menu 2

Mes dernières chroniques

Slaves, Tome 1 : Vie Humaine - Amheliie

Couverture : Slaves, Tome 1 : Vie Humaine 

  Je suis une honte pour ma race, pour les humains, un objet de convoitise qui inspire les pires crimes chez les vampires.
Qui suis-je pour mériter un tel sort ? 
Je n'ai pas le courage d'une sainte comme mère Theresa pour affronter tant d'injustice, tant de cruautés.  Je ne suis qu'une petite humaine...








Le résumé :
Le monde a changé, les humains sont devenus des esclaves. La Terre entière est dirigée par une Race supérieure, plus démoniaque : les vampires.
Faith est une humaine, elle a connu le changement de ce monde et a grandi dans cette époque sombre. Arrivée à l’âge adulte, après des années de fuite, elle est attrapée et vendue comme esclave à un vampire très riche, dont les intentions restent mystérieuses.
Très vite, Faith prend conscience du milieu dans lequel elle va désormais vivre.
Si elle pensait que les vampires étaient des êtres malveillants, côtoyer ceux qui appartiennent au monde de la politique, ne fait que confirmer son impression.
Mais la surprise n’épargne personne.
En effet, si l’humaine préfère mettre tous ces « suceurs » dans le même sac, un certain vampire pourrait peut-être la faire changer d’avis…

Mais Faith est bien loin d’imaginer l’onde de choc que va déclencher son apparition, les secrets que cachent ces hommes dotés de crocs, leur ambition ainsi que les sentiments qui vont naître, dans cette nouvelle vie.
Mais n’oublions pas que les apparences sont trompeuses.


L'avis :
J'ai adoré !!!!!!!!!
La bonne découverte de mes vacances ! Il traînait depuis quelques temps dans ma PAL et à chaque fois j'en remettais à plus tard. Ah ces pépites qu'on peut avoir dans sa PAL sans même s'en rendre compte.

Je parle même d'un coup de cœur car j'ai adoré cette héroïne complexe qui dépoussière un peu le genre. Car plus que l'histoire, j'ai vraiment adoré ce personnage qui connaît bien des péripéties.
Je trouve que l'auteur à tracer une belle femme forte et fragile à la fois tout en complexité. Son histoire d'amour est superbe.

Attention cependant au premier tiers du livre qui est loin d'être gai. Faith traverse un enfer que l'auteure a vraiment pris le parti de ne pas édulcorer.

J'ai hâte de lire le deuxième tome qui doit sortir dans le courant du mois d'août.

Une belle surprise à découvrir !
L'extrait :
Mais Dead lui, n'a pas l'intention de parler, il m'attire vers lui, ses lèvres s'écrasant sur les miennes et ses bras s'enroulent autour de mon corps, ils me décollent du sol pour me guider vers la petite ruelle à notre gauche.
C'est là que tout dérape. Moi, lui, cette attirance, et ce désir que chacun de nous refoule depuis le début, mon cerveau se déconnecte, mais pour combien de temps ?
Mon dos heurte le mur en briques, me ramenant à la réalité, mes jambes sont suffisamment écartées pour laisser de la place au corps du vampire qui s'y glisse sans difficulté. Pas une seconde notre baiser n’est rompu, et j'avais raison, ses lèvres ont la capacité de me rendre folle.
Des frissons me parcourent la peau quand sa langue vient caresser mes lèvres, me demandant la permission d'obtenir un peu plus. Prise par le désir d'en avoir davantage, je le laisse faire. Ce contact doux et humide parvient à me faire gémir, et brûler d'envie. Mon corps va vouloir plus, Dead aussi, et qu'est-ce qui se passera ?
Une main aventureuse remonte le long de ma cuisse, à l'intérieur, s'approchant de mon intimité, pourquoi je n'ai pas mis un jeans ? Ou des collants ? Je ne bouge pas, absorbée par cette étreinte qui me donne la fièvre et ce vampire aux baisers meurtriers. Il va me faire perdre la tête, j'ignore ce qu'il peut faire avec ses mains ou mieux encore, avec son sexe que je sens grandir contre mon ventre. Lui aussi, d'après ce que je sens a l'air imposant.

Je m'accroche à ses cheveux lorsque ses doigts écartent la lisière de mon string pour caresser mon clitoris gonflé par le désir. Un long gémissement s'échappe de ma bouche quand il commence à me torturer de lents mouvements circulaires avec son pouce. C'est mortellement bon ! Trop bon ! Sa langue contre la mienne mime ce qu'il pourrait faire avec ses doigts un peu plus bas.

- Tu n'imagines pas dans quel état tu es en train de me mettre.

