menu 2

Mes dernières chroniques


vendredi 25 mars 2022

Out of Control de Victoria Arabadzic


 

 

Lorsqu’elle est tombée amoureuse de Hayden, Adria n’a vu que l’homme déterminé, protecteur et prêt à tout pour sauver les siens. Elle a vu le prisonnier affamé de liberté, le stratège qui allait lui permettre de faire évader Jake, son frère, qu’elle venait sauver. Désormais, elle découvre le chef de cartel. Puissant. Impitoyable. Et si, enfin, ils goûtent tous à la liberté, des divergences apparaissent : Hayden voudrait qu’ils restent sur son domaine au Panama, mais Jake a d’autres plans. Déchirée entre l’homme qu’elle aime de tout son cœur et celui qui partage son sang, Adria est perdue. Surtout, elle se demande si le danger n’est pas encore plus présent maintenant qu’ils ont quitté les murs de la prison. Car Hayden a de nombreux ennemis, et elle est désormais sa plus grande faiblesse…



J'avais vraiment accroché au 1er opus : Break the rules. Je suis moins convaincue par cette conclusion qui est une addition de situation ubuesque qui décrédibilise une histoire déjà bancale. En effet, on a une équipée de fuyards dont deux taulards qui sont plus inquiétés par les mafieux locaux que par la police qui a l'air d'être la grande absente de cette hisoire de voyous amoureux.

Quant au personnage principale : ils sont ratés. Adria accumule boulette sur boulette et se pose en reine des girouettes. Au final l'inconstance de ce personnage amoureux m'a ennuyée et m'a détournée de la romance.


L'auteure a cependant du savoir faire car j'avoue avoir toujours voulu connaître le dénouement . Cependant, l'ensemble ne me laisse pas un souvenir mémorable.



Sentir sa bouche son désir ... Tout me poussait à oublier ma haine et à me contenter de profiter de cet homme que j'aimais tant jusqu'à m'endormir de fatigue. Car c'était ce qu'il provoquait chez moi. Il pompait mon âme, ma vie en me donnant envie de rester bloquée avec lui dans ce faux paradis et de disparaitre.

Avec Hayden Smith, toutes les émotions s'attiraient et s'entrechoquaient.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires