menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 24 juillet 2019

Abîmes et Ténèbres, Tome 1: L'éclipse de Nora Roberts




Au Nouvel An, un virus inconnu se répand puis tue le tiers de la population mondiale en seulement quelques semaines. Les rescapés fuient, les villes se dépeuplent. Mais à la croisée des chemins se rejoignent certaines destinées. Arlys, journaliste télé, quitte New York, devenue hostile et dangereuse. Lana, enceinte, trouve refuge dans le Maryland auprès de Simon, un ancien militaire.
Et quand l’heure sera venue pour Fallon de venir au monde, la prophétie se révélera. Car cette enfant devra un jour sauver l’humanité. Celui de ses quinze ans… 






Née en 1950 dans le Maryland, ou elle vit toujours, Nora Roberts a connu un début difficile dans sa carrière d'écrivain avant de devenir la reine incontestée de la littérature féminine. Elle a commencée à écrire alors qu'une tempête de neige la bloquait chez elle et, depuis une vingtaine d'année, enchaîne succès sur succès dans le monde entier. Ses romans, plusieurs fois récompensés aux Etats-Unis, sont régulièrement classés sur la prestigieuse liste des meilleures ventes du New York Times. Auteur prolifique, Nora Roberts avoue être terrifiée de perdre son talent si elle cessait d'écrire : c'est pourquoi elle travaille tous les matins. Elle examine, dissèque, développe le champ des passions humaines et ravit ainsi le cœur de millions de lectrices. Elle a l'art de camper des personnages forts et de faire vibrer, sous une plume vive et légère, le moindre trait, la moindre pensée. Du thriller psychologique à la romance, couvrant même le domaine du roman fantastique, ses romans renouvellent à chaque fois des histoires ou, toujours, l'émotion le dispute au suspens .
Source : booknode.com





Nora Roberts est une romancière à part, pour moi car comme vous le savez sans doutes, je suis une grande fan de romances et mes premières dans le domaine ont été écrites par cette auteure. Je la place dans une catégorie à part. C'est un peu ma madeleine de Proust...

Pourtant, je dois avouer que depuis quelques années, « j'accroche »  moins. La faute, il me semble à des scénarios beaucoup trop prévisibles qui m'ont lassés.

Alors je dois avouer que j'attendais beaucoup de L'éclipse et en effet ce livre ne ressemble à aucun autre de l'auteure. On est dans une dystopie où la romance ne m'a pas semblée être l'élément central. Il y a comme le déroulé d'une prophétie et la petite histoire (romantique) s'incline devant la grande.

Alors cette grande histoire, c'est cette société qui renaît de ses cendres après qu'une épidémie est tuée une bonne partie de la population. Le livre démarre par cette catastrophe et je dois dire que le début fonctionne très bien. On est happé par ce scénario apocalyptique. La mise en place de la série est vraiment top.

Ça, ce sont les éléments positifs mais je dois dire que malgré de bons ingrédients, je n'ai pas vraiment adhéré. La ligne conductrice de récit ne m'a pas semblé assez nette. On se noie entre les petits événements et les grands détails. J'ai eu la même impression avec les personnages.
Ma lecture ne m'a pas semblé nette. Qui sont les héros ? Quel est le but de tout ça ?

Alors certes, on comprend mais il y a quand même trop de brouillard. D'ailleurs la fin m'a complètement déconcertée. Elle m'a enfoncé dans un floue désagréable...

Bref, l'entrée dans le récit est vraiment bonne sauf que celle-ci s'éternise. Rien n'est hiérarchisé et on navigue sans comprendre l'enjeu.

Donc oui, ce livre ne ressemble à aucun autre de Nora Roberts mais il ne m'aura pas pour autant convaincue....




Fred se leva et expira un souffle tremblant de larmes.
Il était plus jeune que moi.
Si seulement…
Arlys s’interrompit. Les regrets ne servaient à rien.
Il faut qu’on continue.
Je sais, et je sais que ça n’a plus d’importance pour lui, mais moi aussi ça m’embête de le laisser ici tout seul. C’est ce que tu allais dire.
Mais il le faut. Prends la lampe. (Arlys avait l’intention de garder le .32 en main, dorénavant.) Il y en a sûrement d’autres comme eux. Si tu perçois quelque chose, on se cache. Si ça ne suffit pas de se cacher, on court. Si ça ne suffit pas de courir, on se bat.
Elle prit le bras de Fred tout en marchant.
Si tu vois que je ne vais pas m’en sortir, mais que tu peux t’échapper…
Même dans le noir, l’indignation de Fred était éclatante.
Hors de question que je te laisse !
Si l’une d’entre nous peut s’enfuir, elle doit le faire. Tu devras aller à l’intersection de Park et de la Première Avenue, à Hoboken, à 3 heures du matin. Ma source s’appelle Chuck. Tu lui diras ce qui s’est passé.
Je peux faire des choses. Je suis encore novice, mais j’arrive à certains trucs.
Fais tout ce qu’il faut pour aller trouver Chuck. S’il n’est pas là à 5 heures, trouve un endroit sûr. Trouve d’autres personnes comme toi, Fred, et tire-toi d’ici.
Tu me laisserais derrière, toi ?
Oui.
Tu mens, je l’entends dans ta voix. On va toutes les deux aller retrouver Chuck. Tu dois penser au positif, à la lumière, sinon, ce sont les ténèbres qui l’emportent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires