menu 2

Mes dernières chroniques

Risa Jone Tome 1 : Les anges des ténèbres de Keri Arthur

 





Maintenant ma jolie, tu vas me dire ce que je veux savoir ou je vais me faire un plaisir de t'arracher la gorge, morceau par morceau.
—Désolée, marmonnai-je, mais j'ai du mal à parler quand je suis stressée.












Le résumé :
(Trad' BdP)

Risa Jones est aussi extraordinaire que son héritage. Née d'une mère clonée
et d'un père Aedh, elle peut non seulement parler aux âmes des mourants et des défunts, mais aussi voir les faucheuses et traverser les champs gris qui sépare ce monde de l'autre.

Ce sont des facultés qu'elle utilise cependant rarement, préférant se concentrer sur l'entreprise qu'elle gère avec ses deux meilleurs amis. Mais quand sa mère lui demandent d'aider les parents d'une petite fille plongée dans le coma, elle accepte avec réluctance. Ce qu'elle découvre va alors la terrifier. Car l'âme de la fillette ne réside plus dans son corps, et ce n'est ni la mort, ni les faucheuses qui l'ont prise.

Quelqu'un a arraché son âme de son corps.

Il s'avère rapidement que cette créature consommant l'âme d'innocents est le moindre de ses problèmes. Car quelqu'un veut ouvrir les barrières qui divisent l'enfer de la Terre, et Risa est une clé de leurs plans.

Et la seule personne se tenant entre elle et ce désastre est un faucheur qui n'est pas vraiment de son côté...


L'avis :
Je n'ai pas fini la lecture de ce livre donc je n'émettrai pas de critique détaillée faute de matière.

Je dirai simplement que je n'ai pas été captivé et que c'est même l'un des rares livres que j'ai abandonné en cours de lecture. Il est extrêmement rare que cela m'arrive mais là je me suis tout simplement trop ennuyée...

L'extrait :
Des chiens des Enfers ? répéta Tao, incrédule. Genre des chiens noirs enragés tout droit sortis de la bouche des Enfers ?

Oui, confirma Azriel. Je peux sentir leur force.

Et moi aussi. La sensation qui électrisait l'atmosphère s'intensifiait, et l'air autour de nous commençait à s'agiter, comme si les créatures étaient précédées d'un vent maléfique.

Est-ce que tu peux les arrêter ?

Oui. (Il se tourna vers moi.) Mais pour cela je devrai laisser la charna m'échapper. La piste du messager est déjà en train de disparaître.

Alors que faites-vous encore là ? demanda Tao avec la détermination d'un homme qui n'avait jamais entendu les histoires de tante Riley à propos de ces molosses. Plus vite vous aurez retrouvé et neutralisé la charna, plus vite ces clébards retourneront dans les Enfers, non ?

Oui.

Azriel soutenait mon regard dans l'attente d'une réponse, tout en m'évaluant.

S'il espérait trouver de la bravoure, il pouvait toujours chercher. J'étais terrifiée, si terrifiée que j'avais le cœur au bord des lèvres et les jambes en coton. Mais si c'était le seul moyen d'arrêter cette horrible femme, je ne pouvais laisser la peur influencer ma décision.

Je serrai le poing.

Vas-y. Mais dépêche-toi.

Il s'inclina légèrement, et, l'espace d'un instant, je crus voir briller dans ses yeux une lueur de respect. Mais cela pouvait aussi n'être que le reflet des flammes dansant au bout des doigts de Tao.