menu 2

Mes dernières chroniques


mardi 20 septembre 2022

Les Ravenel, Tome 7 : Un charme diabolique de Lisa Kleypas


 

Une lady n'est pas supposée diriger une compagnie maritime. Pourtant, depuis la mort de son époux, Merritt Sterling assume cette lourde responsabilité avec charme et autorité. Des qualités fort utiles quand déboule dans son bureau Keir MacRae, furieux que sa cargaison de whisky n'ait pas été livrée à temps. Merritt a un talent fou pour régler toutes sortes de problèmes, mais rien ne l'avait préparée à devoir gérer... un coup de foudre ! Avec son délicieux accent et ses manières peu conventionnelles, l'Écossais est irrésistible. Et même la plus raisonnable des femmes a le droit de perdre la tête quand la passion l'enflamme... 

 


Lisa Kleypas, née en 1964, est un auteur américain de romans d'amour. En 1985, elle gagne le titre de Miss Massachusetts et participe au concours de Miss America à Atlantic City. Kleypas réside au Texas avec son mari Gregory Ellis, le vice-président de Ultra Violet Systems Inc. et leurs deux enfants.
Elle commence à écrire ses propres romans d'amour pendant les vacances d'été entre ses études de science politique au Wellesley College à Boston. Ses parents acceptent de la financer pendant quelques mois après la remise des diplômes pour qu'elle puisse terminer son manuscrit. Environ deux mois plus tard, à l'âge de 21 ans, Kleypas publie son premier roman.
A la même époque, elle obtient le titre de Miss Massachusetts. Lors de la compétition du concours Miss America, elle chante une chanson qu'elle a elle-même écrite, ce qui lui permet d'obtenir le prix de « non-finaliste la plus talentueuse ».

Kleypas est un écrivain de roman d'amour à plein temps depuis la publication de son premier roman. Ses livres se placent régulièrement en tête des classements de livre à succès, se vendent à des millions d'exemplaires à travers le monde et sont traduits dans quatorze langues différentes.

En octobre 1998, la maison de Lisa Kleypas située au Texas est inondée en quelques heures après que des pluies torrentielles se sont abattues sur la ville. Elle et sa famille ont tout perdu sauf les vêtements qu'ils portaient et leur porte-monnaie. Dans les jours qui suivirent, ses collègues des éditions Avon lui ont envoyé des colis de vêtements et de livres pour l'aider à s'en remettre. Cependant, pour Kleypas, le moment clé se situe après l'inondation, lorsqu'elle et sa mère (qui a également vu sa maison dévastée), font un tour rapide au supermarché pour acheter des brosses à dents, des vêtements propres et d'autres objets indispensables. Séparément, chacune d'entre elles ont également choisi un roman d'amour, il leur est nécessaire pour les aider à oublier le stress dans lequel elles se trouvent. Pour Kleypas, cette coïncidence confirme sa décision d'écrire des romans d'amour plutôt que des œuvres plus littéraires.

Bien que principalement connue pour ses romans d'amour historiques, Kleypas délaisse momentanément le genre avec la parution en mars 2007 de son premier roman d'amour contemporain, Sugar Daddy. Kleypas précise qu'elle continuera à écrire des romans d'amour historiques dans le futur.




Comme vous le savez peut-être, je suis une grand fan de Mme Kleypas qui est certainement mon auteure favorite pour ce genre de romance historique.

Elle a fait de tellement belles romances. Celle-ci est bonne mais elle aurait mérité une meilleure introduction.
Souvent je peste quand il faut trop de temps pour rentrer dans l'histoire mais là le roman pêche par un manque de tonus. Merritt tombe tout de suite sous le charme du bel Ecossais. OK, sauf que tout est dans cette veine et semble aller trop vite et de manière trop simple.

Ce qui aime les amours contrariés ne sauront pas satisfaits par cet opus. Certes, leur histoire n'emprunte pas un chemin de rose mais c'est trop simple.

Dès lors, la romance est trop convenue. Il n'ya aucun élement de surprise. Il n'ya pas de tension et il y a un peu d'ennui même....si le héros déborde de sex appeal ce qui est peut-être un comble.

Je pinaille mais c'est certainement parce que je connais la qualité de certaines romances de Lisa Kleypas et je m'attends toujours à trouver un roman aussi bon que La Loterie de l'amour par exemple.




- Vous êtes quelqu'un de bien, Keir. Et je ne vois aucune objection à votre union. Néanmoins, je dois vous prévenir que les Marsden sont de sacrés têtes de bois, et Merritt ne fait pas exception à la règle. Si je peux vous donner un conseil avisé, fruit de mon expérience...

- Oui, je vous en prie.

- Je fais de longues chevauchées sur mon domaine. Quel que soit le cheval que je monte, je lui laisse le bride sur le cou pour qu'il puisse trouver son équilibre et son allure naturels. Nombre de cavaliers autoritaires contraignent leur monture. Ils ne supportent aucune hésitation, aucun mouvement de tête, et tout est bon pour soumettre la bête : coups d'éperons, de cravache, tractions sur la bouche... De fait, l'animal est maté, mais son tempérament irrémédiablement brisé. Il faut laisser un cheval être un cheval. Vous voyez où je veux en venir ?

- Oui, milord.

- Cette métaphore équine était-elle vraiment nécessaire ? s'enquit Kingston. Tu aurais pu dire plus simplement : "Soyez compréhensif avec mon entêtée de fille et ne la malmenez pas".

- C'est un réflexe, rétorqua Westcliff. Mes fils n'écoutent ce que je dis que quand je parle de chevaux.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires