menu 2

Mes dernières chroniques

Minuit, Tome 6 : Les Cendres de Minuit - Lara Adrian








Il l'aimait profondément, complètement, mais il savait qu'il ne pouvait pas l'avoir. Plus maintenant. Plus jamais.











Le résumé :
La Lignée est parmi nous depuis toujours : de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire.

Andreas Reichen, vampire de la Lignée, est consumé par son désir de vengeance. Littéralement. Depuis que Wilhelm Roth, un personnage aux alliances douteuses, a exterminé sa famille, Andreas ne maîtrise plus son don de pyrokinésie.
Quand il croise la route de Claire, son ancien amour, devenue la compagne de Roth, ses sentiments menacent de le faire basculer dans la folie.
Mais Claire et lui vont devoir s’associer avec les guerriers de l’Ordre contre Dragos, vampire Gen-1 qui manigance un plan d’une cruauté inimaginable.


L'extrait :
Et qu'est ce que tu voudrais que je fasse?
- Abandonne ta vengeance contre Wilhelm Roth, sur le champ. Laisse l'Ordre l'éliminer en s'attaquant à Dragos, mais ne t'en occupe pas. Je veux que tu restes loin de lui. Est-ce que tu peux faire ça... pour moi?
Il tendit la main et vint poser tendrement les doigts sur la joue de Claire.
- Tu me demandes de tourner le dos à ceux qui ont toujours été prêts à risquer leur vie pour moi par le passé. D'oublier tout ce que Roth m'a fait, à moi et à ma famille, ce qu'il a aussi fait subir à de nombreux innocents. Tu me demandes d'oublier un criminel qui n'hésiterait pas à s'en prendre à toi, Claire.
Elle plongea le regard dans ses yeux couleur d'ambre - les yeux d'un vampire assoiffés de sang - et vit un flux d'émotions gonfler en lui.
- Il y a des milliers de choses que je voudrais te dire, Claire, reprit-il. Des promesses que je voudrais pouvoir te faire. Mais je suis allé trop loin avec Roth, maintenant. J'ai engagé contre lui une guerre qui ne se terminera que par sa destruction ou la mienne. Je ne veux pas que ce soit la mienne, mais je ne vais pas me détourner des combats à venir, quels qu'ils soient.


L'extrait :
- pourquoi m'as tu quittée ? demanda-t-elle alors qu'il s'approchait d'elle.
Il gronda, savourant l'odeur sucrée de vanille émanant du sang de Claire.
- Pour te protéger.
Elle fronça les sourcils, dubitative.
- De quoi ?
- De ce qu'il y a de pire en moi.
Elle secoua lentement la tête.
- Je n'ai jamais eu peur de toi, André. Et je n'ai toujours pas peur.
- Et pourtant vous devriez, Frau Roth !
Il retroussa les lèvres sur ses crocs et riva sur elle l'ambre de ses yeux transformés - un bref avertissement, suffisant pour lui permettre de reculer hors de portée, de le frapper ou de crier. Elle ne savait pas à quel point il était difficile pour Andreas de lui donner ne serait-ce que cet instant. Il se rapprocha encore, à la toucher, tout en se disant qu'il avait encore de l'honneur, que le feu qui vivait en lui n'avait pas consumé toute son humanité.
Mais c'était un mensonge.
Il sentit cet espoir creux s'écrouler à la seconde même où ses crocs pénétraient la chair tendre de la gorge de Claire.
Bouche bée, elle leva les mains entre leurs deux corps pour venir poser les paumes contre son torse. Il sentit sa tension soudaine, son sursaut et sa montée d'adrénaline comme il l'enserrait dans ses bras et tirait la première gorgée de son sang chaud et riche.