menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 30 décembre 2014

Les liens du sang Jennifer Armintrout


Couverture : Carrie Ames, Tome 1 : Le Lien Du Sang

 
La force ne consiste pas à porter ses remords et sa honte comme une croix. La force vient des choix que l'on fait librement et dont on accepte les conséquences. Tant que j'aurai la force de continuer à vivre, je le ferai sans regrets.





Belle. 
Et immortelle...
Une seule goutte de sang a fait d'elle un vampire.
Une femme assoiffée de sang, condamnée à vivre dans l'ombre.

Et Carrie doit maintenant décider de son destin : rejoindre Nathan, l'homme qui l'a initiée à sa vie d'immortelle. Ou succomber au désir fatal qui la pousse vers Cyrus, le démon dont le sang coule dans ses veines...
Nathan, son amant de la nuit, l'attire irrésistiblement. De lui, elle a reçu son initiation, appris à maîtriser le mal qui est en elle, à retenir les pulsions qui la tourmentent sans répit. Mais le pacte qui la soumet à Cyrus, son maître, est de ceux qui enchaînent à jamais. Débauché et pervers, Cyrus flatte en elle la part d'ombre la plus obscure, la plus inavouable, la plus fascinante aussi. Et le lien terrifiant et voluptueux qui les asservit l'un à l'autre pourrait faire d'elle une prédatrice sans remords, entièrement livrée à ses plus noirs désirs... 




Je parle aujourd'hui d'un livre que j'ai lu, il y a quelques années et que j'ai adoré, publié aux éditions Harlequin dans la collection Best seller. Il s'agissait du premier tome d'une série qui malheureusement n'a pas donné suite.
C'était avant l’engouement de la bit-lit mais malheureusement  pas d'effet rétroactif jusqu'à présent.


La relation entre les deux personnages  se construit intelligemment au fil des pages. Elle est vraiment complexe et riche. J'ai vraiment été très déçu quand j'ai vu que la série s'arrêtait. C'est d'autant plus surprenant que cette série a connu un vrai succès outre-Atlantique.




 
Merci. C'est gentil. Mais moi, je ne me fais pas confiance.
Plus tard, après le lever du soleil, pendant que Nathan dormait auprès de moi, je pris sa main dans la mienne. Il portait de nouveau son alliance, peut-être pour me décourager, ou peut-être en signe de pénitence, ce qui me semblait plus probable. Mais à quoi bon ces punitions qu'il s'infligeait ? Le Mangeur d'Ames courait toujours, le Mouvement ne tarderait pas à s'apercevoir de la défection de Nathan, et Dieu seul savait quels dangers nous attendaient encore. J'étais sûre que le vaste monde regorgeait de tracas prêts à nous accabler sans qu'il soit besoin de leur ajouter le poids de la culpabilité et des remords.
Quoi qu'il en soit, je ne fuirais pas.
J'ouvris le tiroir de sa table de chevet pour y ranger le coffret. Je repensai à mes parents, et, pour la première fois depuis leur accident fatal, je m'autorisai à me pardonner. J'avais parcouru tant de chemin que je ne me reconnaissais plus dans celle que j'avais été. J'avais rejeté l'admiration aveugle et l'adoration de Cyrus, rejeté la vie qu'il me promettait, parce que vivre sans se soucier des conséquences de ses actes n'a pas de sens. Et si j'en avais commis quelques- uns dont je n'étais pas fière, je ne le regrettais pas. Ce en quoi j'étais sans doute plus forte que Nathan.
La force ne consiste pas à porter ses remords et sa honte comme une croix. La force vient des choix que l'on fait librement et dont on accepte les conséquences.
Tant que j'aurai la force de continuer à vivre, je le ferai sans regrets.