Il rompt notre baiser, et part à la découverte de mon cou, traçant un chemin humide. Mon cœur rate un battement, et je m'accroche à ses épaules quand il me pénètre doucement d'un doigt, puis rapidement d'un deuxième.
Les yeux clos, le souffle court, je me mords la lèvre pour ne pas gémir. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas connu le plaisir dans les bras d'un homme. Tellement longtemps qu'on ne m'a pas rendu folle. La nuit avec Louis ne compte pas.
Dead commence un va-et-vient langoureux avec ses doigts, tout en continuant de caresser mon clitoris avec son pouce, je sens la chaleur au creux de mon ventre monter crescendo. Celle qui m'avait quitté et que je ne pensais jamais retrouver un jour, celle qui annonce qu'on va bientôt t'offrir la porte qui mène au nirvana.

- Lâche prise beauté.

Le murmure de Dead fait éclater mon orgasme et je me perds dans les limbes du plaisir, ne supportant pas le poids de mon corps. Je m'abandonne totalement au vampire qui se trouve à mes côtés, et qui poursuit ses caresses. Il tue mon gémissement aigu sur ses lèvres, je suis perdue, je ne sais pas combien de temps dure cette phase. Mais une éternité. Le souffle court, et épuisé, j'ouvre enfin les yeux quelques minutes plus tard. Malheureusement, je ne croise pas le regard fiévreux de Dead, du début de notre étreinte.

- Je sais ce qui t'es arrivé... Mon dieu... je suis désolé.

Je mets quelques secondes à comprendre ce qu'il insinue.
Est-ce qu'il vient de faire ça juste pour savoir ce que je lui cachais ? Mon Dieu ! Je m'écarte rapidement de son étreinte, le souffle court, les joues rougies par le plaisir. Mon dieu, qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce que j'ai laissé faire ? Quelle personne immonde je suis d'avoir pu prendre du plaisir avec un individu qui est comme Louis ? Comme la personne qui m'a mise dans cet état ? Comment Dead a pu oser se servir de moi ainsi ?
Qui suis-je ?
Et a-t-il réellement compris ?

- Faith...

Dead tend la main vers moi pour me retenir, mais je lui échappe. En quelques secondes, je me déconnecte de la réalité. Les images de notre étreinte défilent en moi. Passion, plaisir, désir, caresse. Comment… j’ignore les cris de Dead qui me demande de revenir, j'ignore ses excuses, je ne comprends pas ce qui vient de se passer. Je cours simplement, fuyant la vérité. Refusant de croire que j'ai pu trouver réconfort et plaisir dans les bras d'un ennemi à mes yeux. Un ennemi qui vient de comprendre mon pire secret en me séduisant. Tous les mêmes.
Je veux partir. Et si je marchais encore, j'atteindrais la limite, je réussirais à franchir la barrière qui sépare les deux mondes, je retrouverais ma liberté. Ou mieux, les traqueurs me retrouveraient et finiraient ce qu'ils auraient dû finir lors de notre rencontre. Quelle erreur ont-ils pu commettre en me laissant en vie.
Je suis une honte pour ma race, pour les humains, un objet de convoitise qui inspire les pires crimes chez les vampires.
Qui suis-je pour mériter un tel sort ? Je n'ai pas le courage d'une sainte comme mère Theresa pour affronter tant d'injustice, tant de cruautés.  Je ne suis qu'une petite humaine...
L'extrait :
- La différence entre toi et moi, c'est que même si je t'en veux, je continue de t'aimer.
Je me fige.
- Tu crois que je ne t'aime pas c'est ça ? Mais le problème n'est pas là Dead !
- D'accord, tu m'aimes ? 
Je vais le frapper !
- Tu le sais très bien ! Le problème est que justement tu le sais ! Et si tu l'ignorais ? Et si je ne te l'avais jamais dit ! Comment tu le vivrais ?!
- Mal, et je suis mal, parce que justement, tu ne l'as jamais véritablement dit.
Je me fige à nouveau. Si je l'ai dit, dans les toilettes... Non, il a raison je n'ai rien dit. L'homme que j'aimais c'est vague.
- Et si je te le disais ? Tu me répondrais ? Si je te disais que je t'aime est ce que tu me parlerais ?
Je fixe Dead, j'attends une réponse de sa part, un signe, un geste, un mot qui me ferait croire qu'il fait un pas. Je sais que je ne devrais pas jouer, mais
- Non.
Je m'approche de lui, pose ma main sur sa joue, il ne s'éloigne pas.
- Alors, mon amour, sache qu'à présent, tu seras le seul responsable de mes actes, ton silence va me pousser à faire des choses et je ne suis pas sûr qu'elles te plaisent toutes.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires