menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 14 janvier 2015

Les chroniques de Mackayla Lane, tome 1: Fièvre noire de Karen Marie Moning





-Parfois, il faut tirer un trait définitif sur son passé pour se donner un avenir, reprit-il, comme s'il avait lu dans mes pensées. Ce n'est jamais facile, mais c'est ce qui fait la différence entre ceux qui s'en sortent et les autres, les victimes. Vous devez lâcher ce qui s'en va pour survivre à ce qui arrive… 







Je me lance dans la suite des aventures de Mackayla avec le 6ème tome de la série Fever. Mac laisse sa place à la jeune Dani. Cela m'a donné envie de reprendre toute la série. Je marrêterai surtout sur les tomes 4 et 5 qui sont pour moi les meilleurs.




MacKayla Lane perd sa soeur Alina, victime à Dublin d'un assassinat inexplicable. Menant sa propre enquête, elle apprend que sa soeur menait une double vie et découvre son propre don de double vision : des hommes séduisants deviennent sous ses yeux des créatures démoniaques, des Faës noirs, prédateurs de jolies jeunes femmes. Elle rencontre alors Jericho Barrons, un bouquiniste très bien informé sur le monde étrange où semblait évoluer Alina. Tous deux vont partir en quête du Livre noir, grimoire mythique qui seul pourra sauver le monde de l'invasion des monstres Faës Unseelies qui se prépare.



Sans prévenir, il enroula son brad gauche autour de ma taille, posa sa main droite sur mon épaule, ses doigts frolant les rondeurs de mes seins, et m'entraina dans la brasserie, dardant des regards menaçant sur les homme assez téméraires -ou assez stupides- pour s'intéresser d'un peu trop près à mes courbes. Il n'aurait pas pu le proclamer avec plus de force: j'étais à lui, rien qu'à lui.


L'extrait 

-Parfois, il faut tirer un trait définitif sur son passé pour se donner un avenir, reprit-il, comme s'il avait lu dans mes pensées. Ce n'est jamais facile, mais c'est ce qui fait la différence entre ceux qui s'en sortent et les autres, les victimes. Vous devez lâcher ce qui s'en va pour survivre à ce qui arrive…



L'extrait 

Il me plaqua contre le mur et m'y maintint, une main serrée autour de mon coup, tandis que son regard noir parcourait mon visage, ma gorge, mes seins qui se soulevaient au rythme de ma respiration haletante- dans la mesure où l'on peut qualifier de respiration mes tentatives frénétiques pour inhaler le peu d'air qu'il m'autorisait à prendre.
Si j'avais disposé d'assez d'oxygène pour cela, j'aurais éclaté d'un rire désabusé. Que voulait-il? Certainement pas me séduire, j'en aurais mis ma main au feu. Il n'était pas mon genre, et je n'étais pas le sien. Au passage, je me demandais bien quel type de femme pouvait faire fantasmer un homme aussi froid et dédaigneux...




               L'extrait 

"L'homme m'examina d'un long regard perçant qui me donna la chair de poule. À mon tour, je l'observai. Le dénommé Jéricho Barrons n'occupait pas l'espace, il le saturait littéralement. Avant son arrivée, la pièce était emplie de livres. À présent, elle était emplie... de lui."

                         L'extrait 


- Tu changes de registre, on dirait ! Pas mal la gamine… D’où la sors tu ?
- De mon lit, et elle y retourne bientôt.
- Elle sait parler ?
- Uniquement avec ma permission, mais en général, elle a la bouche trop pleine pour discuter.




J'ai trouvé sur YouTube, une chaîne (Stéphanie 8025) que j'adore qui fait des vidéos vraiment géniales sur de nombreux bouquins dont fièvre noire. Je vous laisse apprécier.