menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 24 décembre 2014

Cassandra Palmer, tome 1: Le seuil des ténèbres - Karen Chance

 



 
Lorsqu'il a arrêté de m'embrasser, 
j'ai poussé un cri de protestation instinctif.














Cassandra Palmer, alias Cassie, est une voyante qui a égalemment le don de double vue. Elle est en ce moment pourchassée par le chef de la bande de vampires qui l'a élevée, Antonia, alias Toni. Celui-ci, furieux de sa fugue une dizaine d'années plus tôt, est bien décidé à la récupérer morte ou vive.
Cependant, d'autres vampires et mages sont à sa poursuite. mais qui veut donc encore la tuer ? Cassie en a plus qu'assez. Surtout quand elle se rend compte que le gentil et timide Tomas n'est autre qu'un vampire engagé pour veiller sur elle !
Alors qu'elle est ramenée au Sénat vampirique, elle y retrouve Mircea, non seulement le maître de Toni, mais aussi le frère même du légendaire Dracula. Le Mircea-même qui a choyé la jeune femme durant son enfance...





 
...Le petit cœur n'a pas palpité...

Pour les amateurs de sensations, passez votre chemin. On a un ersatz du genre qui nous ennuie très vite. Le pitch de la 4ème de couverture m'a emballé mais le style est vraiment trop mauvais.
Je passe mon tour.



lorsqu'il a arrêté de m'embrasser, j'ai poussé un cri de protestation instinctif. mais c'était pour mieux faire glisser sa bouche le long de mon co. Cette fois, ça ne me dérangeait plus. Cette fois ça ressemblait curieusement à un geste tendre. (...). la sensation de ses lèvres soyeuses sur les miennes a achevé de me ramollir le cerveau et quand nos bouches se sont séparées, j'étais trop sonnée pour me souvenir de ne pas croiser son regard. Mon esprit s'est instantanément engourdi et toutes mes pensées se sont envolées. Seul comptait Tomas. C'était comme sil avait appuyé sur un interrupteur dans ma tête. La lumière s'est atténuée, la musique a baissé de volume et , soudain je n voyais plus que son visage. Je n'entendais plus que mon pouls battre à mes tempes.
Pourquoi n'avais-je jamais remarqué la façon dont ses yeux étaient légèrement inclinés vers le haut? Ca lui donnait un regard captivant. Ses cils formaient une frange soyeuse et sombre autour des flammèches qui dansaient dans ses pupilles au gré des lumières du bar. APParement, quelque chose en moi, a réagi à la chaleur de ce regard: mes mains, animées d'une volonté propre, se sont mises à former des cercles sur son ventre, à travers l'épaisseur insignifiante de son maillot. Plus rien d'autre n'avait d'importance: je devais sentir ces muscles fermes sous cette peau soyeuse. Tout ce que je voulais, c'était caresser sa nuque et enfouir mes mains dans cette cascade de chevelure scintillante et vespérale pour vérifier si elle était aussi douce, épaisse et dense qu'elle en avait l'air. Mais je me suis laissé déconcerter par un téton mat que j'avais dénudé à force de ratisser sa chemise. Ce genre de trucs qui m'avait déjà déconcerté un nombre incalculable de fois. Je me suis aperçue qu'il était aussi savoureux qu'il en avait l'air, aussi délicieux que je l'avais toujours imaginé. il s'est durci sous l'action combiné de mes lèvres et de mes dents, comme s'il n'avait attendu que ça