menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 4 septembre 2014

La série Slammed Tome 1 : Indécent de Colleen Hoover







 Après la mort inattendue de son père, Layken, 18 ans, est obligée d’être le roc de sa mère et de son petit frère. De l’extérieur, on la dirait tenace et résistante, mais à l’intérieur, elle perd espoir...










(trad' BdP) : Après la mort inattendue de son père, Layken, 18 ans, est obligée d’être le
roc de sa mère et de son petit frère. De l’extérieur, on la dirait tenace et résistante, mais à l’intérieur, elle perd espoir.
Jusqu’à ce que Will Cooper entre dans sa vie. Cet attirant nouveau voisin de 21 ans possède une véritable passion pour le slam. Dès le jour de leur rencontre, Will et Layken forment une intense connexion émotionelle, laissant Layken avec un espoir nouveau.
Peu après leur premier rendez-vous, une révélation choquante va interrompre net leur nouvelle relation. Leurs interactions quotidiennes deviennent douloureuses alors qu’ils tentent de surmonter les sentiments qui les attirent l’un vers l’autre, et que les éléments ne cessent de les déchirer. 





Une très belle découverte.

On parle beaucoup de Colleen Hoover ces derniers temps donc forcement ça m'a donné envie de voir de plus près.

Je ne m'attendais pas du tout à ce style, à ce type d'histoire et c'est tant mieux que je sois restée dans le flou car je ne l'aurais pas lu sinon...et ça aurait été dommage.

Il s'agit de romance très soft mais au combien belle.

Je ne savais pas non plus avant de lire ce roman ce qui contrariait les amours de Layken et Will et là aussi, je laisserai la part de mystère qui joue beaucoup dans l'intérêt du livre.

Le point faible
Un conglomérat de tristesse qui n'est pas très crédible. Certes le style et la narration de l'auteure font bien passer le tout...mais bon ça fait beaucoup !

Le point fort
Le Slam !

Je trouve que c'est un pari risqué de la part de Colleen Hoover d'avoir laissé une part aussi importante à la poésie. Elle peut rester opaque pour certains mais au final, elle est l’atout en plus de ce livre ; son originalité, son attractivité et au final ce qui en restera.



Je finirai par une citation des Avett Brothers, groupe qui inspire beaucoup l'auteure et qui montre bien le style qu'elle veut donner.



Je suis perdu au milieu de nulle part.

Peux-tu me rendre un quelque part ?

THE AVETT BROTHERS, « Salina »




Je continuerai d’avancer pour l’éternité
comme le monde qui tourne sous mes pieds
Quand je perdrai mon chemin, je lèverai la tête
vers le ciel
Et quand la cape noire glissera sur le sol
Je serai prêt à me rendre, et je me souviendrai
Que c’est ce qui nous attend tous
Si je profite de la vie que l’on m’a donnée, je n’aurai
pas peur de mourir.



THE AVETT BROTHERS, « Once And Future Carpenter »



L'extrait :
— Avant de s’engager avec un homme, une femme doit pouvoir répondre « oui » aux trois questions suivantes. Si tu réponds par la négative à l’une d’entre elles, fuis à toutes jambes.

— Ce n’est qu’un rendez-vous. (Je ris.) Je doute qu’on puisse parler d’engagement.

— Je le sais bien, Lake. Mais je suis sérieuse. Si l’une de ces questions fait naître des doutes en toi, ne perds pas ton temps avec cette liaison.

Chaque fois que j’ouvre la bouche, j’ai l’impression que je la conforte dans l’idée que je suis encore sa petite fille. Je la laisse donc parler.

— Te traite-t-il tout le temps avec respect ? C’est la première question. Deuxièmement, s’il est le même dans vingt ans, voudras-tu toujours l’épouser ? Et enfin, te donne-t-il envie de devenir quelqu’un de meilleur ? Quand tu pourras dire « oui » à tout cela, tu auras trouvé un homme bien.

Je prends une grande inspiration tout en intégrant ce conseil très sage.


L'extrait :
J’arrive devant le club un peu après 20 heures. Comme Gavin a une surprise pour Eddie, ils ont fait un petit détour. Ils arriveront plus tard. Le parking est plus rempli que d’habitude. Je suis forcée de me garer à l’arrière. En sortant de la voiture, je respire profondément et me prépare psychologiquement. Je ne sais plus quand j’ai eu l’idée de monter sur scène, mais je commence à douter de ma décision.

