menu 2

gfMes dernières chroniques


The Ex-people de Stephen Desberg et Alexander Utkin

Une croisade de fantômes... qui ne voulaient plus l'être. Un matin de 1271, sept étranges pèlerins ont pris la route pour la Terre Sainte. Sept à traîner des histoires improbables. Sept à être passés de vie à trépas. Sept à continuer d'arpenter la terre sous la forme de fantômes. Sept à être des ex-gens, des ex-people. Prêt à tout pour retrouver leur intégrité physique, ils ont uni leurs forces, direction Jérusalem avec l'espoir que Dieu leur pardonne leurs erreurs. Ils jubilent pensant avoir les moyens de payer cette rédemption divine, mais Dieu n'accepte que de l'or gagné par de bonnes actions. Commence alors pour eux une croisade d'un genre nouveau...

 

Honnêtement quand j'ai lu Desberg sur la couv', je me suis tout de suite dit que je voulais le lire. J'adore ce scénariste belge dont le talent n'est plus à vanter. Le résumé de cette histoire avec ces sept mercenaires en quête de rédemption m'a aussi intrigué. Le moyen-âge, les croisades...Le décors me plaisait.

Le thème de la rédemption également est un de ceux que j'affectionne car il ne peut pas jouer sur la facilité et il met souvent en lumière la complexité de l'âme. La rédemption c'est aussi un changement de vie. Nos personnages errent comme des âmes tourmentées par leur vie passée et le changement de vie est pour eux, une priorité.

Bref, j'étais emballée par ma future lecture. J'aurais pu l'apprécier mais je me dois d'être honnête : je n'ai pas adhéré aux dessins d'Akexander Utkin. Ils sont en soi un parti pris artistique auquel il faut apprécier pour pouvoir rentrer dans sa lecture. Ce ne fut pas mon cas. Le coup de crayon, les couleurs, le rendu final...tout cela ne m'a pas convaincu. Cela a généré une distance et m'a maintenue loin de ma lecture.

 

Je ne pourrais pas vous en dire guère plus. Le scénario est original mais le dessin l’a placé dans un registre auquel je n'adhère pas.