menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 28 août 2018

Devil's Night, Tome 2 : Dark Desire de Penelope Douglas


Sortie : 9 mai 2018
Éditeur : Harlequin
Collection : &H
Nombre de pages : 448 pages

Ce n'était qu'un jeu... Maintenant c'est une traque.

 


Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.







 
Après avoir passé son adolescence à essayer de faire plaisir à tout le monde, Penelope Douglas a un jour décidé de faire ce qu'elle voulait, elle. Elle a traversé le Japon en train, sauté du haut d une cascade et commencé à écrire des romances intenses et passionnées, à son image. Comme elle, ses héros brisent les règles, affrontent leurs peurs et leur part d'ombre. Et c'est sous le soleil de Las Vegas, entourée de son mari et de sa fille, qu'elle travaille tous les jours à trouver l'équilibre parfait entre émotion et drame, sexe et danger, amour et haine. Une révélation new adult.

  Cliquez sur la couverture pour lire les autres chroniques de la série.
https://lachroniquedespassions.blogspot.com/2018/08/devils-night-tome-1-dark-romance-de.html
Un deuxième tome qui confirme tout le bien que je pense de cette auteure. Je ne peux que vous conseillez de découvrir cette série qui ne ressemble à aucune autre.


On a ici la romance du 2ème cavalier. Kai Mori. Comme deux autres de ses copains, ce fils de privilégiés a fait trois de prison. Il en est ressorti complètement transformé.
Le plus sympa de la bande est devenu un homme sombre et il s'est retranché dans ses secrets. Le bon fils, le modèle de la communauté est devenu une personne décevante et il a du mal à accepter cette nouvelle image. Et puis dans ce deuxième tome, il y a Damon (le cavailer fou) qui plane tout du long.

Dans Dark desire, rentre en jeu un nouveau personnage. Banks. C'est une jeune femme que Kai a rencontré six ans auparavant. En cela, la structure du récit ressemble beaucoup au premier opus. C'est à dire que les héros se rencontrent. Ils ont un passé commun mais sont amenés à se séparer.
Kai retrouve la jeune femme alors qu'il tente de retrouver Damon. Il sait que tous les deux sont liés d'une manière mystérieuse. Il cherche à utiliser ce lien dans un premier temps mais le passé de ces deux là leur saute au visage.
Pourtant, on a vraiment une relation interdite pour de nombreuses dont je ne vous parlerai pas.

Ce couple n'a pas le piquant et la noirceur de Dark Romance mais il est tout aussi addictif. C'est d'ailleurs ce que je préfère dans cette série. Elle vraiment construite comme un thriller, un roman policier. Tout nous mène à une fin, un dénouement qu'on attend tout en l'appréhendant. On a le déroulé d'une enquête. Oui car Penelope nous promet surtout beaucoup de « dark »

 
Les méchants peuvent aller très loin et nos héros sont loin d'être aussi des anges...
Après ce n'est vraiment pas de la dark romance. C'est autre chose. Il n'y a pas cette violence physique propre au genre mais il y a une forme de sentiment poussé à l'excès. La passion cherche à trouver ses limites. Il y a une recherche d'intensité où les héros sont poussés à bout tout en gardant des sentiments assez purs au final.

La romance entre Kai et Banks est orageuse et destructrice. Elle donne des passages très beaux. La construction du récit fait que celui-ci s'enchaîne de manière intense. On est toujours dans une double narration qui donne le point de vue des 2 héros tout ça avec des alternances entre les moments passés et présents.

C'est très bien fichu .

Bref, un deuxième tome très réussi et une série à ne surtout pas louper.



Les faibles sont de la viande, les forts la mangent.
(proverbe)




(Spoiler)
— De quoi tu as le droit ? Quand est-ce que tu as emménagé avec eux ? Tu ne couchais pas avec Damon étant donné que tu étais vierge avant moi, alors qu’est-ce qu’il fabriquait avec toi, hein ? Tu es qui, exactement ?
Je lui offris un petit sourire.
— Ta meilleure ennemie.
Il se jeta sur moi et saisit mes mains. Avant que j’aie le temps de réagir, il me retira mes gants et les laissa tomber par terre.
Et merde.
Il reprit mes mains dans les siennes et en inspecta le dos. Une seule portait la trace d’une brûlure de cigare, mais je portais deux gants pour éviter qu’on me pose des questions.
Sa respiration s’accéléra. Je sentais sa colère irradier de tout son être. Néanmoins, il ne posa aucune question. Il était sûrement assez intelligent pour comprendre comment Gabriel m’avait disciplinée.
Heureusement, j’avais tout de suite retenu la leçon. Il n’avait pas eu besoin de me punir deux fois.
Rika regarda discrètement par-dessus l’épaule de Kai. La cicatrice ronde faisait la taille d’une pièce de un euro. Ma peau était rosie et boursouflée. La marque s’était beaucoup atténuée au cours des dernières années.
Je regardai la petite cicatrice que Rika avait dans le cou, un souvenir de l’accident de voiture qui avait tué son père des années plus tôt.
— Tu n’as pas la moindre idée de ce que tu me fais, dit Kai d’une voix étranglée.
Je me détournai sans répondre.
Rika se dirigea vers la porte pour nous laisser seuls mais je la retins.
— Reste. Il va avoir besoin de ses amis.
Il amena son visage à quelques centimètres du mien.
— Tu veux que je l’épouse ? C’est ça que tu veux pour nous ? Être la troisième roue du carrosse, celle que je viens sauter en cachette au milieu de la nuit, hein ? Ça te plairait ?
— Parce que tu crois que j’accepterais une chose pareille ? rétorquai-je.
Mon masque commençait à se fissurer. Mon menton tremblait et je contractai tous mes muscles pour empêcher mes larmes de couler. Rika était toujours là mais elle détournait la tête.
— Regarde-moi, murmura-t-il. Regarde-moi, je te dis.
Je ne le pouvais pas.
— Tu me plais. Je te veux dans ma maison. Je te veux dans mon lit. Je veux te voir tous les jours. Passe la nuit avec moi.
C’était impossible. Je ne pouvais être avec lui que durant quelques instants volés. Pour une seule et simple raison.
— Est-ce que tu détestes Damon ? lui demandai-je.
Il se raidit aussitôt.
— Damon n’est pas un facteur dans notre équation. Il n’a aucune place dans ma vie.
— Sauf qu’il en a une dans la mienne. Je l’aime.
Sans lui laisser le temps de répondre, je sortis de la chambre et descendis les marches en courant.
Assez, bon sang ! Qu’il parte ! J’étais complètement perdue à cause de lui et je voulais revenir à l’époque où tout était simple. Quand j’étais loyale envers une seule personne et que cette loyauté était ma seule motivation.
Quand je n’avais pas envie de dire « oui ».
Quand je n’étais pas en train de tomber amoureuse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires