa famille exige qu'elle résolve le mystère d'une fille disparue, Riley peut sentir le piège se refermer sur elle. Parce que le travail est livré avec un hic: si Riley échoue, sa propre mère va mourir.

Maintenant, les enjeux sont élevés, la chasse est ouverte ... et quand plus de femmes disparaissent, Riley est prise entre un amant qui exige qu'elle renonce à son travail, un tueur en série qui ne connaît aucunes frontières et un club où les êtres humains et supernaturel se mélangent - à leur propre péril. Poussée dans un royaume de séduction et de violence contrairement à tout ce qu'elle aurait pu imaginer, Riley doit se battre pour sauver tout ce qu'elle chérit. Mais la chasse ultime ne fait que commencer ...


L'extrait :
Je sentis mes yeux se remplir de larme, mon corps se mit à trembler et mon cœur sembla se briser. Mais je ne trouvai rien à dire, parce qu'il n'y avait rien à dire. Il avait pris sa décision et rien, en dehors de ma démission, ne le ferait changer d'avis.
Je me pris à regretter de ne pas m'être écrasée sur les rochers. Cela aurait certainement été moins douloureux.
Je pris une grande inspiration tremblante et me contentai de dire :
- Va-t'en. juste... va-t'en
- Riley...
- Non, le coupai-je d'un ton sans réplique. Ça suffit. Il n'y a rien que tu puisses dire pour arranger la situation.
Il me regarda pendant un long moment, les yeux pleins de colère et de tristesse, puis me tourna le dos et sortit de ma vie.
La porte se referma sur lui et je laissai enfin libre cours à mon chagrin. De grands sanglots douloureux me déchirèrent, des sanglots qui venaient de cet endroit où reposaient tous mes rêves.
Des rêves qui gisaient désormais à terre, brisés en mille morceaux.
Exactement comme mon cœur.