Tandis que je me dirige vers la porte, les paroles de ma mère me reviennent en mémoire. « Repousse tes limites, Lake. Elles sont là pour ça. »

Je peux y arriver. Ce n’est qu’un poème. Il suffit de le réciter une fois, et ce sera terminé. C’est aussi simple que ça.

Je passe la porte avec quelques minutes de retard. Je comprends tout de suite que le sacrifice est sur le point de débuter car on pourrait entendre une mouche voler. Je me faufile discrètement au fond de la salle. Comme je ne veux pas attirer l’attention sur moi, je m’assois à une table vide. Je sors mon téléphone pour le mettre sur silencieux et envoie un message à Eddie pour lui expliquer où je suis installée, quand tout à coup… Je l’entends.

Will se tient devant le micro, sur scène. Il déclame une de ses œuvres pour le sacrifice.


J’ai aimé l’océan

Et tout ce qui s’y rapportait.

Ses barrières de corail, son écume, ses vaguesrugissantes et les rochers qu’elles lapent, ses légendes de pirates et ses histoires de sirènes,

Les trésors perdus, les trésors gagnés

Et tous

Les poissons

De ses eaux.

Oui, j’ai aimé l’océan.

Et tout ce qui s’y rapportait.

Les berceuses qu’il me chantait quand jedormais dans son lit

Avant de me réveiller avec une force

Que j’avais vite appris à craindre.

Ses fables, ses mensonges, ses yeux trompeurs.

Aujourd’hui, je l’assécherais

Si je n’avais pas mieux à faire.

J’ai aimé l’océan

Et tout ce qui s’y rapportait.

Ses barrières de corail, son écume, ses vaguesrugissantes et les rochers qu’elles lapent, ses légendes de pirates et ses histoires de sirènes,

Les trésors perdus, les trésors gagnés

Et tous

Les poissons

De ses eaux.

Si vous aviez déjà essayé de faire voguer unnavire sur une mer tempétueuse, vous sauriezque l’écume est votre ennemie. Vous est-il arrivé de nager jusqu’à la rive avec une crampe à lajambe et un menu Big Mac qui vous pèse sur le ventre pendant que les vagues rugissantes vous coupent le souffle et vous remplissent lespoumons d’eau salée, pendant que vous agitezles bras pour tenter d’attirer l’attention de quelqu’un, mais que vos amis vous

Rendent

Simplement

Votre signe ?

Est-ce que vous avez grandi avec des rêves de votre futur plein la tête, de ce moment où vous seriez capitaine d’un bateau pirate avec votrepropre équipage, et où toutes les sirènes

N’auraient d’yeux

Que pour

Vous ?

Si c’est le cas, vous comprendrez

Comme j’ai fini par comprendre…

Que toutes ses qualités ?

Toutes ses beautés ?

Ce n’est pas réel.

Ce n’est qu’une illusion.

Alors, gardez votre océan.

Moi, je choisis le lac.


De l’air. De l’eau. Je ne sais pas de quoi j’ai le plus besoin. Je bondis de mon siège et cours me réfugier dans les toilettes. Je crois qu’en fait, j’ai besoin de silence.

Toutes les toilettes sont libres. Il y a seulement une fille devant l’unique lavabo de la pièce. Je décide d’attendre mon tour. Choisissant le cabinet le plus spacieux, je m’enferme à l’intérieur et m’appuie contre la porte.

Est-ce que ça s’est réellement produit ? Est-ce qu’il sait que je suis ici ? Non. Je lui ai dit que je ne venais pas. Il ne s’attendait pas à ce que je l’entende. Mais il l’a écrit quand même. Il a dit lui-même qu’il n’écrivait que ce qu’il ressentait réellement. Oh, mon Dieu. Il m’aime. Will Cooper est amoureux de moi.

J’ai toujours su qu’il avait des sentiments pour moi. Je le vois dans la façon dont il me regarde. Mais l’écouter mettre des mots dessus, entendre l’émotion qui transparaît dans sa voix… La manière dont il a prononcé le dernier mot. Comment vais-je pouvoir lui faire face ? Quelque part, je n’y suis pas obligée. Il ne sait toujours pas que je suis ici. Il suffit que je parte, que je parte avant qu’il m’aperçoive.